POISSONS ET PRODUITS MARINS, huitres

La consommation de produits marins représente un bon choix nutritionnel chez le sportif : apport de protéines peu grasses, apport de Fer (un peu moins que la viande), apport de vitamines, minéraux, oligoéléments. Dès le plus jeune âge il faut en consommer régulièrement.

Les poissons blancs : lieu, merlu, cabillaud, merlan

Mis en filets par le poissonnier ou surgelés les poissons frais sont simples et rapides à cuisiner, avec quelques olives, un jus de citron, quelques champignons, beurre frais ou sauce tomate, poêlés, au four ou en papillote.

Ils sont riches en protéines et très nutritifs. Leur chair est presque dépourvue de matières grasses (moins de 1 g pour 100 g) et contribue ainsi à limiter l’apport calorique du repas.

De plus, les poissons blancs possèdent de nombreuses autres qualités nutritionnelles :
• Des teneurs élevées en potassium et en phosphore. Associé au calcium, le phosphore participe à la formation et à la solidité des os et des dents.
• Une teneur intéressante en fluor (nécessaire à la qualité des dents) et en iode.
• De nombreuses vitamines du groupe B, notamment en vitamines B6 et B12.

J’en conseille la consommation 2 fois par semaine.

Les poissons gras : ils sont riches en « acides gras poly-insaturés : AGPI » qui sont des graisses qui « nettoient » les parois des artères, ces graisses apportent du « bon » cholestérol (« HDL ») ; elles ont une action anti-oxydante sur l’organisme, elles « assouplissent » aussi la paroi des globules rouges qui deviennent alors mieux « profilés » pour circuler dans les artères et artérioles pendant l’effort. MAIS ces poissons ne doivent pas être grillés ni cuits au four car les graissent qu’ils contiennent se transforment sous l’effet de la chaleur en composés très toxiques ; modes de cuisson conseillés : au four en papillote, barbecue en papillote, micro-ondes, vapeur. Les poissons les plus riches en « AGPI » : le maquereau, la sardine, le saumon, le plichard.

J’en conseille la consommation 2 fois par semaine.

Crustacés : très riches en oligo-éléments mais riches en acide urique, il ne faut pas les consommer avec trop de « mayo » !  Huitres : un trésor d’oligo-éléments, Cuivre, Zinc (cf l’article Huitres http://www.medecinedusportconseils.com/2009/12/29/les-huitres-a-gober-ou-a-avaler-interet-nutritionnel/Moules : elles apportent 12-13g de protéines pour 100g, elles ne contiennent mois de 2% de lipides, leur apport en fer n’est pas négligeable ; c’est un bon apport pour le sportif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *