Course cycliste : optimiser le mental et gérer le stress; article et séance de sophrologie N°1

Course cycliste : optimiser le mental et gérer le stress

+++IL N’EST PAS QUESTION DE REALISER LA SEANCE AVANT  D’AVOIR PRIS CONNAISSANCE DE CE QUI SUIT +++

Auteur de l’article et de la séance de sophrologie: Dr Menuet Jean-Jacques, médecin du sport, DU de nutrition du sportif, sophrologie du sport  http://www.medecinedusportconseils.com/ 

J’avais déjà exposé il y a quelques années lors d’une journée à l’INSEP les modalités du travail de préparation mentale chez le sportif, notamment le cycliste, telles que je les conçois :

http://www.footballcoach.fr/11ressources/articles%20exterieurs/Mental/actespm34avril01.pdf sur ce document il est très intéressant de voir que d’autres intervenants proposent d’autres techniques, car bien évidemment il existe plusieurs « outils », l’essentiel étant que chaque technique soit proposée par des praticiens expérimentés, avec pour objectif unique de faire progresser un sportif ; et bien sûr il faut organiser la chasse aux gourous… et aux personnes peu scrupuleuses ; car ma CONVICTION est que le sportif doit s’approprier une ou plusieurs technique(s) pour fonctionner ensuite SEUL et surtout pas sous l’influence et la dépendance d’un « préparateur mental » ; ce pourquoi, même s’il m’arrive de l’utiliser, le mot « préparateur » ne convient pas à l’environnement du sport tel que je le conçois, ne serait-ce que par souci de rester éthique.

IL FAUT ABSOLUMENT bien lire ce qui suit avant  de débuter la séance ; je ne conçois pas du tout qu’une séance de sophrologie soit réalisée en dehors du contexte que je conseille. De même, ainsi que je le précise pour les autres séances de sophrologie que j’ai déjà mises en lignes (http://www.medecinedusportconseils.com/category/sophrologie/ : réflexes, récupération, sommeil, et celles à venir) cette séance n’est pas à réaliser pendant un apéro avec des copains !!! Il s’agit d’un véritable travail, comme un entraînement sur route ou un entraînement de musculation, qui nécessite  un espace de motivation, de sérieux ; de même que tu dois réaliser cet exercice à un moment de la journée où tu es disponible, où tu ne seras pas dérangé, et tu utilises un casque ou une oreillette ; de même la séance (comme toutes les autres) n’est pas verrouillée, tu peux la copier sur un support externe amovible, il s’agit d’un outil que je fournis bien évidemment gratuitement, avec l’unique objectif de faire partager mon expérience dans ce domaine du travail du mental.

IL S’AGIT DONC D’UN VERITABLE TRAVAIL DONT TU PEUX T’APPROPRIER LE BENEFICE avec comme objectif l’intention et la motivation de progresser dans ton sport. Plusieurs de « mes » coureurs pros et amateurs de tous niveaux utilisent cet outil qu’ils ont acquis lors d’une ou de séance(s) personnalisée(s) que je leur ai enregistrée(s)

Mes amis cyclistes, quelque soit leur niveau, savent bien qu’il y a des courses où « on passe à côté », des courses où on a mal lu le déroulement de la course, des courses où on a manqué de lucidité, des courses où le stress bouffe de l’énergie, des courses où on a peur de perdre mais aussi peur de gagner ; et j’ai connu des coureurs pros qui avaient perdu l’habitude d’être devant depuis des mois et des mois, souvent par manque d’initiative, à un tel point qu’ils avaient peur s’ils étaient échappés à quelques kms de l’arrivée ;  et donc, bien évidemment ils géraient mal le final ; « OSER » me semble le mot le plus important dans la dimension mentale que devrait adopter le cycliste ; bien sûr les mêmes et perpétuels discours traînent dans les interviews : « je prends chaque objectif l’un après l’autre », « je ne cherche que le plaisir » bien oui, on s’en doute !!

Moi je pense que doivent être optimisées les capacités « d’oser », « d’envie », de « s’autoriser à faire la course », de « plus fort que la douleur », de « bien lire la course avec lucidité »

Ce sont ces objectifs que je vais aborder dans la séance de sophrologie que je propose ci –dessous.

Avant  cela je précise :

—- La séance se déroule en 3 parties entre lesquelles le cycliste retrouvera un espace de vigilance habituelle pendant une bonne minute.

—- Avant  de démarrer la séance tu auras préparé : la « boisson d’attente », un tube de concentré de glucose, et ta boisson de course ; si éventuellement tu n’as pas à ta disposition ces 3 boissons tu peux quand même faire la séance car dans mon accompagnement je proposerai la situation où tu as ces boissons, et la situation où tu ne les as pas. MAIS C’EST BEAUCOUP MIEUX si de temps en temps, pour une VRAIE séance bien structurée tu disposes de ces boissons et du tube. Je détaille ci-dessous :

—- 1ère partie : elle commence dès la prise de la boisson d’attente (une gorgée) ; il faut donc, avant  d’écouter la séance, préparer un peu de ta boisson d’attente (cf. mon article : http://www.medecinedusportconseils.com/2009/10/23/la-boisson-dattente-et-dautres-techniques-pour-gerer-le-stress/) dans lequel je reprends d’autres éléments  de lutte contre le stress et j’y précise la composition de cette « boisson d’attente » : pour 750ml d’eau plate ajouter 2 c-à soupe rases de fructose, le jus d’1/2 citron et l’équivalent d’un petit centimètre de sirop de fruit (sans colorant, fraise grenadine ou autre)  pour le goût ; le sportif choisit le parfum qui lui convient et ce sera toujours la même bouteille ou gourde ou bidon, le même parfum ; soit tu prépares les 750ml qui en plus de la séance de sophrologie te serviront pour l’entraînement de demain soit, en respectant les proportions, tu prépares le quart d’un bidon, et surtout ce doit être TOUJOURS le même bidon que celui que tu utiliseras sur quelques entraînements (pendant l’heure qui précède cet entraînement, pour que ton mental enregistre bien le goût de cette boisson d’attente) mais surtout tu consommeras cette boisson pendant l’heure qui précède tout entraînement qui servira de préparation mentale (simuler une course), et pendant les 90 minutes qui précèderont le départ d’une course.

—-2ème partie : elle débute après la prise de la moitié d’un tube ou un sachet de concentré de glucose. La MEME marque que les tubes ou sachets que tu utilises en course ; ça peut être aussi une pâte de fruits, tu en consommes alors la moitié ; ça peut être aussi un comprimé de « Dextrose » tu en consommes alors un comprimé.

—- 3ème partie : elle débute après la consommation de 2-3 gorgées de ta boisson habituelle de course = eau + sirop de fruit (sans colorant, fraise grenadine ou autre) + un PEU de sel; ou boisson du commerce. Cette boisson sera la MEME que celle que tu utiliseras pendant les entraînements de simulation d’une course, et bien sur la MEME que celle que tu utilises en course. ++++ : tu utilises le MEME bidon que ceux que tu prends pour les courses.

—- 4ème partie : elle commence après la consommation d’une petite bouchée de ton tube de concentré de glucose, ou de la 2ème moitié de ta pâte de fruits, ou encore d’un comprimé de « Dextrose » ou encore d’un petit morceau de nougat ou d’un petit sandwich ou d’un petit morceau de « gâteau du sport »

Cet exercice est à réaliser à l’approche d’un objectif .

//// ++++ Je mets également à ta disposition un deuxième exercice « simplifié » qui est à utiliser dans la voiture dès que tu es arrivé sur les lieux du départ (et bien sûr CERTAINEMENT PAS PENDANT QUE TU CONDUIS, on est bien d’accord) ou bien pendant que tu « roules tranquille » pour dégourdir les pattes avant  le départ, avec un lecteur et les oreillettes, ou à un moment propice qui précède le départ ; cet exercice ne dure que 3 minutes, il est à effectuer après avoir pris une gorgée de ta « boisson d’attente » Cet exercice est intégré dans un autre article : « Course cycliste, gestion mental-stress, la demi-heure qui précède le départ, 2ème exercice qui ne peut en aucun cas être réalisé si la séance N°1 n’a jamais été travaillée » 

  • Bien maintenant je vais te proposer de t’installer confortablement, assis ou semi-assis ou allongé, comme tu veux, et de toute façon avec le temps et l’expérience tu seras rapidement capable de faire cet exercice assis, debout, même s’il y a du monde autour de toi, dans n’importe quelle situation.

 

  • Je te demande de bien préparer ton matériel audio, le casque ou les oreillettes, de vérifier que ta « boisson d’attente », ton tube ou sachet d’élixir est à portée de main, de même que ta boisson de course ; tu es motivé ? si oui on y va et comme d’habitude je vais enregistrer la séance en utilisant « JE » afin que tu réalises cet exercice comme si c’est toi qui l’enregistrais.

 

  • Tu peux démarrer cet exercice dans quelques secondes.

 

Travaille bien et sois motivé, tu peux cliquer sur le bouton de départ:

*Video:quatrième séance de sophrologie

1 Comment Course cycliste : optimiser le mental et gérer le stress; article et séance de sophrologie N°1

  1. flo

    Merci Jean Jacques !!!
    En ce moment je n’ai pas trop le temps, je regarderai ça en détail pendant les vacances scolaires….

    merci encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *