AVANT le départ d’une course cycliste (mais aussi d’un cross en athlé, d’un match de foot, de hand, etc) il faut consommer un sucre rapide : pourquoi ?

10 minutes avant  le départ d’une course cycliste et quelle que soit la durée de la course (même s’il s’agit d’un prologue de 6 kms !) il est INDISPENSABLE de consommer un tube ou un sachet de concentré de glucose (toutes les gammes de produits de l’effort en proposent) ; il faut le consommer tranquillement et surtout bien rincer la bouche avec une gorgée d’eau plate.

Ce conseil concerne en fait TOUS les sports dès lors qu’une dépense énergétique notable est engagée dès le début de l’effort; on peut donc bien sûr exclure la marche, l’équitation, la pétanque, un simple footing loisir; ici je ne parle que d’un effort en compétition.

 Dr. Jean-Jacques MENUET

http://www.medecinedusportconseils.com/

Il est très étonnant que certains déconseillent la prise de cet apport glucidique ; je justifie mon conseil dans un article : je suis nutritionniste du sport, j’ai participé il y a quelques années à une étude scientifique (sujet de thèse d’un étudiant en médecine, donc travail structuré, dans un laboratoire de physiologie du sport, il ne s’agissait pas d’une simple publication) sur un nombre statistiquement valable de cyclistes (et non pas sur quelques étudiants), l’étude a été la suivante : 2 groupes de cyclistes ; un groupe sans prise de concentré de glucose avant  l’effort ; un groupe avec prise d’un tube de concentré de glucose 10 minutes avant  le début d’un effort sur home-trainer ; dosage très régulier avec un cathéter veineux du taux de la glycémie entre 10 minutes avant  et 20 minutes après le « départ » de l’effort. Chez le groupe sans apport glucidique 10 minutes avant  le début de l’effort, a été objectivée l’apparition environ 10 minutes après le « départ » d’une chute de la glycémie ; pourquoi : quelque soit l’intensité de l’effort le muscle a besoin très vite de glucose, où peut-il trouver « tout de suite » ce glucose ? : bien évidemment dans le sang et non pas dans les muscles ou le foie (où le glucose est stocké sous forme de glycogène ; ce glucose sera libéré progressivement dans le sang, mais pas avant  une bonne vingtaine de minutes après le départ car des mécanismes complexes vont se mettre en place, que je ne détaille pas), d’où très logiquement une baisse du taux de sucre dans le sang, que le coursier ne ressentira peut-être pas, mais ses récepteurs cérébraux capteront cette chute de sucre et vont alors réagir par un « coup de moins bien » (je ne détaille pas, le processus est complexe) Dans cette  étude, chez les cyclistes qui avaient consommé le concentré de glucose 10 minutes avant  le début de l’effort, la glycémie s’est élevée juste avant  le « départ », puis bien sûr le taux de sucre dans le sang a baissé 10 minutes après le départ, mais pour atteindre évidemment un taux moins bas que dans le groupe qui n’avait pas consommé ce concentré de glucose. Et bien évidemment que cela est tout à fait logique.

Certains qui déconseillent cet apport glucidique « rapide » à 10 minutes du départ argumentent qu’il y aurait un risque d’hypoglycémie réactionnelle (je ne détaille pas), ma réponse est claire : ce risque n’est absolument pas présent puisque lorsqu’on consomme un sucre rapide, il ne parvient dans le sang qu’au minimum 10 minutes après sa prise, et à ce moment là l’effort a débuté, l’insuline ne peut pas monter, il n’y a donc AUCUN risque d’hypoglycémie. Et si je conseille cette consommation d’un tube ou sachet de glucose c’est que de plus en plus le départ des courses est un véritable feu d’artifice pendant la première demi-heure avec des tentatives d’échappées et des coups de feu dès le kilomètres zéro, les coursiers qui lisent cet article ne démentiront pas !! Je tenais à justifier ce conseil car les critiques semblent de plus en plus fréquentes.

 Dr. Jean-Jacques MENUET

http://www.medecinedusportconseils.com/

13 Comments AVANT le départ d’une course cycliste (mais aussi d’un cross en athlé, d’un match de foot, de hand, etc) il faut consommer un sucre rapide : pourquoi ?

  1. podosport

    je ne suis pas nutritionniste mais cet article me semble logique. J’ai entendu également entendu le discours comme quoi le sucre avant le sport entrainerait une hypoglycémie.
    La raison serait la détection du sucre en bouche par des capteurs glucidiques.ces derniers activeraient la sécrétion d’insuline.
    Que pensez vous de cette hypothèse?

  2. Jean Jacques Menuet

    tout à fait d’accord, et cette réflexion est tellement exate que même une boisson « light », on le sait (sauf les « experts » Coca Cola pour le coca light …) car cela a été démontré, déclanche une stimulation cérébrale (goût sucré) qui va effectivement induire une réaction insulinémique si bien qu’après consommation d’une boisson light le sujet va avoir « faim de sucré » et donc souvent il va grossir. Par conte pendant l’effort physique (sauf marche, bowling, fléchettes, pétanque !!) se produit une baisse de l’insuline qui met alors à l’abris d’une hypoglycémie si le sportif consomme du sucre; cdlt, JJM

  3. FlecheDidier

    Bonjour,

    Je suis diabétique de type 2 et triathlète.
    Dans mes recherches sur la glycémie on conseil de prendre une collation avant l’effort pour monter le taux de sucre à un niveaux supérieur de 1,90 grammes mais ne pas dépasser le niveaux de 2,50 grammes et ainsi des glucides disponibles dés le début de la séance ou compétition ;o)

  4. Olga SAWADOGO

    Je suis tout a fait d’accord avec  » podosport  » je suis en Licence 2 STAPS et on a vu qu’avant l’effort physique il ne faut surtout pas prendre d’apport glucidique parce que lorsque l’on absorbe du sucrée il y a une hormone l’insuline qui est une hormone de stockage qui va stocker le glucose et donc cela va entrainer une hypoglycémie !! Cette hypoglycémie va entrainer une baisse de performance chez la personne puisque dans tout début activité physique on a besoin de glucose alors qu’ici on va stocker au lieu de déstocker le glucose pour le consommer !!

    Ce qui est conseillé c’est plutôt d’avoir un apport glucidique mais pendant l’effort, le meilleur c’est de boire une solution sucrée avec une pincée de sel !!

  5. Tom

    A tester ! Je ne suis pas expert du tout, mais si l’on met 10minutes à assimiler ce glucose et que l’on démarre à fond direct, on risque du coup beaucoup moins l’hypoglycémie…

    Je suis coureur de 10km et semi. Sur 10km, j’ai toujours l’impression d’être en hypo au bout de 10minutes, après je dois serrer les dents jusqu’au bout, c’estun calvaire. Sur semi, je commence à ne me sentir bien qu’à partir de 40 minutes, soit le 10ème km…
    Donc, à tester en compétition, merci doc !

  6. Isa

    bonjour, est ce c’est forcément un tube de glucose concentré ou est-ce que cela peut être un ou deux abricots secs ou fruits secs en général ? merci pour votre réponse

  7. Jean Jacques Menuet

    ok, le gel de glucose représente le meilleur moyen pour apporter le vrai bon carburant (= le glucose); un fruit sec non car les fibres qu’il contient en qtés importantes vont ralentir l’absorption digestive du sucre contenu dans ce fruit sec; ça peut être remplacé par une pâte de fruits ou 3 gorgées d’une boisson sucrée comme du sdf, mais ça restera moins « rapide » que le glucose qui est le sucre le plus rapide. cdlt

  8. Isa

    Ok encore une dernière question, au cours d’un match de tennis, est-ce que si l’on boit régulièrement une boisson de l’effort on a quand même besoin de prendre des tubes de glucose au début de chaque set ?
    Merci

  9. Jean Jacques Menuet

    ok; en fait c’est TOI qui voit, en fonction de plusieurs élts: 1/ c’est le 1er ou le 2èmematch de la journée; 2/ ça s’annonce à rallonge genre essuis-glaces pendant 3 sets; 3/ probablement je vais gagner et rejouer ce soir ou bien j’ai un double après; et donc je vais me sucrer plus cad boisson + un tube de gel par set et une barre de céréales par set; après si c du service-volée où ça sent la correction en 40 mns boire suffit … Tout est affaire de sensations; donc boire + gels si le match est « compliqué » ou si je pense rejouer dans la journée. cdlt, bons matchs ! jjM

  10. Alain Roche

    je m’autorise une remarque car lorsque je lis que l’insuline est une hormone stocke du glucose je me dis qu’il est quand même nécessaire d’éviter que soit diffuser des inepties sur internet !!

    En cas de forte présence de glucose dans le sang l’insuline va en quelque sorte commander au foie de stocker le sucre… Très schématiquement la conséquence sera une augmentation du stock de glycogène dans le foie au détriment de la production de glucose pour les muscles..
    Pour en savoir plus je vous recommande cet article :
    http://www.diet-sport-coach.com/pages/content/info-sante-dieteitqu/les-sucres-et-le-sport.html

  11. Jean Jacques Menuet

    bjr tout d’abord; et bien je vous trouve bien agressif et fort peu courtois … alors que je pense que nous partageons la même passion qui est de transmettre à « nos » sportifs notre expérience de terrain; je pense que nous ne parlons pas de la même chose; je dis simplement que dès lors que l’intensité de l’exercice est élevée le pancréas ne libèrera pas d’insuline en réaction à un pic de glycémie qui résulte de la consommation 10-15 mns avt le départ d’un sucre « rapide » et donc ce « gain » de glycémie va permettre à l’organisme de puiser dans ce carburant circulant puisque le statut hormonal de l’effort n’étant pas atteint la glycogénolyse n’a pas encore eu le tps de se mettre en place; après, qu’au repos l’élévation de l’insuline permette le stockage du glucose, oui je suis au courant; vraiment dsl de constater que le milieu du sport me fasse rencontrer parfois des personnes peu courtoises; fort heureusement la plupart d’entre nous avons le plaisir d’échanger de façon fort conviviale même lorsque nos idées divergent; ça s’appelle la communication et le respect; bien cdlt, et sans aucune rancune, d’autant plus que j’apprécie le style et le contenu de vos articles même si parfois je ne suis pas d’accord sur certains points, mais la pensée unique et la notion de dogme me sont étrangères. jjM

  12. Alain Roche

    Il n’y avait aucune agressivité !
    J’ai peut-être mal choisi le mot »ineptie » pouvant se comprendre comme absurdité alors que je le choisissais au sens « d’erreur »

    Mais je réaffirme que c’est une erreur de dire que l’insuline est une hormone qui stocke du glucose !
    Car l’insuline ne stocke rien , dans certaines conditions elle favorise le stockage ce qui est quand même un brin différent …

  13. Jean Jacques Menuet

    ok !! on va y arriver; je viens de relire mon texte: bien évidemment je ne parle pas de l’insuline qui « stockerait du glucose »; par contre effectivement dans les commentaires une internaute (Olga) émet cette affirmation; rapprochons-nous autour de ce qui nous passionne: le sport, dans l’intérêt du sportif, ce pourquoi vous et moi passons du tps à rédiger nos documents! bien cdlt, et bravo pour votre site; jjM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *