le  » sophro running  » ou comment courir et se relaxer …

 

Le « sophro-running » ?

Je suis médecin du sport et j’exerce également la sophrologie et l’hypnose; pas plus ni mieux qu’un autre spectateur de notre société je constate les dégâts du stress, tout le monde court, on ne prend pas le temps de prendre le temps, on ne sait pas forcément après quoi on court, mais il faut courir, surtout que tout le monde court… donc si on ne court pas on a l’impression d’être … « arrêté » …

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

———————–Si bien que m’est venue l’idée d’expérimenter un concept qui réunit l’activité physique et la mise en place d’un espace privilégié du mental, une sorte de marche spirituelle du corps et de l’esprit, à l’écoute des sensations corporelles dans un contexte de relaxation ; une marche rapide ou un léger footing, à une allure tranquille autour de 5-6 km/h : apprendre à écouter sa respiration, prendre conscience des muscles qui travaillent, les articulations, les tendons, les battements du cœur, la température cutanée qui augmente peu à peu, le contact de l’air sur le visage, l’air qui rentre dans le nez, dans la bouche, qui rejoint les bronches, les poumons, qui se réchauffe, et qui ressort plus tiède que l’air inspiré, l’apparition d’une légère sudation, ressentir le contact des pas sur le sol, ressentir le pied qui se déroule, écouter les bruits de la nature, respirer les odeurs d’un sous-bois, s’émerveiller des images de la nature : la couleur du ciel, les nuages, les détails du paysage ….

Visualiser l’effort physique réalisé, les sensations corporelles, et s’installer dans une bulle protectrice, se mettre entre parenthèses, respirer, se détendre, faire la pause, méditer, profiter …

Réalisé pendant quelques minutes, très souvent l’impression est que le temps a duré bien plus longtemps…. ou bien moins longtemps… c’est la distorsion du temps, phénomène que l’on observe dans les bons états de détente.

On sait que pendant l’activité physique se mettent en place des processus cérébraux bien identifiés : libération d’endorphines, de neuromédiateurs propices à une forme de jouissance ; on sait qu’une séance de sophrologie ou d’hypnose permet d’accéder à un état de conscience modifié pendant lequel le patient s’installe dans un espace privilégié, au contact avec lui-même, espace frontière qui lui permet si besoin de mettre en place un travail pour progresser dans la gestion de certaines problématiques : le stress, des problèmes de sommeil, la dépendance au tabac, etc.

Bref un voyage ailleurs tandis que le corps est ici, tranquille…

Pas besoin de « coaching »,c’est  une démarche individuelle où chacun peut progresser, à son rythme, progressivement, au grès du temps dont il dispose… très simplement ; et pourquoi pas tenter cet exercice en se rendant à pied à son travail; veiller à un chaussage de qualité, amener une petite bouteille d’eau, et s’offrir cette expérience physique et spirituelle, de temps en temps ….

J’ai fait acquérir à certains de « mes » sportifs de haut niveau cette technique leur proposant de l’expérimenter lors d’un footing ou une petite sortie à vélo : un excellent exercice pour la récupération et la maîtrise des émotions… Beaucoup m’ont rapporté avoir ressenti des émotions réelles.

à tester, pas difficile, et ça ne coûte pas grand-chose !! moins cher qu’un médicament, moins cher qu’une consultation chez le psy ….

bien cordialement,

Jean-Jacques

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

———————–

 

6 Comments le  » sophro running  » ou comment courir et se relaxer …

  1. Françoise

    bonjour

    c’est ce que je fais depuis plusieurs années j’adore marcher à 6/7 km et écouter ma respiration les odeurs des bois le bruit de l’eau le chant des oiseaux cela me ressource complètement. Je le fais quelquefois entre midi et 2 pour m’évader du travail en complément de 2 sorties de running et c’est tout à fait vrai pas besoin de coaching… j’adore votre article c’est tout ce que je ressents je me détends complètement.

  2. Jean Jacques Menuet

    bonjour, gd merci pour votre commentaire; effectivement les sensations sont extraordinaires; les gens ne s’imaginent pas quel est LEUR potentiel à gagner en sérénité, pourquoi chercher ailleurs ? cdlt, jjM

  3. Tom

    Bonjour,

    En fait après un burn out ( que je vous déjà décrit sur un autre post ) , vu que j’étais dans une optique d’écoute du corps et de redécouverte de sensation, mon corps c’est mis à faire ce que vous décrivez. Je le fais de manière presque automatique quand je suis en période de ‘surcharge de stress ‘ , au début de mon activité sportive, pas vraiment un échauffement, mais plutôt comme vous dite en ‘ distorsion du temps ‘ . Etant assujetti au stress, je la fais souvent, pas à chaque entrainement ( 4-5 x / semaine) mais, en fait presque.
    Très bon article ! Merci

  4. Eric Hurier

    Bonjour Docteur, bonjour Jean-Jacques,

    C’est prêcher un convaincu…

    « donc si on ne court pas on a l’impression d’être … « arrêté » … » ; on a surtout l’impression de subir l’obsession des autres de vous juger comme « étant à l’arrêt »…

    Il faut être à l’écoute de son corps et de son mental sans regarder ce que fait l’autre et s’en fiche ; peu importe l’autre, si c’est pour se rendre malade, peu importe l’argent si c’est pour faire un chassé-croisé au tire fesse, les un derrière les autres, et puis après les uns derrière les autres comme au McDo du coin, qui fleurissent à chaque coin de rue ; d’ailleurs, manger doit être aussi un moment de plaisir et de quiétude ; maintenant, on mange en marchant, quelle avancée ; le monde est fou, je concède que cela n’engage que ma vision, mais à ce sujet, je ne ressens aucunement le besoin d’en discuter avec un psy ; je me sens plus proche de « Socrate » qui un jour passant par le marché d’Athènes et voyant à profusion les marchandises étalées, s’écria : « que de choses dont je n’ai besoin!… ».
    Bref, toujours content de vous lire, content de vous avoir connu, j’ai conservé la mémoire de l’homme qu’il y a derrière le médecin et sa philosophie pragmatique et individuelle envers chaque patient, bien loin d’un lobbying, mais passionné par l’autre, avec nul autre intérêt que son bien être dans la quête de ce qu’il souhaite être…

    >>> Je suis les « petites fenêtres » (informatique), le motard d’Amiens qui avait ses petites phobies, et que vous avez aidé à se mettre en veille avec le concours d’Ericksson…;-)

    >>> Portez-vous bien ; ma fille maintenant étudiante à Amiens en Psycho pour se diriger vers une éventuelle profession de type « équithérapie » aurait bien eu besoin de vous, tant le patrimoine génétique n’est pas à ignorer… Les chats ne font pas des chiens et plus je connais les gens et mieux j’aime ma chienne « Labrador » ; s’en est attristant, mais bien réel ; sans conformisme, je vous salue amicalement. Eric

  5. Hélène

    Bonjour Docteur et merci pour votre site que je lis régulièrement -votre liberté de ton, votre professionnalisme et le pragmatisme de vos conseils variés et de bon sens sont précieux dans la blogosphère…
    Concernant le sophro-running, pouvez-vous me dire où je peux trouver des conseils pour commencer ? Je ne sais pas très bien comment m’y prendre. je fais déjà du footing 3-4 fois par semaine et quelques compétitions « du dimanche » (semi-marathon, trail), c’est déjà un excellent antidépresseur, régulateur de l’humeur, de l’appétit et du sommeil (sans oublier les fesses galbées !! à mon âge ça commence à compter), mais je suis motivée pour y ajouter ou y substituer une séance de sophro-running.
    Bien amicalement
    helene

  6. Jean Jacques Menuet

    bjr et merci pour la sympathie de votre commentaire; je n’ai pas enregistré de séance de sophro sur ce thème; l’idée est que chacun aille trouver ses images, ses sensations; mais c une bonne idée, peut-être mettrai-je en ligne une séance; cdlt, jjM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *