Une douleur chez un sportif nécessite une réflexion spécifique : soigner la douleur ET la cause de la douleur ; voici une réflexion de terrain

Chronique du mardi 14 juillet sur ce Tour de France 2015; en qualité de médecin de l’équipe Bretagne-Séché-Environnement je développe chaque jour une réflexion de terrain; aujourd’hui: « soigner une douleur c’est bien; mais prendre en charge la cause de la douleur c’est mieux !! »

Une douleur chez un sportif nécessite une réflexion spécifique : soigner la douleur ET la cause de la douleur ; voici une réflexion de terrain qui concerne le cycliste, mais aussi tous les sportifs confrontés à un problème de santé. 

Chez le cycliste une pathologie ne concerne pas que le médecin de l’équipe ; 3 intervenants vont prendre en charge la réflexion : 1/ Le coureur, qui relève ses sensations et décrit bien le problème ; 2/ Le médecin ; 3/ ET le mécano !!!

Voici 2 exemples précis que j’ai rencontrés sur ce Tour de France :

-Un coureur présente une douleur inhabituelle sur le côté externe d’un genou ; l’examen des chaussures montre le déplacement d’une cale ; la correction du problème a fait disparaître la douleur qui était due à une mise en tension excessive du muscle fibulaire ; toutes les pommades, antiinflammatoires et manipulations ostéopathiques n’avaient pas leur place.

-Un autre coureur souffre d’un échauffement inhabituel du périnée ; en fait sa position était modifiée avec un recul de selle de 10 millimètres ; du coup il pédalait plus en bec de selle et a « broyé » le périnée ; de plus une mise en tension des quadriceps a déclenché des crampes sur le final d’une étape ; la correction de la position a résolu le problème.

Si bien que le médecin habitué au terrain ne devra jamais se limiter à examiner « vite fait » un genou, prescrire un antiinflammatoire et des soins de kiné ; il faut prendre en charge la CAUSE du problème et non pas le résultat c’est à dire la douleur ou la gêne ; d’où la nécessité du travail d’équipe : doc, kiné, ostéo, et … LE MECANO !!

Je développe cette réflexion de manière plus approfondie dans cet article 

 

Demain je vous propose d’aborder le problème des crampes chez le sportif ; là aussi la prise en charge est complexe et ne se limite pas à prendre 1 comprimé contre les crampes !!

Aujourd’hui l’étape de 167 km part de Tarbes à 12h30. Après une longue mise en jambes de 145 km arrivera une montée sèche à 1610m : la Pierre Saint-Martin ; terminé le bocage breton, fini les galettes-saucisse, voici la première étape de montagne !!

Egalement vous trouverez sur ce site des séances de sophrologie à télécharger, pour le travail du mental du sportif, en particulier du cycliste. Ces séances concernent également d’autre sports: préparation d’un match de tennis, le mental du joueur de foot, des exercices pour améliorer le sommeil, etc etc

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *