LE SPORTIF consomme TROP de sodas et de jus de fruits !!!

Le sportif boit trop de sodas et de jus de fruits, il ne boit pas assez d’eau !!! L’excès de consommation de sodas sucrés comme lights, et de jus de fruits, surtout chez les jeunes sportifs, présente des risques pour la santé.

Dr Jean-Jacques MENUET http://www.medecinedusportconseils.com/ 

Dans le cadre de mon exercice je suis fréquemment sur le terrain du sport : courses cyclistes, lieux de restauration collective dans des clubs ou structures, championnats de France ou du monde dans quelques disciplines, je jette un coup d’œil dans les chambres … j’observe, je constate : le jeune sportif ne boit plus d’eau, sauf peut-être encore pendant ses entraînements, et encore.

La télé, la pub, l’intrusion sournoise des marques de soda dans le milieu du sport, les leaders du marché des sodas qui envahissent le net pour multiplier les contacts avec les jeunes consommateurs ; la page d’accueil sur Facebook du leader des sodas qui compte 5 millions d’internautes : oui d’accord ; mais je pense qu’il faut sensibiliser les parents, les médecins du sport, les entraîneurs, les kinés : faire la chasse aux sodas, et boire de l’eau ; par exemple il est inconcevable de boire des sodas ou du jus de fruit à table : à table on boit de l’eau, point.

En France on consomme 60 litres par an de boissons sucrées par an.

Un jus de fruits ça contient du sucre, beaucoup de sucre ; les publicitaires agissent sournoisement en profitant du « concept 5 apports de fibres par jour » Le jus d’orange (comme le jus de pomme le jus de raisin etc.) est plus calorique qu’un soda même s’il est annoncé « sans sucres ajoutés »

D’un point de vue nutritionnel un jus de fruit du commerce n’a rien à voir avec la consommation d’un fruit, comme par exemple un kiwi au cours du petit déjeuner ou encore quelques fraises et raisins secs ou morceaux de dattes dans un petit bol de fromage blanc à 20%mg pour le goûter… 

Les risques pour la santé : avant tout le surpoids, l’alimentation déséquilibrée qui compte alors trop de sucres rapides, les troubles digestifs, les maux de ventre, l’atteinte de l’émail dentaire ; l’installation à bas bruit, plus tard, d’une « intolérance au glucose qui peut un jour faire le lit d’un diabète, l’évolution vers un syndrome métabolique, etc., je ne détaille pas ces notions médicales.

Je bois une boisson light : mon cerveau perçoit la présence du goût sucré ; mais …. problème car il attend les calories qui vont avec le sucre, sauf qu’il n’y a pas de calories ; la conséquence : inconsciemment le cerveau va me pousser à chercher des calories : grignotage, augmentation des prises alimentaires ; les « experts » qui travaillent pour l’industrie des sodas rejettent bien sûr ce raisonnement ; des experts indépendants ont largement validé cette réflexion avec des études remarquables.

Un litre et demi de soda = 30 sucres de 5 grammes ; une canette de 33ml de soda apporte 8 sucres, un verre de jus d’orange pur jus (tout comme un jus de pomme « sans sucre ajouté », un jus de raisin) un peu plus que la canette de soda. C’est TROP, TROP de calories apportées par des sucres rapides.

Les troubles digestifs sont d’observation courantes avec les boissons sucrées et gazeuses, souvent consommées glacées.

Mes CONSEILS :

• il faut réserver la consommation de sodas aux moments festifs ;

• il vaut mieux diluer le jus de fruits

• il vaut mieux consommer un jus de fruits « avec pulpe » ou « avec fibres » mais rien n’est meilleur que le jus de fruit que l’on presse soi-même.

• Boire de l’eau à table.

• Je valide la consommation d’une boisson sucrée dans l’heure (mais non glacée et un peu dégazée) qui suit un entraînement de longue durée pendant lequel les réserves de glucides hépatiques et musculaires ont été bien sollicitées, car c’est dans l’heure qui suit la fin de l’effort que l’on refait plus facilement le « plein de carburant glucidique »

Cet article peut m’attirer les « foudres » de l’industrie du soda, je m’en fiche, seule compte pour moi la démarche pédagogique que j’essaye de mettre en place sur ce site, avec mes convictions.

Dr Jean-Jacques MENUET http://www.medecinedusportconseils.com/ 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *