VIAGRA et SPORT, CIALIS et SPORT, EJACULATION PRECOCE : de la couette aux vestiaires …

La compétition, c’est « dur » …. et il semblerait que certains sportifs utilisent pour optimiser leurs performances sportives des produits qui sont réservés à optimiser des performances d’un autre ordre … Ces produits feraient-il aussi … bander les muscles ?? Que peut-on en penser ???

 

Tout d’abord une précision pour l’image attachée à mon article; je l’ai empruntée à un site www.cctgh.be, et cette image est vraiment passée dans le domaine public, on la retrouve un peu partout; mais par souci d’éthique et de respect, si ce site y trouve ombrage (en ces périodes de fortes chaleur..) je retirerai cette image.

Jean-Jacques Menuet

Site http://www.medecinedusportconseils.com/

 

Soyons clairs: lors des contrôles urinaires TOUTES les molécules qu’a pu absorber un sportif sont recherchées et dosées.

Par exemple on a pu observer la présence à un taux élevé de « Pseudo-Ephédrine » lors de contrôles avant  ou après compétitions, ce pourquoi ce produit n’est désormais autorisé que si un seuil urinaire n’est pas dépassé. C’est à dire qu’est établie la différence entre un usage thérapeutique et un usage « détourné » pour optimiser la performance.

Il en est de même pour les produits de la « performance sexuelle » (Viagra, Cialis, Lévitra); si bien que ces produits sont placés sous surveillance par l’  « AMA » (Agence Mondiale contre le Dopage) depuis les jeux de Pékin où manifestement ces molécules avaient quitté les chambres à coucher pour aller faire joyeusement un petit tour dans les vestiaires ! Ces molécules (dont la petite pilule bleue qui est le « SILDENAFIL ») seront donc probablement un jour « cadrées » voire même interdites.

 

Ce que l’on sait sur le Sildénafil (le Viagra) : effectivement en plus de ses actions de dilatation des artères de la verge, cette molécule favorise la dilatation des vaisseaux sanguins pulmonaires d’où … une amélioration du taux d’oxygène dans le sang. Egalement une meilleure irrigation sanguine pour les muscles. Ce produit est très volontiers utilisé en altitude pour lutter contre le « mal des montagnes » et on sait bien que de nombreux trekkeurs l’utilisent non pas pour monter au 7ème ciel mais pour monter vers les sommets. De même lors d’une la coupe du Monde de foot disputée en altitude certaines équipes étaient boostées avec du Viagra … Dans les pays d’Amérique du Sud les clubs de foot des villes d’altitude proposent ce type de produit.

 

A ce jour (juillet 2015) ces molécules ne semblent pas encore « non autorisées »

 

 

Site http://www.medecinedusportconseils.com/

 également un site de sophrologie du sport sur lequel des séances peuvent être téléchargées : http://www.seance-sophrologie.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *