controles anti dopage sur le tour de France, l’avis d’un médecin d’équipe

Voici comme tous les jours sur ce Tour de France 2015 ma chronique de médecin de l’équipe cycliste Bretagne-Séché-Environnement.

J’évoque aujourd’hui 2 aspects du sport cycliste:

—Les contrôles anti-dopage : comment ça se passe pour les coureurs du Tour de France

–Et … une réflexion sur tous les aspects de la sexualité chez le coureur cycliste : les problèmes de périnée, de selle, de prostate, de compression. Le sport cycliste est confronté par cette problématique car passer des heures assis sur une selle, ça peut créer des soucis… Egalement j’évoque un questionnement fréquent : « est-il bon ou pas d’avoir un rapport sexuel le jour de repos sur le tour de France »…

Les contrôles anti-dopage se sont inscrits massivement dans le quotidien des coureurs cyclistes professionnels.

Le cyclisme a dérapé pendant une période, tout comme d’autres sports. La volonté des différentes Instances mais aussi la volonté des coureurs propre, des médecins d’équipe, des Managers, des sponsors,  a fait naître une nouvelle ère, qui aide le cyclisme à retrouver sa crédibilité.

Pas de langue de bois toutefois : très certainement que le dopage aura toujours une longueur d’avance sur les contrôles ; des rumeurs (fondées ou infondées ?) circulent, avec l’usage de « micro-doses » de certains produits, pour piéger les contrôles. L’objet de cet article n’est pas de développer plus ces probables possibilités de triche. Je suis étonné par le « réalisme » de certains reportages, qui pourrait donner des « idées » à certains sportifs peu scrupuleux…

Il faut retenir qu’aujourd’hui le cyclisme est LE sport qui œuvre le plus contre le dopage. Pour un contrôle de vitesse sur l’autoroute, si on ne contrôle QUE les voitures rouges alors on pourra laisser penser que seules les voitures rouges font des excès et alors les autres voitures pourront continuer à foncer … On se doute bien que certains sports sont protégés, car ils servent de vitrine, pour l’argent et pour certains politiques, et pour l’équilibre des banlieues. Les plus hautes Instances n’ont jamais mis la pression sur certains sports. Et puis faire des contrôles d’urines et faire des contrôles sanguins ce n’est pas du tout la même chose. Allez, on s’en fiche, parlons des cyclistes, laissons les autre sports de côté, il ne sert à rien de regarder dans la gamelle des autres.

Un coureur cycliste pro peut être contrôlé le matin de bonne heure (à partir de 6 heures), jusqu’au soir à 23 h, ceci pendant toute l’année. Il peut être contrôlé à son domicile, lors d’un stage, lors d’une compétition, sur le lieu de ses vacances ; et aussi à la maternité s’il rend visite à son épouse qui vient d’accoucher. Car il est « géo localisé » par l’intermédiaire d’un serveur informatique sur lequel il doit chaque jour noter tous ses déplacements. Un coureur cycliste est contrôlé 20 à 50 fois par an, dans les urines et/ou dans le sang.

Un « passeport » biologique sanguin est établi pour chaque coureur, qui analyse les variations de certains paramètres pendant l’année.

Egalement des contrôles sanguins inopinés ont lieu le matin sur les courses pour doser le taux de Cortisol ; ces contrôles sont diligentés par le MPCC (Mouvement Pour un Cyclisme Crédible), qui regroupe la majorité des équipes cyclistes professionnelles. Si un Cortisol est trop bas le coureur ne peut pas prendre le départ, pour raison de santé ; il est alors déclaré inapte tant que le taux de Cortisol n’est pas revenu à la normale.

Le cycliste accepte tous ces contrôles, et moi en tant que médecin d’équipe j’accepte ça aussi. La prévention du dopage passe par là, et par la fouille des valises et la surveillance des éventuels trafics.

Un exemple concret : hier soir, veille de la journée de repos sur ce Tour de France 2015, il est 22h45 ; j’étais à table, les coureurs étaient déjà dans leurs chambres, certains déjà endormis. Deux inspecteurs anti-dopage viennent me chercher, m’accompagnent jusqu’aux chambres des 3 coureurs désignés pour le contrôle sanguin. Ensuite moi et les 3 coureurs sommes accompagnés « de près » par les inspecteurs pour nous rendre dans la pièce où avait lieu le contrôle. Avec le sourire, et dans un climat convivial, les coureurs se sont prêtés à ce contrôle.

Les victoires de certains coureurs français redonnent le sourire au sport cycliste, et donnent envie aux jeunes futurs champions de faire du vélo. Veillons toutefois à ne pas tomber dans un raisonnement tel que « les français sont propres et les étrangers sont suspects »

Le dopage existe depuis l’antiquité, l’homme a toujours cherché à se surpasser ; le dopage existera toujours ; mais manifestement les choses évoluent dans le bon sens.

Bonne journée à tous ; aujourd’hui journée de repos pour les coureurs et … pour le staff ; même si je vais me livrer aujourd’hui à une consultation médicale plus structurée de nos 9 coureurs. J’ai demandé à chaque coureur de venir dans ma chambre quand il veut dans la journée ; je respecte la quiétude qui doit environner aujourd’hui les coureurs.

Et un grand merci pour votre fidélité sur ce site ;

 

Jean-Jacques

Egalement vous trouverez sur ce site des séances de sophrologie à télécharger, pour le travail du mental du sportif, en particulier du cycliste.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *