SPORTIFS : comment s’alimenter lors des repas de fête ?? conseils, astuces; plaisir-partage-vigilance

Comment gérer les repas de fêtes quand on est sportif et qu’on doit rester attentif afin de ne pas prendre de poids, surtout si des objectifs sportifs sont proches : voici des conseils, pour éviter aussi la gueule de bois, avec des propos sur l’alcool sans langue de bois …. A lire je pense dès maintenant 😉

 

Les grands règles :

déguster de petites quantités plutôt que de manger trop, apprécier ce que l’on mange, prendre le temps, partager cet espace de fête en famille et avec les amis ; vigilance par rapport à l’alcool ; savoir « mettre entre parenthèses » un ou des repas qui « craignent »

 

 

Quels aliments privilégier pour ne pas consommer trop de graisses, apporter des vitamines, des oligo-éléments des minéraux ? Quels conseils pour ne pas stocker des graisses ?

 

 

  • L’apéro: oui bien sûr ; mais bon peut-être se limiter à un seul apéro …
  • Aliments:
    • En premier lieu les fruits de mer (on limite quand même la mayo 😉 ) et les produits marins : huîtres, bulots, crevettes, gambas, langoustines, homard, araignée.
    • Les légumes verts cuits bien sûr 😊 qui doivent être présents dans le plat principal, aux côtés de féculents.
    • La viande blanche, la volaille consommée sans la peau.
    • Si possible les sauces seront pauvres en graisses.
    • On y va tranquille avec le beurre, la mayo, le fromage.
    • Les desserts : open-bar 😉 mais là aussi rester tranquille sur les quantités ; la qualité d’abord. Si toutefois on peut privilégier des desserts peu gras, c’est bien.
  • Surtout on prend le temps de prendre le temps de savourer, mastiquer, apprécier les saveurs les goûts les odeurs les couleurs.
  • L’alcool : ou bien sûr, pas question de l’interdire ; juste peut-être essayer de limiter … Boire peu mais « bon », là aussi prendre le temps de savourer tranquillement, par petites gorgées.
  • Eviter de « terminer » les boîtes de chocolat si le « stock » est important ; ne pas hésiter à les offrir 😊

 

Petite réflexion de jjdok …. : le sportif de haut niveau est parfois entouré d’une « cour » de pseudo-copains suceurs de notoriété, pseudo ambiance « jetset » ; lesquels se vanteront d’avoir pris une cuite avec un champion ; méchant jjdok ?? Je vais m’attirer quelques inimitiés ? pas grave, mon mode de fonctionnement m’a toujours poussé à dire ce que je pense, avec le risque de m’éloigner de faux champions mais d’être très proche de vrais champions. Juste je suis un « peu » observateur, mes propos résultent d’une expérience, d’un « décodeur »  et d’un « réseau » d’infos qui m’amènent à affirmer cela ; le sportif est libre de sa vie, de ses choix, je connais et comprends plus qu’un autre les sacrifices auxquels le sportif de haut niveau consent au quotidien, je ne juge pas ; juste je dis qu’une bonne cuite ou des « petites » cuites répétées ça casse complet une dynamique de préparation d’objectifs sportifs qui souvent arrivent dès le mois de janvier. Et je me permets de conseiller à certains de faire le tri entre les « vrais » copains et les « faux » ou les « mauvais » copains dont on a envie de suivre la roue. J’évoque aussi le risque de dépendance : oui certains sportifs de haut niveau trouvent dans l’alcool le moyen d’apaiser des tensions, du stress, de s’éloigner de la réalité douloureuse (difficultés du job, pas prêt pour les objectifs) et là ça devient grave pour eux … De même que se coucher à 5h du mat plusieurs fois aura des répercussions certaines sur l’état de forme. Au sportif de faire ses choix. En tant que médecin chargé de veiller à la santé des gars je ne peux pas éluder ce débat et tenir un autre discours.

4 conseils à mon avis ESSENTIELS =

1– savoir « mettre entre parenthèses » un repas qui craint

2– brûler une partie des calories absorbées

3– 2 pommes crues ou cuites une bonne heure avant d’attaquer le repas !

4– ce qui craint ce n’est pas un repas de fêtes, c’est plusieurs repas d’affilée 😉

 

1/ mettre entre parenthèses ?

C’est hyper simple : le repas qui précède et le repas qui suit seront riches en fibres, pauvres en glucides rapides, pauvres en graisse ; exemples :

  • Petit déjeuner: un verre de fromage blanc à 20% mg (sans sucre ou avec une petite c-à café de fructose en poudre) ou un yaourt nature, 2 kiwis ou de l’ananas, un verre de compote de pommes, et le matin dès le réveil le jus d’un citron bio dans un peu d’eau, 20 minutes avant le petit déjeuner.
  • Repas du midi ou du soir: un bol de potage ou un verre de jus de légumes, une assiette de légumes verts cuits, 2 clémentines
  • Le matin 20 minutes avant le petit déjeuner : le jus d’un citron bio avec un peu d’eau
  • Pendant toute la journée de la veille et du lendemain : le jus de 2 citrons bio dans 1,5 litre d’eau plate, et boire régulièrement cette boisson pendant la journée.

2/ brûler des calories et éviter l’ankylose

  • Pendant le repas : ne pas rester assis pendant 3 heures (stase veineuse, ankylose tendons, muscles articulations), se lever, marcher un peu
  • Si repas du midi : une marche après le repas
  • Si repas du soir et coucher tard : le lendemain matin une heure de marche à jeun, bien chaussé, à un bon pas (4-5 km/h) ; ou une sortie de 2 heures juste pour tourner les jambes

Allez, bons repas de fêtes, profitez, soyez attentifs, les objectifs sportifs approchent pour certains d’entre vous !

PS : ces conseils concernent les sportifs, pas le staff 😊 😊

merci à tous pour votre fidélité sur ce site de conseils en médecine du sport et en nutrition du sport; également sur un autre site vous trouverez des     séances de sophrologie à télécharger