SPORT NUTRITION ET FROID conseils astuces

mi-décembre, le froid, la neige, les virus : voici quelques conseils et astuces :

Dr. Jean-Jacques Menuet, médecine du sport, nutrition du sport, sophrologie du sport

 

On dépense plus d’énergie par temps froid si bien que consciemment et inconsciemment le corps va aller chercher plus de calories.

On se lève le matin il fait nuit, on rentre du travail il fait nuit ; la luminosité insuffisante génère un petit « coup de moins bien » au niveau du moral, et pour se faire plaisir l’organisme va être tenté de manger plus.

L’activité physique et sportive est limitée, parce qu’il fait froid et que dans certains sports il s’agit de l’intersaison.

Fin d’année, donc … repas de fêtes

Et bien il s’agit donc de 4 causes favorisantes pour… prendre du poids !! Le sportif qui souhaite surveiller son poids devra donc être plus vigilant, manger des fibres cuites (potage potage et encore potage, compote sans sucre, endives cuites, poireaux, haricots verts, pain aux céréales plutôt que pain blanc, etc. etc.), boire du thé sans sucre ou avec très peu de miel. On peut, selon le dossier du sportif.

Mais attention danger : il fait froid, dans les jardins on met pour les oiseaux des boules de graines avec du gras ; il ne s’agit surtout pas de chercher à s’affûter en plein hiver : se serait le meilleur moyen de « se cramer » sur les premiers objectifs du printemps, quand on est affûté on est plus fragile au niveau des muscles et des tendons ; et surtout les défenses immunitaires sont alors diminuées alors que les virus digestifs ORL et bronchiques rodent… En moyenne : pour les sportifs de haut niveau je déconseille fortement de descendre en dessous de 13% pour une sportive, 10% pour un sportif, pour les sportifs de moindre niveau : femme 15% homme 12%.

Quasi toute l’année les sportifs, surtout de haut niveau,  mangent des pâtes et encore des pâtes ; je conseille de profiter de cette période qui correspond très souvent à une trêve ou à l’intersaison pour manger d’autres légumes : légumes secs (lentilles, pois chiches, fèves, pois cassés, haricots rouges), pâtes complètes ou semi-complètes ou aux légumes ou au germe de blé, riz en alternant plusieurs variétés, pommes de terre, semoule, topinambour, quinoa, maïs, etc. etc. : je conseille de changer chaque jour. Je rappelle aussi que chaque « féculent » contient des acides aminés différents. De même il faut associer ces féculents à des légumes verts cuits, en moyenne moitié-moitié le midi, 1/3 féculent et 2/3 légume vert cuit le soir (ou potage) Le poisson, et les produits de la mer (avec modération pour les crustacés car ils peuvent apporter de l’acide urique) ; profiter de l’hiver pour découvrir des variétés de poisson.

Quelques aliments à privilégier l’hiver :

  • Le potage (je fais partie de la secte des adorateurs du potage) : c’est un trésor de santé, riche en vitamines, en minéraux, en fibres, de très nombreuses variété sont proposées dans le commerce, il faut par contre vérifier que le % de lipides soit inférieur à 2-3% ; et puis … ça réchauffe les mains !

 

  • La vitamine C et le Sélénium augmentent les moyens de défense de l’organisme ; de même que je conseille une bonne cure de gelée royale.

                                                                           

  • Germe de blé, levure de bière

 

  • Les « AGPI » (= Acides Gras Poly-Insaturés) : mon conseil : consommer par jour 2 c-à café d’HUILE DE NOIX ou de COLZA (ces huiles riches en « AGPI » ne doivent pas être cuites, à n’utiliser que pour les crudités et saladas) et une c-à café d’huile d’OLIVE, et 2 fois par semaine du SAUMON (facile à trouver aux rayons de surgelés) POURQUOI :

 

  • Les « AGPI » protègent les parois des artères.

 

  • Ils affinent, assouplissent et déforment la paroi des globules rouges qui vont alors être mieux « profilés », mieux pénétrer dans les petites artères souvent spasmées quand il fait froid ; ces globules rouges sont moins fragiles, ils se « brisent » moins sous l’effet de la contraction musculaire donc on casse moins de globules rouges donc on perd moins de FER.

 

  • Ces « AGPI » sont excellents pour « graisser » les tendons, protéger les muqueuses des lèvres souvent fragiles lorsqu’il  fait froid, et pour lutter contre la sécheresse de la peau.

 

Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année, et des résultats sportifs à la hauteur de votre motivation et de votre passion ;

Je profite aussi de cet article de fin d’année pour  vous remercier  très sincèrement de votre fidélité ; le nombre de connexions à ce site dépasse très fort ce qui était attendu, très grand merci.

Enfin je vous annonce également la  réflexion en cours sur la construction d’un site de SOPHROLOGIE plus volontiers dédié au sport.

Dr. Jean-Jacques Menuet, médecine du sport, nutrition du sport, sophrologie du sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *