Le K – Taping (bandes élastiques adhésives) : c’est quoi ? efficace ? arnaque ? nouvelle mode ? essayons de poser le débat avec lucidité

Le K-Taping : efficace ? arnaque ? nouvelle mode ?

Voilà l’exemple type d’une technique nouvelle, apparue depuis peu, et qui justifie de poser un peu la réflexion et de faire la part entre l’intérêt éventuel de cette méthode et l’éventuelle composante d’arnaque … voyons voir …

 

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

Le site rue 89 a récemment sollicité mon avis et la rédaction de leur article est un peu « acide » http://www.rue89.com/rue89-sport/2013/08/24/nouvelle-lubie-sportifs-bandelettes-scotch-efficace-245151  ; je vais essayer de développer dans cette mise au point une argumentation objective, posée et réfléchie ; axée sur mon expérience de terrain, au contact avec des sportifs dans toutes les disciplines, et avec les acteurs de santé du terrain: médecins du sport, kinés du sport, podologues du sport et (vrais) ostéopathes

Le K-Taping c’est quoi : je vais rester simple dans mes explications : ça consiste à poser chez un sportif des bandes adhésives et élastiques en regard de régions du corps (dos, cuisse, épaule, etc.) en fonction d’une pathologie réelle ou supposée; de nombreuses couleurs sont proposées, toutes plus fluos les unes que les autres. Lors de la pose de la bande le « thérapeute » exerce une tension adaptée à la « pathologie » présentée par le sportif. On n’est pas dans le cadre d’une contention rigide (comme le strapping).

Intérêts ?

  • Au moins l’effet placébo, qui à mon sens est déjà tout à fait thérapeutique, et dans mon exercice quotidien je ne le renie pas : tous les jours notre inconscient est guidé par l’effet placébo, dès lors pourquoi s’en priver. Notre corps fonctionne moitié dans nos jambes moitié dans notre mental.
  • Probablement une action sur la « proprioception » c’est à dire la « boucle d’information » (feedback) entre un muscle et/ou son tendon et le cerveau ; peut-être est-il possible de stimuler le tonus d’un muscle ou d’un groupe musculaire.
  • Les couleurs : on est dans l’effet placébo, mais on sait qu’une couleur vive peut stimuler le tonus mental d’un sportif ; là aussi, pourquoi pas. Peut-être pas jusqu’au point de considérer qu’il s’agirait d’une technique de « chromathérapie« , mais bon, pourquoi pas.
  • L’intérêt (inconscient ou conscient ? mais là n’est pas le problème) pour un sportif d’afficher un mode d’identification : « je porte un tape fluo, donc je suis sportif, donc j’ai une blessure, et quelqu’un s’occupe de moi ; regardez-moi » ; on n’est pas loin des rites d’identification fétichistes telles qu’on a pu les observer avec le « fameux bracelet « powerbalance » qui depuis s’est révélé une vaste fumisterie doublée d’une escroquerie ; mais bon, si certains se sont fait des couilles en or avec ça, pourquoi pas … L’effet placébo c’est quoi : « tu vas voir, je vais te poser cette bande fluo, j’ai fait ça chez un joueur de foot très connu, qui était emmerdé avec une tendinite, et du jour au lendemain plus rien ; et d’ailleurs, t’as vu à la télé, maintenant les « grands » sportifs en portent » du coup notre sportif, convaincu que ça marche, obtiendra très probablement un résultat parce que mentalement il a été programmé pour aller mieux; et pourquoi pas, ça ne me dérange pas.
  • Ce n’est pas toxique ! et là aussi c’est un intérêt ; on n’est pas dans la démarche de proposer un nouveau « complément alimentaire » ou de faire « craquer » une articulation pour montrer qu’il s’est passé quelque chose …; donc, « ça ne peut pas faire de mal » ; enfin semble-t-il …. car on peut retarder un diagnostic et donc un soin, je vais développer cette argumentation plus loin.

Ce qui me dérange …

Le lobbying évident, simplement en prenant connaissance de la dénomination de certaines « écoles »  aux noms plus prestigieux et évocateurs les unes que les autres : comme la « K-Taping International Academy » (durée de la formation : 3 jours, coût de la formation: 575€) Un nom à consonance américaine ça fait tout de suite « mieux », ça « jette » !! Dans toute technique, ce qui « rapporte » de l’argent, c’est la formation, c’est bien connu… On est dans la stratégie  » Tupperware  » !! Mais bon, dans une société de consommation à tout crin, pourquoi pas, il faut que tout le monde vive … et puis … ça crée des emplois…

Là où vraiment ça me gêne c’est pour la santé des sportifs, point final, et là c’est grave :  je ne vais pas partir en guerre contre les « gourous » qui envahissent le milieu du sport car un jour ou l’autre le vrai sportif fait la part entre le thérapeute sérieux et expérimenté qui prend du temps, offre une écoute une disponibilité une compétence et SURTOUT UNE ETHIQUE, et le gourou arnaqueur ; mais vraiment désolé, mon expérience de terrain m’amène à constater ceci : des pseudo-ostéopathes formés à la va-vite par des écoles bidons (mais il existe aussi d’excellentes écoles!)sévissent dans le milieu du sport, sans formation médicale, sans connaissances anatomiques, avec des discours ésotériques, ils remettent les cerveaux en place, le foie en place et font revenir leurs sportifs toutes les semaines ; c’est la guerre entre eux car il n’y a pas assez de travail pour tout le monde, le matin ils voient 3-4 sportifs, l’après-midi ils travaillent à une caisse d’un supermarché ; c’est la lutte pour vivre. Je peux comprendre ça, tout le monde doit travailler … mais pas au prix de l’arnaque et de la manipulation des gens dans un but de gagner de l’argent. Le sportif est souvent crédule, il fait confiance, il veut tout faire pour aller mieux, guérir tout de suite, zapper les soins et le temps pour guérir, aller plus vite, sauter plus haut ; son mental est fragile, c’est la proie idéale pour l’arnaque … En deux jours peut-on apprendre à une personne qui n’a pas de cursus médical ou paramédical à gérer la blessure d’un sportif : non, assurément non. Je ne parle pas dans le vide : je connais de nombreux médecins et kinés du sport, podologues du sport qui comme moi s’alertent des dérives que l’on observe sur le terrain du sport : bidulotérapie, arnaque, business, ésotérisme. Oui pouvez-vous me dire, et alors, chacun fait ce qu’il veut, ok, et je suis vraiment inscrit dans cette réflexion, respect total du mode de vie de chacun, de ses croyances. La seule chose qui me gêne c’est que trop souvent on retarde un diagnostic et donc un traitement.

Vous avez bien perçu que mon exposé est volontiers polémique ; ceci a pour seul objectif de déclencher la mise en place d’une vraie réflexion :

Oui je suis favorable au KTaping si le sportif bénéficie de cette technique dans le cadre d’une consultation avec un professionnel de la santé du sportif reconnu dans sa formation et son expérience ; il s’agit d’un outil thérapeutique en complément d’un diagnostic, d’une démarche sérieuse; je ne suis pas assis sur un pseudo pouvoir médical et je sais m’arrêter à mon champ de compétences.  Mais que chacun fasse ce qu’il sait faire. Un proverbe français dit: « Chacun son métier, et les vaches seront bien gardées«  Oui un kiné un médecin ou un podologue bien formé peut inclure la pose d’un KTaping  à un sportif dans le cadre de sa consultation médicale. Oui il existe aussi de nombreux excellents ostéopathes non kinés, non médecins qui dispensent auprès des sportifs des soins de qualité parce qu’il existe de bonnes écoles, je travaille avec certains d’entre eux depuis près de 30 ans, mais vraiment le sportif doit se poser les bonnes questions : doit-il accepter de payer 40 à 70 € pour se faire poser une bande de scotch par quelqu’un formé en 2 journées (en France seuls les professionnels de la santé peuvent faire les formations ; mais … des écoles existent en Belgique et forment n’importe qui…). Un médecin ou un kiné paye des frais professionnels, son bénéfice est réduit à 40% des honoraires qu’il touche ; le bidulothérapeute peu scrupuleux encaisse ses 40 euros en liquide le plus souvent, arnaque totale … Les kinés doivent réagir, leur conseil de l’ordre… Les sportifs doivent réfléchir.

Et certains bidulothérapeutes feraient mieux d’aller poser de la moquette chez St-Maclou plutôt que de décorer certains sportifs en sapin de Noël avec des bandes mal posées (localisations folkloriques dans la méconnaissance totale des insertions musculaires, tensions exercées inadaptées, diagnostic de la lésion erroné, donc retard de traitement)

En conclusion : comprenez bien que je n’ai rien contre cette technique qui présente peut-être un intérêt même si à ce jour aucune étude scientifique n’a prouvé une efficacité réelle sur une tendinite ou une lésion musculaire ; ce qui me dérange c’est le fait que ce moyen « thérapeutique » est mis entre des mains qui ne sont pas forcément expertes, ceci au détriment du sportif.

Ce site se veut un espace d’échanges, n’hésitez-pas à livrer votre expérience, à exposer les résultats qu’a pu vous apporter cette technique ; lâchez-vous !

Merci pour votre fidélité

 

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

8 Comments Le K – Taping (bandes élastiques adhésives) : c’est quoi ? efficace ? arnaque ? nouvelle mode ? essayons de poser le débat avec lucidité

  1. Jean-Pierre POLI

    Bonjour,
    Merci pour vos articles très pertinents.
    Aujourd’hui, je viens de savoir ce que c’est le K – Taping ! Merci !
    Depuis quelque temps, mon regard était interloqué au-devant de ces coureurs scotchés multicolores !
    Je pensais que c’était une mode ou un genre de bas de contention !!
    Effectivement, comme vous le soulignez, la société Marketing n’en finit pas de créer des besoins indispensables à la réussite sociale, à notre réussite à la performance !
    J’ai mis quelques années pour bien le comprendre par une simple et bonne méthode : en restant tout simplement écarter de tous ces petits « plus miraculeux » !
    Le sportif doit effectivement réfléchir, car sa consommation influence les besoins du marché…
    C’est un peu comme toutes ces pilules multi-vitaminées publicisées par de grands sportifs et consommées en toute liberté sans connaitre exactement son besoin de vitamines que nécessite réellement son corps. Le sportif amateur est très loin de prendre conscience de tout l’encadrement d’équipe de professionnels pluridisciplinaire qui gravite autour d’un professionnel…

  2. Seb

    Bonjour Jean Jacques,

    Merci pour votre site que j’adore.
    Ma femme est kiné formée en Belgique.
    Elle s’est inscrit à une formation de ce type qui a lieu en novembre.
    Je lui servirais de cobaye donc je reviendrais vers vous pour voir si cela agit sur les petits bobos des coureurs!!

    Mais je pense comme vous, à savoir que celà ne peut fonctionner si ce n’est pas un professionnel du sport qui l’applique. Attention aux charlatans car un déséquilibre peut vite arriver si cette bandelette est trop serré je pense.

    Sportivement

  3. Simon

    Pour ma part cycliste amateur je suis embêté par une tendinite du tendon quadricipital depuis mars 2012.

    J’ai vu trois kinés avec des méthodes différentes.
    -le 1er : compex avec programme « tens » antalgique si je me souviens bien.
    -le 2eme : onde de choc.
    -le 3eme : k-taping + trécathérapie.

    En plus de ça 2 à 3 fois par jour à la maison glaçage et étirements.
    J’ai eu 2 séances d’ostéopathie qui pour le coup m’ont vraiment soulager au niveau des douleurs.
    J’ai aussi effectuer une étude posturale.

    Donc pour en revenir au k-taping je l’ai pratiqué car je reprenais la compet après 15 mois d’arrêt (je dis bien compet pas entrainement).

    J’avais encore « des restes » de la tendinite lors d’efforts violents et long style CLM, échappé en fin de course (il est normal d’avoir des douleurs lors de style d’effort mais j’arrive bien à différencier l’acide lactique et une douleur anormale).

    Les témoignages de « collègue » d’entrainement ayant eu recours à cette méthode étaient très positif notamment contre la douleur, donc je me suis lancé.

    J’ai eu droit à une quinzaines de séances de kiné normale avec en plus la pose du k-taping avant les courses.

    Aujourd’hui je pense que le taping a un effet variable sur les personnes, j’ai effectué 15 courses depuis ma reprise dont 9 avec taping et je n’ai pas senti de différence lorsque je ne le portais pas.
    La petite douleur est toujours présente, c’est embêtant même si elle ne m’empêche pas d’avoir des résultats (à mon niveau).

    Pour le coup je pense revenir voir mon ostéo
    car c’est vraiment lui qui m’a le plus soulagé.
    Je continue aussi le glaçage et les étirements.

    Voilà JJ pour ma petite expérience du taping.
    Cdtl.

  4. Jean Jacques Menuet

    ok merci Simon pour ce témoignage de terrain; as-tu également consulté un podologue pour t’assurer que ta jambe n’est pas plus lgue du côté de ta tendinopathie quadricipitale? et que le bassin est bien symétrique? cdlt, jj

  5. Audrey

    Bonjour, avec ma kiné nous avons essayé le K-taping sur ma fille victime d’un AVC, et les résultats sont « actuellement » probants. Hasard ou vraiment efficace??? Je ne sais pas. Mais en tout cas ça ne lui fait pas de mal!!! Alors on continue!!!! Elle se sert, dorénavant, mieux de son bras droit et ouvre sa main de plus en plus facilement! Je continue d’observer son évolution, on verra bien!
    Et merci Jean-Jacques pour votre esprit « critique » et un brin ironique….. j’adore….
    Cordialement, Audrey.B

  6. Jean Jacques Menuet

    bjr et merci pour la sympathie de votre commentaire; cette technique mise entre les mains d’un kiné c’est à dire d’un professionnel de la santé peut effectivement donner des résultats dans des pbs de spasticité ou autres séquelles neurologiques; et de tte façon ce n’est pas toxique, donc bien sûr à poursuivre en complément d ela prise en charge dispensée par votre entourage médical; cdlt, bonne chance; jjM

  7. Jean-Charles Déléan

    Pour en revenir à l’ostéopathie:
    Force est de constater que ce sont les professionnels DE SANTE(!!!) qui sont généralement mal ou partiellement formés en ostéopathie.
    De nouveaux décrets viennent de rehausser le niveau MINIMUM des études pour les ostéopathes exclusifs qui passent de 3 ans ( et pas 2-3 jours comme le laisserait penser votre article même si j’ai bien compris qu’il s’agissait du temps de formation K-Tape) à 5 ans dorénavant.
    Rien à voir avec des DU d’ostéopathie ou de médecine manuelle proposé aux médecins ou kinés, formation en 1 ou 2 ans…
    Et dernière remarque: je pense qu’il y a beaucoup plus de kinés qui font de « l’ostéo-bidulo-thérapie » (j’entends par là 1 ou 2 techniques structurelles et basta) que d’ostéo qui posent des Tapes.
    Sportivement.

  8. Jean Jacques Menuet

    bjr et merci pour ce commentaire; je n’ai rien contre les ostéos et j’en connais de nbx excellents compétents bien formés et passionnés; oui je constate que certains professionnels de la santé développent des « spécialités » pour ouvrir le carcan des honoraires bridés; je vois bien cela; mais je crois qu’il y a vraiment moyen de travailler ds le cadre d’une polyexpertise; trop d’ostéos cherchent à entretenir le patient ds le concept exclusif du « naturel » comme si la médecine conventionnelle était agressive, voire comportant un risque de dopage chez le sportif; trop de pathologies trainent pk qqf un osteo a gardé son sportif sans lui laisser entrevoir d’autres soins et la possibilité de faire un bilan; la médecine « naturelle » et l’allopathie peuvent se marier, que chacun apporte ce qu’il sait faire; j’ai vu des ostéos recevoir leurs patients avec un stétho autour de cou, j’ai vu des médecins faire craquer des vertèbres… Après, il est clair que le patient est à la recherche d’un « cocooning » où on l’écoute, lui accorde du tps, en lui distillant un cocktail de conseils de soins, nutrition, emballage de psychologie de bon sens, pseudoexplications diverses; certains ostéos ont compris comment ça marche, se situent en miroir par rapport à cette attente, et surfent sur une vague parfois ésotérique et commerciale; les médecins et les kinés qui « expédient » leurs patients ont permis à certains de ces ostéos de s’engouffrer ds cette brèche; tandis que certains ostéos ont une éthique et il ne faut pas se priver de leur compétence; et certains professionnels de la santé n’ont pas d’éthique et vivent au crochet de la sécu; cdlt, jjM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *