SPORT MEDICAMENTS DOPAGE ATTENTION DANGER – CONSEILS

SUR CE SITE JE METS REGULIEREMENT EN GARDE LES SPORTIFS SUR LE RISQUE D’ETRE CONTROLE POSITIF sur un controle anti-dopage alors que le sportif n’avait aucune intention de se doper.

Je reprends dans cet article un document très simple et de grande qualité du SITE DU SECRETARIAT AUX SPORTS qui représente une excellente synthèse; A LIRE ABSOLUMENT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ce site : www.sports.gouv.fr sur lequel vous trouverez de très nombreuses informations

Bien sûr ce qui est exposé sur le document de cet article n’est valable QU’A LA DATE DE LA REDACTION DE CET ARTICLE; au sportif de vérifier l’évolution de la liste des produits interdits sur ce site www.sports.gouv.fr  ET sur le site de l’AFLD: http://www.afld.fr/  ; à ce propos je rappelle que c’est LE sportif qui sera tenu responsable de la consommation d’un produit interdit.

Un sportif qui participe à des compétitions INTERNATIONALES (même s’il ne s’agit QUE d’une SEULE compétition dans l’année) doit aussi se référer à la législation de l’ « AMA » (Agence Mondiale Anti-dopage) et à sa Fédération internationale.

Je rappelle aussi que les « dégats » médiatiques peuvent être préjudiciables aux sportifs concernés, par exemple pour la consommation de « GINKOR » (médicaments contre l’insuffisance veineuse) qui contient une molécule INTERDITE: l’HEPTAMINOL; cf articles http://www.medecinedusportconseils.com/2010/10/23/heptaminol-ginkor-et-cyclisme-lheptaminol-cest-quoi-ca-sert-a-quoi-dans-quels-medicaments-on-en-trouve-attention-danger/ ET http://www.medecinedusportconseils.com/2010/10/22/heptaminol-frederick-bousquet-que-retenir-de-cette-revelation-en-terme-de-prevention-pour-quun-sportif-ne-soit-pas-controle-positif-alors-quil-navait-aucune-intention-de-se-doper-l/ 

Ces cas malheureux revêtent cependant une vertu pédagogique de PREVENTION qui est la vocation de ce site.  

Continue reading

NUTRITION TRIATHLON: le CHAMPION DU MONDE amateur titré à HAWAI (oct-2010) expose dans cet article comment il a géré sa nutrition avant pendant après son IRONMAN

Ce sportif, qui m’accorde sa confiance pour son suivi médico-sportif depuis de nombreuses années, VOUS livre ci dessous son « 24 heures NUTRITION » d’HAWAI.

Je ne modifie pas une virgule à son texte.

Bonne lecture et un immense merci à ce sportif de talent, dont je ne cite pas le nom, par souci de discrétion Continue reading

HEPTAMINOL GINKOR Frédérick BOUSQUET: que retenir de cette révélation en terme de PREVENTION pour qu’un sportif ne soit pas contrôlé POSITIF alors qu’il n’avait AUCUNE intention de se doper

CET ARTICLE REPREND DE FAÇON OBJECTIVE UNE INFORMATION LARGEMENT RELAYEE PAR LA PRESSE, TOUS LES MEDIAS, LE NET ; FAIT RECONNU PAR LE SPORTIF EN QUESTION. PLUS QUE L’INTERET MEDIATIQUE DONT JE ME SENS TRES ELOIGNE, CE SONT LES CONCLUSIONS EN TERME DE PREVENTION QUI JUSTIFIENT CET ARTICLE. Continue reading

CYCLO CROSS et NUTRITION : 10 CONSEILS de TERRAIN

Article mis à jour le 24-09-2014

Comment bien préparer un cyclocross, comment gérer la nutrition avant un cyclocross, comment mieux récupérer après la course : voilà de nombreuses questions posées par les coureurs qui participent à ce type de course très exigeante. La saison des cyclo-cross vient de débuter ; certains cyclistes sont spécialisés dans cette discipline, alors que pour d’autres c’est l’occasion, après la saison de route, de débuter un bon travail hivernal qui associe vélocité, puissance, « giclette », bonne résistance et tonicité musculaire, avec des parcours souvent exigeants où il faut vraiment se comporter en guerrier ; je pense que pour un sprinter ou un coureur qui débute tôt sa saison de route c’est une bonne préparation ; certains vont faire le calendrier complet des cyclo-cross de leur région, d’autres vont se limiter à 2 ou 3 courses. Des coureurs pros participent souvent à quelques cyclo-cross avant de débuter leur coupure.   Les avantages du cyclo-cross pendant l’intersaison: progresser en technique, apprendre à frotter, progresser en « pilotage » (virages, descentes glissantes, etc.), éviter de prendre du poids, garder le contact avec la compétition, et surtout apprendre à l’organisme à gérer des périodes prolongées à une intensité élevée.   Bien sûr il faut un bon vélo (voire deux, voire même trois vélos pour les spécialistes …), des pneus adaptés aux conditions du terrain (sec ou boueux), une tenue adaptée, et … un bon karcher !! même si le karcher ou le point d’eau mis à disposition par l’organisateur permettra après l’épreuve de repartir avec un vélo moins « crade »…   Sans entrer dans les détails d’entraînement qu’un entraîneur fournira bien mieux que moi, je recommande avant le premier cyclo-cross de sortir 3 fois par semaine pendant 2 ou 3 semaines avec son vélo de cyclo-cross ou de VTT en sous-bois, et aussi de s’entraîner à la course à pied avec une très bonne paire de chaussures adaptées à la course à pied (un mauvais chaussage est souvent à l’origine de sérieux problèmes…, ce que le « doc » craint c’est surtout le « TFL » encore appelé « syndrome de l’essuie-glaces »); éviter toutefois les longues descentes à pied, très « toxiques » pour les genoux (tendinites rotuliennes) ; le vélo de cyclo-cross est plus « ramassé » que le vélo de route (parfois jusqu’à 1 cm de moins pour la hauteur de selle) donc les rotules sont en danger +++ : bien veiller à faire vos étirements, et à gainer la sangle musculaire de vos genoux (quadris, vastes internes et ischios) ; je pense également qu’un travail préalable puis d’entretien de proprioception au niveau des membres inférieurs est essentiel pour bien verrouiller les genoux mais aussi pour un gain de « giclette » (muscle tonique et réactif) Lire avec attention cet article, ne serait-ce que pour éviter de se tordre une cheville …

http://www.medecinedusportconseils.com/2014/06/04/interet-majeur-du-travail-de-la-proprioception-foot-hand-basket-volley-rugby-tennis-boxe-cyclisme-gym-etc/

   Je vais prendre l’hypothèse d’un départ à 14h, avec 50 minutes de course, ce qui est le cas fréquent pour une course sénior (Elites 60 minutes, Juniors 40 minutes, Cadets 30 minutes)

Pendant un cyclo-cross il n’est pas possible de boire (sauf en début de saison où il peut faire encore chaud et l’organisateur autorise alors de boire au poste de dépannage), ce qui impose donc de ne pas se « louper » dans la gestion de la nutrition et de l’hydratation la veille et le jour de la course jusqu’au départ : sinon c’est la contre-performance assurée : plus que dans toute autre épreuve de cyclisme, le cyclo-cross impose une nutrition au top !!

Voici donc des conseils simples pour gérer la nutrition d’un cyclo-cross, ce sont des conseils pratiques de terrain ; Maxime MEDEREL, coureur professionnel véritable « icône » de la région du Limousin (!!) et qui de longue date a inclus dans sa préparation hivernale la pratique du cyclo-cross m’a apporté son aide dans la rédaction de ce document, merci Max ! Continue reading

SPORTIFS ALLERGIQUES AUX ACARIENS et / ou à la POUSSIERE: 10 CONSEILS

COMBIEN DE SPORTIFS AI-JE RENCONTRES QUI SONT TOTALEMENT PASSES A COTE D’UN OBJECTIF PARCEQU’ILS AVAIENT MAL GERE LEUR ALLERGIE DANS LES JOURS QUI PRECEDAIENT LA COMPETITION : POUR MOI C’EST UNE FAUTE PROFESSIONNELLE ; voici des conseils simples adaptés aux allergies aux acariens mais aussi aux allergies à la poussière. Continue reading