football : les crampes causes, prévention

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

———————–

Comment éviter les crampes chez le joueur de foot, voici une question fréquemment posée au médecin du sport …

Une crampe c’est une contraction musculaire involontaire et douloureuse ; j’aime donner au sportif cette autre définition : « une crampe c’est ton muscle qui t’envoie un texto pour te dire que tu n’as pas bien fait le job ». De très nombreuses causes peuvent déclencher l’apparition de crampes, notamment chez le joueur de foot

 

Quelles peuvent être les causes des crampes chez le joueur de foot :

Soit le muscle a soif parce que le joueur est déshydraté et/ou qu’il manque de minéraux ; soit le muscle a faim, il ne dispose pas assez de carburant glucidique ou protidique ; le muscle peut également manquer d’oxygène si le joueur est carencé en fer (le fer sert à transporter l’oxygène), ou si un asthme d’effort existe (il faut à mon sens faire une spirométrie à titre systématique chez tout joueur de foot: en médecine comme ailleurs on ne trouve que ce que l’on recherche et l’asthme d’effort n’est pas du tout une pathologie rare …) ; également de nombreux sportifs ne savent pas respirer pendant l’effort et récupérer entre les phases de jeu intensives. Une cause fréquente est le joueur qui manque d’endurance, son mode d’entraînement n’a pas entretenu le « foncier » ou la répétition des matchs lui a fait perdre cette endurance. Un geste technique qui manque de fluidité ou encore un mauvais chaussage (ou encore des troubles statiques et/ou dynamiques des pieds) peuvent entraîner un inconfort musculaire qui majore le risque musculaire. Un joueur qui est tendu dans son mental est tendu dans ses muscles et récupère moins bien. Bien sûr, assez classiquement la présence de trop d’acide lactique occasionne des crampes mais là aussi des mesures préventives sont à proposer : bien travailler le foncier et savoir respirer car l’acide lactique apparait quand le glucose est utilisé par le muscle sans présence d’oxygène. Il est possible de mesurer l’acidité des urines après un match et de mettre en place si besoin un protocole à base de bicarbonates.

 

Pour moi une crampe ça relève donc de multiples origines, au carrefour de la qualité de l’entraînement bien sûr, de l’hygiène du sport, de la nutrition du sport et de la médecine  du sport : la nutrition, l’hydratation, la correction de carences, le travail du mental, le bilan ventilatoire et physiologique, savoir récupérer entre les efforts. On est avant tout dans une stratégie de PREVENTION !

 

Si une alimentation variée et équilibrée est le meilleur moyen pour disposer d’un organisme en bonne santé et performant, je reste convaincu que dans le sport de haut niveau il faut proposer une approche nutritionnelle spécifique avant pendant et après les entraînements et les matchs ; une collation adaptée avant le match, puis une boisson d’attente, puis le choix d’une composition cohérente et adaptée de la boisson de match ; ensuite une stratégie nutritionnelle de récupération : c’est ma conviction en tant que nutritionniste du sport ; la boisson de match doit apporter des glucides, certains acides aminés, des minéraux ; et surtout il faut boire avant d’avoir soif : quand on a soif c’est qu’on a déjà perdu 1% de son poids en eau ; et pour 1% d’eau perdue le joueur perd 10% de force … autant dire que s’il y a prolongations ça peut être quelque peu … préjudiciable…

 

En qualité de médecin du sport je suis également persuadé que le suivi médico-sportif doit d’abord être un suivi préventif : le joueur ne doit pas se limiter à consulter le doc uniquement lorsqu’il lui faut un rendez-vous d’IRM en urgence … c’est quand il va bien qu’il doit voir le médecin, ça s’appelle de la prévention, et mon expérience me fait affirmer qu’en France on a du retard, … surtout dans les sports collectifs. L’athlétisme et le cyclisme ont des cultures différentes et privilégient la prévention. Arsen Wenger, malheureusement un peu chahuté, a été l’initiateur de la mise en place d’un véritable suivi médico-sportif dans le foot de haut niveau.

 

Enfin un sportif bien dans sa tête qui  gère bien ses émotions sera moins sujet aux crampes comme aux blessures. De même que j’attache toujours une grande importance à l’aspect essentiel d’un sommeil de qualité.

 

Rêvons un peu : un joueur qui sait bien s’entraîner, qui sait récupérer, qui respecte un cadre nutritionnel cohérent avant pendant et après le match, et qui bénéficie d’un suivi médico-sportif adapté aux contraintes de son sport, et …. bien ce joueur sera peu concerné par le risque de crampes. C’est tout du moins mon expérience de médecin du sport et nutritionniste du sport après avoir traîné les pieds dans de nombreuses structures, notamment dans le foot.

à lire également: (++++++++++++)

http://www.medecinedusportconseils.com/2010/07/11/les-boissons-du-sportif-en-periode-de-forte-chaleur-les-crampes-de-chaleur-comment-eviter-les-crampes-quand-il-fait-chaud-chaleur-et-crampes-sport-chaleur-crampes-sel-magnesium-potassium-mineraux/

Bien cordialement à tous, et un immense merci pour votre fidélité sur ce site qui dépasse 1.900.000 visiteurs et 3.500.000 lectures d’articles !!

Jean-Jacques

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

———————–

4 Comments football : les crampes causes, prévention

  1. Jean-Marc

    Deux choses importantes :
    – marcher pieds nus sur l’herbe évite les crampes, car cela neutralise l’excès d’électricité statique du corps, qui est responsable du déclenchement des crampes. C’est la raison pour laquelle les maratoniens africains courrant pieds nus n’avaient jamais de crampes
    – en cas de crampes nocturnes, l’utilisation d’un petit duvey anti-statique contre les crampes est radical.

  2. coadic pascal

    bonjour, je n’ai pas trouvé de réponses à mon problème donc je poste ici! je pratique la course a pied, j’ai une discopathie lombaire L3/L4 et en ce moment j’ai mal au dos! j’ai été voir un osteo mercredi qui m’a remis en ligne (hanches) et qui m’a fait craqué!! et j’ai encore mal!! que faire? voir un autre osteo qui pratique une méthode plus douce par exemple?? Merci de me dire, j’ai mon premier semi dans 15 jours !!!sportivement

  3. Jean Jacques Menuet

    bjr; un peu dsl mais j’ai envie de me lâcher un peu par rapport à tous les sportifs qui consultent des ostéos à outrance; j’ai l’habitude de travailler avec des ostéos dans le haut niveau, mais uniquement avec ceux qui apportent leurs compétences avec honnêteté, en se limitant à ce qu’ils savent faire; les ostéos sont tellement nbx que c’est la course à l’armement, que ça devient du grand n’importe quoi; que chacun se limite à ce qu’il sait faire et ce sera très bien; faire craquer !! rien de difficile, et quand bien même une vertèbre aurait été remise (vaste fumisterie …) elle reviendra à sa place rapidement !! Les vrais ostéos honnêtes vont expliquer au sportif que le problème est de tonifier une paroi, de travailler sur des déséquilibres posturaux, c’est à dire prendre en charge la cause d’un mal de dos et non pas de faire craquer et surtout de conclure par : « c’est important il faut qu’on se voit régulièrement pour remettre des vertèbres et le bassin …. » Bon je me calme: des bons et vrais ostéos il y en a, je leur confie volontiers certains dossiers, j’échange avec eux dans une relation de travail interactif; mais de grâce messieurs et mesdames les sportifs, sortez votre décodeur, soyez vigilants et ne mettez pas les pieds n’importe où; après que les médecins qui se plaignent de voir les sportifs foncer d’abord chez l’ostéo arrêtent de pleurer: ils sont les ppaux responsables car certains de ces médecins expédient en qqs mns le sportif, alors qu’il est vrai que l’ostéo propose svt un espace convivial et prend son tps. Vaste débat … Pour votre pb de dos je vous conseille de voir un bon podologue-posturologue, qui possède une bonne expérience du sportif. Bien cdlt, jjM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *