SPORT ET PIQURES DE GUEPES, abeilles, frelons: chaque année les guêpes tuent plus que les vipères …

Cet été il s’agit d’un sujet d’actualité, voyons donc comment éviter de se faire piquer, et quelle conduite adopter en cas de piqure d’hyménoptères : abeilles, frelons, guêpes, bourdons ; le bourdon ne laisse pas de dard ; le frelon est l’hyménoptère qui injecte le plus de venin. Encore faut-il avoir eu le temps de prendre une photo au moment de la piqure, car bien évidemment, le plus souvent, l’ « auteur » de la piqure n’est pas identifié !!!

 

Cet article concerne les sportifs mais bien évidemment les non-sportifs ; ne pas hésiter à diffuser le lien (ci dessous)  de l’article à vos proches :

 

http://www.medecinedusportconseils.com/2010/07/31/sport-et-piqures-de-guepes-abeilles-frelons/

 

Récemment un cycliste est décédé après une piqure de guêpe en nettoyant son VTT …

Dr Jean-Jacques MENUET

http://www.medecinedusportconseils

Eviter de se faire piquer :

Si une guêpe rode, plus on s’agite (secouer une serviette, crier, etc.) plus on va déclencher son « esprit guerrier »: elle va ATTAQUER !!!

En pratiquant un sport on s’agite ou on coure, ou on roule, donc la guêpe se sent agressée. A vélo et en course à pied porter des lunettes. Le CYCLISTE (et le motard, et aussi le conducteur qui roule en décapotable) est LE PLUS EXPOSE en raison de la vitesse, en particulier ATTENTION à la gourde qui contient du liquide sucré, aux barres de céréales, aux tubes de gel.

Le port de couleurs vives attire les guêpes.

Bien sûr les fruits, le sucre, le miel les fruits trop mûrs, les odeurs sucrées mais aussi certains parfums dits « capiteux » (= dont l’odeur monte à la tête !) et eaux de toilette attirent les guêpes ; conclusions : bien vérifier le fruit pendant qu’on le mange, bien vérifier son verre, attention lorsqu’on boit directement à la canette. Ne pas laisser traîner de canettes ou de bouteilles de jus de fruit ou de sirop de fruit ouvertes. Placer plutôt les fruits au réfrigérateur. L’huile d’olive attire aussi les guêpes et les abeilles, …. donc ne pas appliquer d’huile d’olive pour bronzer !!! de même pas d’huiles bronzantes parfumées. Cet article concerne le sportif MAIS  BIEN SUR ATTENTION AUX JEUNES ENFANTS, NOURRISSONS, BEBES, des pleurs inexpliqués et violents doivent IMMEDIATEMENT faire évoquer une piqure d’hyménoptère.

 

Réaction normale et non inquiétante après une piqure :

La douleur est vive à l’instant de la piqure puis la douleur est modérée, avec un œdème local douloureux qui disparaît assez vite de même que la douleur.

 

Conduite à tenir si réaction locale « normale » :

Si l’aiguille (= le dard) est restée « plantée » : la retirer avec une pince à épiler. MAIS NE JAMAIS PRESSER LA PEAU ET SA REGION CAR ON FAIT ALORS DIFFUSER LE VENIN

 

Si la réaction locale est assez forte : prendre tout de suite 2 comprimés d’un antiallergique si possible sous forme lyoc (fond dans la bouche, agit plus vite) comme le KESTINLYO (vous être d’abord bien sûr assurés que votre médecin vous autorise à consommer ce produit)

SI LA REACTION N’EST PAS SERIEUSE JE CONSEILLE VOLONTIERS CE TRAITEMENT HOMEOPATHIQUE à prendre assez rapidement après la piqure : UNE DOSE D’ « APIS MELLIFICA 30CH » tout de suite puis prendre 1/2h après 10 GRANULES DE « LEDUM PALUSTRE 9CH »

 

Classiquement : approcher une source de chaleur (la « classique » cigarette) puis appliquer un glaçon (pas un glaçon qui sort du congélateur vous allez vous bruler ; et protéger avec un mouchoir fin) puis désinfecter en frottant un peu avec de l’eau et du savon, puis appliquer un « antiseptique » (existe en dosettes)

J’ai pour habitude de conseiller à « mes » cyclistes ou coureurs à pied de détenir sur eux une petite pochette : un anti-allergique en lyoc, une dosette d’antiseptique, et une dose d’APIS MELLIFICA 30CH ; et bien sûr TOUJOURS AVOIR SUR SOI SON TELEPHONE PORTABLE, SURTOUT si le sportif se sait allergique, c’est du bon sens !!!!

TOUJOURS je dis bien toujours CONSULTER UN MEDECIN SI :

  • La piqure a lieu au visage, au cou, près de la bouche ou des lèvres.

 

  • NE PAS HESITER A « FONCER » AUX URGENCES si piqure dans la bouche, dans la gorge, ou si la guêpe ou l’abeille a été avalée, ou si plusieurs piqures, ou si moindre difficulté à respirer, ou si apparaît la moindre sensation de malaise

 

  • La piqure entraîne un gonflement de l’articulation à proximité de la piqure.

 

  • La personne sait qu’elle est allergique même s’il ne s’agit pas d’une allergie connue aux piqures.

 

  • Le sportif sait qu’il est allergique aux piqures d’hyménoptères.

 

  • La réaction est importante, avec en particulier un œdème important au niveau de la peau.

 

Le médecin, une fois les soins dispensés (le plus souvent pommade cortisonée et anti-allergique per os ; éventuellement CORTICOIDE injectable voire même ADRENALINE si choc anaphylactique), vous adressera peut-être ensuite chez un Dermatologue ou un Allergologue pour mettre en place une désensibilisation.

 

ATTENTION SPORT/DOPAGE: un sportif licencié dans une Fédération doit savoir que l’administration d’une pommade cortcoïde ne justifie plus de l’envoi d’une « DECLARATION D’USAGE » (mais je conseille toujours au sportif de présenter la prescription médicale de la pommade lors d’un éventuel contrôle anti-dopage)  PAR CONTRE LA PRISE D’UN CORTICOIDE PAR VOIE ORALE (exemple SOLUPRED) ou INJECTABLE (exemple CELESTENE) IMPLIQUE QUE LE SPORTIF EST INAPTE A LA COMPETITION POUR UNE DUREE QUI LUI SERA PRECISEE PAR SON MEDECIN. C’est

la règlementation, point.

Dr Jean-Jacques MENUET

http://www.medecinedusportconseils.com/ 

3 Comments SPORT ET PIQURES DE GUEPES, abeilles, frelons: chaque année les guêpes tuent plus que les vipères …

  1. Jean Jacques Menuet

    et alors en cas de morsure de vipère on attend le prochain article; mais sur un terrain de foot, lors d’une sortie à vélo ou en course à pied les situations à risque sont rares, si bien que sur ce site consacré au sport il n’est pas sûr que je donne suite; et alors que j’ai été des dizaines de fois confronté à des piqures de guêpe sur le terrain, pas une seule fois je n’ai été concerné par une morsure de vipère.

  2. Julien Cottin

    Piqué par un frelon au coude droit cet été : gros oedème sur tout l’avant bras + grosse démangeaison.

    4 jours de traitement avec une pommade à la cortisone (pas de compétiton car en repos) et s’est passé.

    Il faut consulter trés rapidement s’il on sent des vertiges ou de la fièvre !
    (ce n’été pas mon cas)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *