cyclisme et autres sports: « JE PRENDS QUOI PENDANT L’INTERSAISON ?? « JE PRENDS QUOI PENDANT L’HIVER » ??

ARTICLE mis à jour le 11-10-2013, à la veille de la dernière course du calendrier pro: Paris-Tours !!

Intersaison, quelle stratégie nutritionnelle, quels compléments, vitamines etc. : comment je gère mon intersaison, conseils de terrain !

Quels produits prendre pendant l’intersaison, quels suppléments ou quels compléments alimentaires, vitamines etc. pour récupérer après la saison et pour préparer la saison suivante ? Voilà des questions souvent posées … Mon expérience dans le sport de haut niveau m’amène à conseiller quelques apports pendant la période automne-hiver, bien évidemment dans le respect de l’éthique médicale et sportive et dans le respect de ce que votre médecin traitant  vous propose; je rappelle que ce site n’a pas vocation à faire de la médecine sur les ondes du net …

CRANBERRY, RADIS NOIR, HUILE DE HARLEM, MAGNESIUM,
SPIRULINE, GELEE ROYALE, VITAMINE D, HUILE DE NOIX, GERME DE BLE, BION3®, IMMUNOSTIM®, je vais développer l’intérêt de ces apports avant de donner à la fin de cet article une exemple de « prescription » de ces compléments naturels.

Par ailleurs sur un article spécifique je détaille tous mes conseils pour l’intersaison : nutrition, muscu, comment rouler, etc. ; même si bien sûr seul un coach perso pour vous concevoir un programme personnalisé : http://www.medecinedusportconseils.com/2009/11/15/velo-le-travail-pendant-lintersaison/

Voici donc mes conseils …..

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

———————–

Bien sûr cela ne doit pas vous dispenser de consulter votre médecin traitant ou votre médecin du sport qui vous connait bien ; il verra aussi si vos vaccins sont à jour, s’il faut régler des problèmes de dermatologie, yeux, périnée, etc., de même que vous consulterez à titre systématique un dentiste, et si possible un podologue du sport (http://www.medecinedusportconseils.com/2010/08/05/il-est-essentiel-de-consulter-regulierement-un-podologue-du-sport-pourquoi/ ) Un bilan biologique de fin de saison permet souvent de faire le point sur d’éventuelles carences, notamment en fer, pour mener une réflexion adaptée curative et préventive.

Le cyclisme est plus particulièrement concerné par cet article puisque le peloton fait la pause jusqu’en janvier, c’est à dire pendant la saison hivernale ; je parle du cyclisme sur route, car par exemple la saison de cyclo-cross vient de débuter. Voici d’ailleurs une proposition de protocole pour les cyclo-cross : http://www.medecinedusportconseils.com/2010/10/17/cyclo-cross-et-nutrition-10-conseils-de-terrain/

« Vite fait » sur la nutrition

–          « tu as bouffé des pâtes toute l’année, fais-toi plaisir avec des préparations culinaires simples mais qui réapprennent à se faire plaisir : pot au feu, paella, couscous, choucroute, qui sont des plats parfaitement adaptés aux sportifs dès lors qu’ils sont le moins gras possible. Et puis tu dois varier les féculents, manger des légumes secs ; également tu dois consommer, en les variant, des légumes, de la soupe » Il est possible de tester une alimentation sans gluten et de recueillir les sensations qui en découlent : meilleure digestion ? plus de tonus ? pour éventuellement adopter cette stratégie sans gluten pour la saison 2014 : http://www.medecinedusportconseils.com/2013/09/05/interet-d%E2%80%99une-alimentation-sans-gluten-chez-le-sportif/

 

–          Bien évidemment je n’encourage pas la prise de poids. Tout au contraire mon expérience et ma lecture sportive de ce qui se passe dans le peloton m’amènent à conseiller à de nombreux coursiers de perdre du poids l’hiver ce qui paraissait inconcevable il y a quelques années ; c’est à dire d’arriver pour les premières courses avec un poids adapté ; trop souvent le coursier se dit qu’avec les premières semaines de courses il va taper un peu dedans, et perdre quelques kilos pour arriver à « son » poids de forme au mois de mai ; mais une saison ça passe vite et marcher dès le début de saison n’a jamais été un handicap, tout ce qui est gagné c’est déjà de pris !! ; car  vous l’avez bien compris, le « secret » du vélo c’est d’être bien « affûté », en passant bien sûr par la case santé c’est à dire qu’il n’est pas question de faire n’importe quoi pour perdre du poids, un cadre doit être mis en place par des professionnels de la santé.

 

–          Une des solutions pour entretenir un poids correct ou pour perdre quelques kilos : http://www.medecinedusportconseils.com/2013/09/15/faire-du-sport-a-jeun-fait-maigrir-conseils-protocole-mise-en-garde/ MAIS cette stratégie est à corroborer avec l’avis de votre entraîneur et de votre médecin.

 

–          Parallèlement à cette perte de poids (en fait il s’agit de perdre du gras, pas du muscle !!) de nombreux coureurs vont mettre en place une stratégie (entraînements associés à des protocoles nutritionnels adaptés) pour gagner quelques dizaines de watts dans les jambes, ce qui se révélera un atout, même chez le grimpeur à condition bien sûr que la prise de poids liée à la prise de muscle soit bien contrôlée ; en fait chaque dossier est différent, donc chaque prise en charge est différente. Voici quelques conseils généralistes sur le gain de puissance : http://www.medecinedusportconseils.com/2013/10/04/sportifs-comment-gagner-et-progresser-en-force-et-en-puissance-la-prise-de-masse-est-elle-obligatoire-conseils-et-protocole-nutritionnel-de-musculation-qui-respecte-la-sante/

 Pour moi l’objectif de l’intersaison est clair :

« C’EST PENDANT L’INTERSAISON QU’ON CONSTRUIT SA SAISON »

 

Les compléments nutritionnels :

La gelée royale ; je me limite à exposer qu’elle facilite la production par la moelle osseuse des « bébés » globules rouges (« = les globules rouges qui iront au combat plus tard ») ; si elle est
consommée fraîche je conseille de la mélanger dans une cuillère à café avec du miel car son goût est un peu acide ; autres bienfaits : augmentation des défenses immunitaires, participe à la prise en charge des carences en Fer, aide l’organisme à lutter contre le froid les infections et le stress.

 

La vitamine D :
j’ai mené très récemment  pendant quelques mois une petite étude qui a consisté à inclure le dosage de la vitamine D dans TOUS les bilans sanguins que j’ai prescrits ; la surprise a été de
constater que près de 60% des sportifs (taux plus élevé que chez les personnes sédentaires) étaient en insuffisance ou en carence ; cette étude n’est pas scientifique mais je prends maintenant l’habitude de prescrire une ampoule de 100000 unités de vitamine D (il faut une ordonnance de votre médecin) fin octobre, fin novembre puis fin janvier. Pour en savoir plus je vous conseille la lecture de cet article très bien documenté : http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=vitamine_d_ps  

Le radis noir;
j’allais ajouter plusieurs points d’exclamations tant ce légume réveille des fantasmes chez les sportifs, et les « spécialistes » de la lutte anti dopage car un personnage « proche » du peloton cycliste français a défrayé la chronique à plusieurs reprises car il conseillait et conseille fort justement  la prise de ce légume qui est un trésor de bienfaits : très riche en vitamine C, en anti-oxydants (lutte contre le vieillissement), en vitamines, il stimule le fonctionnement de la vésicule biliaire (on digère donc mieux, moins de ballonnements),il  augmente les défenses immunitaires de l’organisme, et de par son action sur la vésicule je le conseille très souvent chez le sportif migraineux et souvent « barbouillé » ; et … moi-même j’en plante dans mon jardin fin août depuis de très nombreuses  années pour le récolter l’hiver et le consommer sous forme de jus, de potage, ou de gratin ou encore en fins copeaux dans une salade composée ; il se cuisine comme le navet ; la consommation de ses racines est également possible (dans un potage) ; il se conserve près de 3 semaines ;  vous le trouverez facilement dans les magasins « bio » même si je suis de ceux qui pensent que « le bio » n’est pas forcément si bio que ça ; on peut en trouver aussi dans les « vrais » marchés où des maraîchers en proposent la vente.

 

Pire … encore au niveau du fantasme : L’HUILE DE HARLEM ; je la conseille très volontiers, chez le sportif comme chez le sujet sédentaire ; sa composition : c’est tout simplement du bon vieux SOUFRE dont l’action préventive sur les affections ORL et bronchiques n’est plus à démonter, de même que son action pour stimuler la vésicule biliaire ; certains ont fantasmé dans l’idée que la personne que j’ai évoquée plus haut était peut-être dans une démarche suspecte par rapport à certains sportifs et donc, mais c’est bien sûr, que l’huile de Harlem devait « au moins » être un produit bizarre, peut être dopant ou masquant !!!!  ; Pour ma part je ne juge pas et je ne sais pas, simplement depuis plus de 20 ans je conseille la consommation d’une capsule de cette huile le soir au coucher et « mes » sportifs me confortent dans cette idée en me détaillant le bien-être qu’ils ressentent. Dans la même démarche (hépatique surtout) je conseille volontiers de manger un ARTICHAUT une fois par semaine.
Tout cela n’a donc rien d’ésotérique.

Je conseille aussi la consommation d’OMEGA 3 et 6 qui ont une action anti-oxydante (= protègent contre l’oxydation de nos cellules liée à la pratique des sports en endurance prolongée), qui assouplissent la paroi des globules rouges qui vont ainsi mieux se déformer pour pénétrer dans les petits vaisseaux sanguins (surtout l’hiver avec les températures basses) Donc la viscosité sanguine diminue. De plus ces acides gras protègent le cœur et les artères. Egalement ils ont un rôle anti-inflammatoire, ils améliorent l’asthme et les allergies, ils possèdent l’action d’ « assouplir » les tendons. Les poissons qui contiennent ces bonnes graisses: saumon, maquereau, sardine. Mais à la cuisson ces Oméga, très fragiles, se détériorent si bien qu’il vaut mieux les consommer par exemple sous forme de gélules d’huile de poisson (une par jour surtout l’hiver) ou alors le saumon comme le maquereau ou la sardine doit être cuit en paillote au four ; je conseille la consommation de ces poissons 2 ou 3 fois par semaine.

Parallèlement je conseille la consommation de Vitamine E qui a aussi une action anti-oxydante.

La SPIRULINE : un excellent site que je conseille:  http://www.spirulinefrance.fr
il s’agit d’une variété d’algue bleue que l’on trouve en Afrique et au Mexique, elle est  présentée sous forme de poudre, de gélules, de flocons ; de nombreux sites sur le net en détaillent l’origine et les effets favorables pour la santé ; en résumé : elle majore les défenses immunitaires, elle contient des minéraux, des oligo-éléments, du FER ; c’est un bon apport en cas de fatigue, de surmenage, de stress ; elle fait donc partie de mon « cocktail sport-hiver »

Le Magnésium : je propose surtout le MAGNESIUM en OLIGOSOL :
présenté sous forme de petites ampoules dont on garde un peu le contenu liquide dans la bouche et sous la langue (principe des Oligosols), une bonne partie du produit passe dans le sang (via les deux grosses veines situées sous la langue), d’où un effet plus actif et l’absence de désordres digestifs qu’on observe fréquemment si on consomme du magnésium sous forme de comprimés, gélules, ampoules. Son mécanisme n’est plus à démonter sur l’effet relaxant de la fibre musculaire, l’action sur les tensions musculaires et le stress. Le magnésium intervient dans les processus de la contraction musculaire ; on peut en perdre par la transpiration, par la diarrhée également.

Le CRANBERRY :
à la lecture de mes articles de nutrition vous constatez que j’en conseille régulièrement la consommation pour sa richesse en vitamines, en antioxydants, et il a été scientifiquement prouvé que sa consommation permettait de « laver » la vessie (en fait il « empêche » les microbes tels que l’Escherichia coli de « s’accrocher » sur les parois de la vessie) Ne pas l’acheter en poudre chez le Pharmacien ; on le trouve au rayons jus de fruits des hypermarchés, pas plus cher qu’un jus de fruits ; je recommande la marque « océan » ; 2 variétés : avec sucre (7%) : le bouchon est rouge ; pour moi la teneur en sucre est trop élevée et je conseille la forme light : bouchon bleu. Une bouteille (un litre) se conserve 3, 4 jours maximum au réfrigérateur ; je recommande d’en boire un petit verre après le petit déjeuner, et vers 16-17h ; je conseille aussi, surtout chez les personnes qui ne boivent pas suffisamment, de préparer le matin un litre de boisson = 750ml d’eau plate, 250ml de Cranberry, et de boire cette préparation un petit peu par un petit peu tout au long de la journée, du matin jusqu’au coucher.

LE POTAGE, LA SOUPE ; ceux qui me connaissent savent que je fais partie de la secte des adorateurs du potage, et je ne peux que vous conseiller de lire un article dédié à ce trésor de santé : http://www.medecinedusportconseils.com/tag/soupe-et-sport/
lisez TRES attentivement cet article.

Le GERME DE BLE :
il contient du FER, des minéraux, des oligoéléments ; il faut en consommer une cuillère à café (paillettes dans une boite avec bec verseur) au cours du petit déjeuner, et une cuillère à café dans la SOUPE que vous ne manquerez pas de consommer TOUS les soirs en entrée. Notons que le germe de blé contient du gluten; mais mon approche du « sans gluten » est personnelle: autant chez le VRAI patient intolérant au gluten je vais prendre le temps de mettre en place une stratégie très restrictive, autant chez le sportif je limite mon discours à exposer que pendant l’effort le tube digestif du sportif est fragile et très probablement vulnérable à l’agression du gluten; je conseille alors d’alléger les apports en gluten, et le peu de gluten que contient le germe de blé n’en contrindique pas l’utilisation. Vous trouverez les détails de cette argumentation dans mon article http://www.medecinedusportconseils.com/2013/09/05/interet-d%E2%80%99une-alimentation-sans-gluten-chez-le-sportif/ 

 Et pour finir : …. L’HUILE DE NOIX : c’est un acide gras polyinsaturé, donc un antioxydant et surtout C’EST POUR moi un des outils thérapeutiques pour « huiler les
tendons », je le conseille OBLIGATOIREMNENT en prévention et traitement des tendinites ; c’est un bon traitement aussi pour les lèvres gercées (pas en application locale !);  cette huile est à utiliser pour un assaisonnement pour une salade verte ou des crudités, mais jamais cuite. On peut l’utiliser en association avec de l’huile d’olive.

 

Le BION 3® (un comprimé matin soir) ou l’IMMUNOSTIM (un sachet par jour un jour sur deux) : leur consommation est conseillée pour lutter contre les infections ORL et bronchiques car ils renforcent les défenses immunitaires.

 

Exemple de « prescription conseil »   : mais bien sûr mes conseils ne remplacent pas l’avis médical de votre médecin qui vous connait bien.

–Une semaine sur deux prendre de la gelée royale, alternée avec une semaine de Spiruline

–Alterner un comprimé  matin soir de BION3 pendant une semaine sur 2; la semaine suivante un sachet par jour d’IMMUNOSTIM

–Germe de blé matin soir tous les jours si possible

–Pour les assaisonnements des crudités et de la salade associer par exemple huile d’olive et huile de noix

–Un potage de légumes (si possible) tous les soirs, ou au moins 3-4 fois par semaine

–Une ampoule matin soir de MAGNESIUM Oligosol pendant 14 jours, arrêt 2 semaines, puis reprendre; etc etc de début octobre à fin janvier

–Plats à base de radis noir : http://www.radis-noir.com/recettes-radis-noir.htm ou alors consommer sous forme de produit homéopathique: « Raphanus sativus niger 5CH » 5 granules le soir au coucher un jour sur deux; également on peut trouver du radis noir sous forme d’ampoules; exiger un produit sans colorant, sans conservateur, et sans alcool et il doit s’agir de pur jus sans autre additif; auquel cas je conseille une ampoule à prendre dans la journée, diluée dans un demi-verre d’eau et quelques gouttes de citron; placer le verre quelques minutes au réfrigérateur pour que le goût soit bien accepté. Ceci une semaine sur deux.

–Une semaine sur deux prendre le soir une capsule d’huile de Harlem

–Enfin, dans la matinée et en fin d’après-midi un petit verre de Cranberry marque océan sans sucre ajouté (bouchon bleu)

Un très grand merci pour votre fidélité sur ce site (plus de 2.500.000 visiteurs !! depuis oct 2009) et n’hésitez pas à laisser un commentaires, exposer VOS conseils, ce site se veut un espace d’échange

————

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

———————–

22 Comments cyclisme et autres sports: « JE PRENDS QUOI PENDANT L’INTERSAISON ?? « JE PRENDS QUOI PENDANT L’HIVER » ??

  1. Aymeric

    Très bon article sur des compléments qui ont une valeur réelles ! C’est bête mais pour le radis noir, la gelée royale, faut il privilégier certaines marques ou bien les principes actifs sont souvent proportionnelle à la dose dans ce genre de produit ? (comme le thé suivant son pouvoir anti oxydant ?) Pour acheter un produit je compare la dose d’une pilule et combien contient de pilule la boite. Quelle dose journalière pour cet deux produits ? Sinon, je ne connaissais pas l’huile de harlem, je veux bien des conseils. Merci

  2. pharmacien

    Bonjour Doc,
    pour le radis noir en ampoules et pharmacie on trouve le très bon et très vieux raphanus pottier qui reste très abordable!
    Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je trouve que lorsqu’on bénéfie régulièrement de cures « d’hépatotoniques » type radis noir, romarin, artichaut voire gingembre on diminue fortement les chances de désagréments digestifs mais aussi les baisses de forme.
    Gloire à la phyto !

  3. Jean Jacques Menuet

    TOUT A FAIT D’ACCORD pour le « bon vieux » Raphanus Potier (1 ampoule buvable contient: Suc aqueux frais de radis noir (Raphanus Niger L) 9,2 ml, Glycérine 0,8 ml), parlez-en à votre pharmacien; je n’ai jamais rencontré d’effets indésirables chez les sportifs que j’ai pu conseiller; très cdlt; jjM

  4. BESCOND

    Bonjour

    je trouve votre article sensationnel
    je mets ce programme en application immediatement
    je voulais connaitre votre avis sur une supplementation en omega 3
    Sportivement

  5. Jean Jacques Menuet

    Oui excellente remarque; bien sûr je conseille aussi la consommation d’OMEGA3 qui ont une action anti-oxydante (= protègent contre l’oxydation de nos cellules liée à la pratique des sports en endurance prolongée), qui assouplissent la paroi des globules rouges qui vont ainsi mieux se déformer pour pénétrer dans les petits vaisseaux sanguins (surtout l’hiver) Donc la viscosité sanguine diminue. De plus ces acides gras protègent le cœur. Egalement ils ont un rôle anti-inflammatoire, ils améliorent l’asthme et les allergies.Les poissons les plus riches en O3 : saumon, maquereau, sardine. Mais à la cuisson ces Oméga3, très fragiles se détériorent si bien qu’il vaut mieux consommer par exemple sous forme de gélules d’huile de poisson (une par jour surtout l’hiver) ou alors le saumon comme le maquereau ou la sardine doit être cuit en paillote au four ; je conseille la consommation de ces poissons 3 fois par semaine.

    Parallèlement je conseille la consommation de Vitamine E qui a aussi une action anti-oxydante.

  6. Jérémy P

    j’ai acheté de l’huile de harlem en capsule, est il normal que j’ai ensuite des remontées assez désagréables?

  7. decrouy stephane

    merci encore jean jacques de tous vos conseil toujours judicieux et surtout la mise en route de votre site et du prochain qui j’espere arriveras au plus vite.

  8. Jean Jacques Menuet

    oui car le principe actif c du soufre; je conseille de prendre une capsule au coucher de sorte que les « remontées » aient lieu qnad le sportif dort

  9. pascal

    très bon article, la saison cycliste tire a sa fin! je vais taché de suivre votre méthode, l’hiver en principe je fessait juste une cure de MAG2, je vais donc imprimer cette page, merci !!

    sportivement,

  10. pascal

    L’HUILE DE HARLEM, serait interdit en France ??? pourquoi cela ??

    peut on la faire revenir et de ou s’il vous plait, merci d’avance.

    sportivement,

  11. Jean Jacques Menuet

    ok; pour ma part je n’ai pas d’info; il faudra que je rédige un article sur ce produit dont la connotation est qq peu « soufrée » c’est le cas de le dire; alors que je l’ai largement recommandé peandant 30 ans sans aucun effets secondaires à déplorer, en tout cas bien moins qu’avec certains antibiotiques ou autres produits issus d’une pharmacopée parfois agressive; par contre cela doit rester une prescription médicale pour des indications précises et je n’ai surtout pas voulu dire que je soigne tous les pbs hépathiques et bronchiques avec ce vieux produit; rien ne sert de courir vers la culture moyennageuse et pire l’ésotérisme; pour moi c’est un produit qui a ses indications; il serait interdit ?? je n’ai pas la réponse; cdlt, jjM

  12. Weité

    Bonjour
    Bravo pour vos artciles. et merci de recommander la spiruline aux sportifs. Le Dr Vidalo a ecrit chez jouvence un petit dépliant sur le sujet (2,90€). Mais contrairement à ce qu’il dit a ce sujet dans son gros bouquin, la spiruline ne contient pas d’omega 3 (mais 6 oui bcp).
    Je suis très réservé sur spirulinefrance.fr qui n’est pas un site d’info mais de vente contrairement à un de ses commentaires ci dessus. le même a fait un site pour récupérer dans google les gens qui tapent « spiruline bio » ; http://www.spirulinebio.org/
    et les renvoyer sur son site de vente « village spiruline », qui vend de la spiruline du Costa Rica de qualité, mais qui n’est ni de france ni bio. (vous pouvez vérifiez en allant sur les 2 sites qui renvoient au même site marchand : le sien).
    Vous pouvez trouver de la spiruline française artisanale en allant visiter une ferme près de chez vous que vous trouvez sur le site de la fédération des spiruliners : spiruliniersdefrance.org
    Nous vous ferons un plaisir de vous faire visiter les fermes et en saison, goûter la spiruline fraîche (voir la page cuisine de Valérie Cupillard du Biocontact de Novembre).
    Cordialement

  13. Jean Jacques Menuet

    J’encourage les internautes à se « nourrir » de l’expérience de ce lecteur qui évoque les bienfaits de la SPIRULINE, qui effectivement fait partie des élts que je conseille vivement, par cures; il s’agit là de santé plus que de performance; merci à tous pour votre fidélité; jjM

  14. lefebvre

    Bonsoir Doc, c’est encore moi désolé 😀

    Je souhaiterai alterné Bion3 et Immunostim, petite question :

    Que voulez-vous dire par  » Alterner un comprimé matin soir de BION3 pendant une semaine sur 2; la semaine suivante un sachet par jour d’IMMUNOSTIM  »

    Dois-je prendre 2 comprimés/jour (matin et soir) ou 1 jour le matin puis le jour suivant 1 le soir ?

    Concernant l’IMMUNOSTIM vous indiquez un peu plus haut  » IMMUNOSTIM (un sachet par jour un jour sur deux)  »
    Dois-je prendre un sachet/jour ?

  15. Jean Jacques Menuet

    ok; en fait je conseille de ne pas prendre trop de choses en même tps car je pense que si on associe trop de trucs on ne sait plus trop quel produit agit ou n’agit pas; donc on peut, sur une durée totale de 4 semaines ne prendre la 1ère S que du Bion3 1/j, la semaine suivante que de l’Immunostim 1/j, la semaine suivante que de la gelée royale et du Ginseng, la semaine suivante que de l’Eleuthérocoque, et on repart sur un nv cycle de 4 semaines; c’est un peu le principe que je conseille même si aucune étude scientifique ne peut prouver l’efficacité de ce type de protocole; j’expose plutôt une expérience de terrain; cdlt, jjM

  16. Vincent

    Bonsoir,

    Cet article est très complet pour « l’hiver »,

    mais est-il aussi valable pour la saison ?
    Sinon qu’est ce que l’on doit changer ?

    Sportivement
    Vincent

  17. Jean Jacques Menuet

    ok; en fait pendant la saison les paramètres diffèrent tellement d’un coureur à l’autre qu’il est difficile de cadrer une stratégie unique; ça passe par le suivi des protocoles de récup que je détaille (« comment mieux récupérer »), le plaisir de rouler, la vlonté de se surpasser, l’hygiène de vie, sommeil, etc etc; la nutrition avant-pendant-après l’effort; un suivi médico-sportif cohérent auprès d’un doc qui ne bâcle pas son travail et n’est pas avare de conseils et d’écoute; cdlt, jjM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *