trop de vélo mauvais pour le sperme ? cyclisme et anomalies du spermogramme

Anomalies du sperme chez le cycliste ? quelques études scientifiques semblent incriminer la pratique du vélo…

Des études menées sur le spermogramme des cyclistes montreraient que la pratique très régulière de grosses charges d’entraînements (plus de 300 kilomètres par semaine) altère la qualité du sperme :

  • Diminution de la motilité du sperme
  • Augmentation du pourcentage de spermatozoïdes anormaux

Voyons voir …

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

———————–

Les hypothèses évoquées :

  • L’augmentation de la chaleur locale dans le cuissard
  • Les mécanismes de friction et de compressions locales aggravées selon la morphologie de la selle, responsables de microtraumatismes au niveau des testicules avec en particulier des lésions vasculaires à minima.
  • La chute du taux de testostérone observé fréquemment chez toute personne soumise à une nutrition appauvrie en graisses (puisque la testostérone est fabriquée à partir du cholestérol) ; d’autre part la testostérone étant une hormone de l’effort, son taux diminue pendant l’effort et de nombreux sportifs d’endurance présentent ainsi des taux bas de testostérone
  • L’action destructrice cellulaire des « radicaux libres » produits lors des efforts en endurance prolongée : quand on hyperventile on fabrique de l’oxygène moléculaire qui a une action hyperoxydante sur les cellules de l’organisme.
  • Un regard moins scientifique pouvant ajouter un autre « facteur » : le manque de disponibilité d’un sportif exténué le soir après une grosse journée d’entraînements ? et d’un sportif absent le tiers de l’année de son domicile pour se rendre sur les stages et compétitions ; en effet des chercheurs australiens ont mené des recherches tendant à prouver qu’avoir des rapports sexuels quotidiens augmente chez un couple les chances d’avoir un enfant, contredisant le conseil souvent donné de suivre quelques jours de « repos » pour augmenter les chances de fertilité du rapport sexuel qui va suivre.

 

Une chercheuse espagnole (Diana Vaamonde, de l’université de Cordoba) a mené une étude qui retrouverait cette baisse de fertilité également chez les cyclistes de sexe féminin.

 

Assez classiquement, les facteurs qui semblent augmenter la qualité du sperme pourraient être ainsi listés : la lutte contre le stress, la pratique d’une activité physique régulière mais peu intensive (marche, natation, vélo avec un kilométrage modéré), certains conseils nutritionnels pour privilégier une alimentation saine variée et diversifiée avec des apports notamment en acide folique, zinc, arginine, vitamine C, en limitant la consommation excessive d’alcool et de café, alors que consommer une seule tasse de café semblerait augmenter la fertilité.

 

En conséquence, un cycliste qui présenterait des anomalies de son spermogramme pourrait suivre certaines recommandations :

  • Choix d’une selle adaptée, plus « confortable »
  • Vigilance pour une nutrition qui ne soit pas totalement dépourvue d’apports de gras
  • Eviter les douches et les bains trop chauds ; rafraîchir les zones concernées avec la douche froide …
  • Concentration des efforts de « procréation » à l’intersaison où les charges de travail sont moins élevées, avec des rapports sexuels quotidiens ;
  • Et pour sourire : passer moins de temps le soir sur les réseaux sociaux !

 

J’attire l’attention des lecteurs de cet article sur le recul et la vigilance que l’on doit toujours observer lorsqu’on prend connaissance de telles études : le nombre de personnes inclues dans les études est parfois voire souvent insuffisant et médiatiquement les effets d’annonce sont volontiers démesurés pour faire de l’audience et vendre du papier ; sans compter que chaque jour des centaines d’études sont publiées avec quelquefois un fondement scientifique, en particulier statistique, discutable. Donc cet article doit être lu avec un esprit critique, même si je pense qu’il reprend des éléments qui semblent cohérents.

 

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

———————–

 

 

 

3 Comments trop de vélo mauvais pour le sperme ? cyclisme et anomalies du spermogramme

  1. Jean-Pierre

    Bonjour,
    Je me suis rendu compte par moi-même que dans une grosse charge d’entraînement, la libido se fait discrètement la valise !
    Voici une contraception naturelle à prendre modérément !

  2. Pingback: C mon vélo | Sexe, mensonges et … Vélo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *