En direct du Tour de France le médecin des SOJASUN livre des conseils sur le « feu aux pieds »;

–site de conseils en médecine du sport: http://www.medecinedusportconseils.com/

–site sur lequel peuvent être téléchargées des séances de sophrologie adaptées au sport: http://www.seance-sophrologie.com/ 

 

–site de conseils en médecine du sport: http://www.medecinedusportconseils.com/

–site sur lequel peuvent être téléchargées des séances de sophrologie adaptées au sport: http://www.seance-sophrologie.com/ 

 

Le feu aux pieds chez le cycliste : conseils pratiques pour lutter contre les pieds qui gonflent

 

+++ Pour l’aspect « fun », voici aussi le lien du blog de notre coureur Cyril LEMOINE présent sur ce Tour, pilier de l’équipe; vous y trouverez des photos et le regard des coureurs sur la course !! super blog !! Http://www.cyrillemoine.com/actualité.html

voici mes conseils …

–site de conseils en médecine du sport: http://www.medecinedusportconseils.com/

–site sur lequel peuvent être téléchargées des séances de sophrologie adaptées au sport: http://www.seance-sophrologie.com/ 

 

Lorsqu’il fait chaud, deux sports sont concernés par le « feu aux pieds » : le foot et le cyclisme ; car la chaussure est serrée, et quand il fait chaud pendant l’effort les veines ont du mal à remonter le sang, elles se dilatent, donc le pied gonfle, les veines seront alors encore plus comprimées, le retour veineux se fait encore moins bien, cercle vicieux …. ; bien sûr le cycliste par exemple va desserrer sa chaussure, parfois l’arroser avec de l’eau ; l’arrivée des semelles en carbone majore cet effet de la chaleur. Porter des chaussures blanches ou de couleur claire est préférable ; bien sûr ne pas porter des chaussures trop serrées ; pour les coureurs qui portent des semelles orthopédiques veillez à ce que le revêtement plantaire de ces semelles soit adapté à la chaleur (voir avec votre podologue avant les mois d’été) ; les chaussettes en coton sont mieux tolérées que les tissus synthétiques ; on peut s’appliquer à travers la chaussette un spray froid (« bombe de froid ») ; asperger les mollets avec de l’eau ; dès le retour de l’entraînement ou l’arrêt de la course, poser les pieds sur des coussins de gel froids mais NON glacés (attention aux brulures avec le froid !), arrivé à l’hôtel ou à la maison : passer les jambes avec de l’eau bien froide et masser les mollets avec une éponge ; bien sûr la cryothérapie (dont nous disposons dans notre équipe) est efficace : sous la forme de manchons placés au niveau des jambes (cuisses et mollets) dans lesquels circule une eau à 3° de température, couplée à un massage de compression alternative : ces « bottes » associent donc cryothérapie et drainage veineux. D’un point de vue physiologique ce système me semble adapté et cohérent, à la différence de la cryothérapie « total body » où il parait surprenant de proposer au tube digestif déjà stressé par l’effort de subir un coup de froid rapide qui majore à mon sens le risque de troubles digestifs après l’effort …

Si des internautes ont des astuces ou conseils qui marchent bien dans ce problème du « feu aux pieds », n’hésitez-pas à préciser ces conseils en laissant un commentaire !! un grand merci

Demain, vendredi 5 juillet avec 205,5 kilomètres au programme de la septième étape de ce Tour de France du centenaire, entre Montpellier et Albi.

3 Comments En direct du Tour de France le médecin des SOJASUN livre des conseils sur le « feu aux pieds »;

  1. Claude

    Je recommande d’essayer de pratiquer le vélo sans chaussette. J’ai pratiquement toujours fait du vélo comme çà. J’ai 64 ans.Je n’ai jamais eu le feu aux pieds. Même quand il pleut, je pratique comme cà. Cà a l’avantage que les pieds sont vite secs.

  2. phinic

    Très intéressé par des solutions. J’ai essayé plein de choses : changement de chaussures, réglage des cales, avec semelles ortho et sans et plein de chaussettes différentes. Rien n’y fait quand j’allonge la distance et que j’appuie un peu au bout d’un moment je suis obligé de m’arrêter, retirer chaussures et chaussettes et me masser les pieds. J’ai même du le faire 2 fois pendant les 180 kms de l’Ironman de Nice alors que j’avais pris le temps de me mettre de la NOK avant le vélo. J’ai eu moins mal sous les pieds sur le marathon qui a suivi.

  3. Claude

    J’avais ce genre de problème, il y a déjà fort longtemps et j’ai adopté le « sans chaussette ». DEpuis plus de trente ans , je roule sans chausette sans aucun problème. A essayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *