Faites du vélo, c’est un sport santé !!!

Sport santé, praticable par TOUS…

Mode de vie, aspect psychologique :

  • Dans une société qui invite au « cocooning », reprise du contact avec la nature (route ou VTT) et avec …. l’effort.
  • Se cadrer dans une activité sportive qui comporte peu de contraintes au niveau de l’organisation (on peut rouler seul, quelque soit le temps, aux horaires que l’on a choisis)
  • On peut rouler en groupe ou en famille : notion de partager en groupe une activité.
  • Chacun se fixe SES objectifs.
  • Intérêt de ce sport à tous les âges.
  • Apprentissage rapide de la technique.
  • Quelle que soit sa morphologie (grand, petit, sec, musculeux et « massif ») le coureur peut s’exprimer dans ce sport.
  • Intérêt éducatif par rapport à la notion de « souffrance dans l’effort » pour l’enfant ou l’adolescent.
  • Vélo = super sport pour être à l’écoute de SES sensations, les interpréter, et savoir apporter les adaptations nécessaires.

 

Médical :

Le cyclisme est un sport porté :

  • donc compatible avec des problèmes articulaires chroniques (dos, hanches, genoux) sous réserve de conseils adaptés. Seul votre médecin traitant peut vous guider.
  • donc compatible avec une surcharge pondérale.

 Le cyclisme est un sport d’endurance : bénéfice cardiovasculaire, bénéfice pour optimiser une perte de gras (et de Cholestérol) chez le sujet « enrobé », autorisé chez l’asthmatique (si compétition nécessité d’une « AUT » cf. article asthme), bénéfique en cas d’hypertension artérielle. Intérêt du vélo en tant que sport d’endurance pour équilibrer un sportif qui pratique un sport collectif, ou du tennis, squash, etc.

 Le cyclisme représente un outil performant de rééducation et de prévention chez le patient qui fait de l’angine de poitrine ou qui a fait un infarctus.

La nutrition : faire du vélo, c’est l’occasion de se prendre en charge pour optimiser ses habitudes alimentaires avec 2 objectifs : un objectif santé, et un objectif plaisir pour optimiser le rendement (= la performance) de cette activité sportive. On s’intéressera à l’alimentation de tous les jours, et à la préparation d’une longue sortie : nutrition avant-pendant-après la course. Ceci en fonction des objectifs, de l’âge, de la charge d’entraînement, etc. ; avec l’aspect de permettre de « dégraisser » le sujet en surpoids. Cf. tous les articles déjà mis en ligne sur le site, dont certains spécifiques au cyclisme.

Nature du bilan minimal avant de débuter dans ce sport ; en fonction de l’âge. Notion de poids, % de masse grasse, bilan clinique, podologique ; et cardiologique si besoin.

La prévention et la prise en charge des pathologies micro-traumatiques ; elles sont rares à un haut niveau de pratique mais fréquentes chez le cycliste de masse : genoux, dos, bassin, poignets, chevilles. 95% de ces pathologies sont dues à une mauvaise harmonie entre le cycliste et sa machine (mauvaise position, ou problème de matériel) ; le médecin et/ou le kiné DU SPORT/et ou le podologue DU SPORT consulté(s) devra bien connaître ces pathologies et maitriser les aspects techniques de ce sport.

La prévention des autres problèmes médicaux : problèmes de périnée : qualité et entretien du cuissard, les problèmes cutanés, les problèmes veineux au niveau des jambes, comment protéger le visage ; le casque ;  la qualité des gants, le rôle +++ des étirements.

Ce n’est pas à coup de vitamines et de substituts divers que le coureur sera plus performant ; cf. mes articles sur ce site (hygiène de vie, nutrition, sommeil, prévention des problèmes articulaires, etc.), inutilité voire risques d’apports vitaminés ou par exemple de Fer excessifs.

8 Comments Faites du vélo, c’est un sport santé !!!

  1. laurent

    bonjour docteur
    j’ai acheté un vtt à mon fils,il a 14ans,il est boxeur en éducative.qu’est que tu conseilles comme type de parcour pour une pratique loisir?(nombre de kms,type de parcour,braquet,intensité)

  2. Jean Jacques Menuet

    OK Laurent; ton fils a de la chance, c’est un beau cadeau ! Le vélo est un bon complément dans tous les sports: les nageurs, les footeux, les hockeyeurs, etc. etc. utilisent aussi le vélo en complément de leur préparation, surtout pour faire de l’endurance, pendant l’intersaison ; on leur conseille alors de rouler 60 à 90 minutes 2 fois par semaine à un train régulier mais en fractionnant aussi au milieu de la sortie.

    D’abord une chose importante : le vélo doit être PARFAITEMENT réglé, il faut que ton fils se fasse conseiller par un cycliste si possible Vttiste, pour que la position soit parfaite, sinon risque de tendinites surtout aux genoux.

    Ensuite, sur des parcours techniques il faut veiller à de bonnes protections (casque, gants, coudes, genoux)

    Enfin il faut qu’il y aille PROGRESSIVEMENT car si ça fait longtemps qu’il n’a pas fait de vélo les articulations et les tendons vont travailler dans un axe et une dynamique qu’ils ne connaissent pas, même si ce sport « porté » est moins générateur de problèmes que la course à pied par exemple.

    Comment rouler ? :
    __soit sur chemin de campagne ou en forêt sans parcours technique : juste rouler, maxi 15-18km/h pas plus, braquet moyen, surtout bien tourner les jambes, bien respirer, coup de pédale bien fluide, ne rien arracher, résistance moyenne ; un peu de bosses ok mais surtout du plat ; et monter les bosses plutôt assis, ça amène un gain de puissance pour les cuisses ; une sortie d’une bonne heure une ou deux fois par semaine.
    __soit parcours plus technique (c’est là où il faut des protections) : échauffement +++, étirements, et y aller progressivement ; intérêt : travail des réflexes ; le parcours technique qui dure environ 20 minutes peut tout à fait s’intégrer dans une sortie d’une bonne heure avec les 15 premières et les 15 dernières minutes en endurance sur du plat.

    Voilà ; cordialement, J.J.M

  3. laurent

    quand tu parles de travail technique,quels exercices pourait on faire et à quel fréquence cardiaque?
    quels conseils pourai je lui donner au niveau technique?(je suis plus spécialiste de boxe)
    sinon quels sont les muscles qui vont etre particulierement solicités?
    merci d’avance docteur

  4. Jean Jacques Menuet

    Laurent:

    On peut proposer des séances « technico-ludiques » comme par exemple :

    Choisir un parcours technique (pas trop quand même) mais surtout vallonné et prévoir diverses accélérations (de 10sec, de 30sec, de 3min) sur des portions complètement différentes : montée moyenne, montée raide, descente technique… (mais pas trop…)

    Et ce serait bien de simuler le rythme d’un combat par exemple en 4 de 3 : échauffement de 15-30mn, puis 3mn-1mn-3mn-1mn-3mn-1mn-3mn puis récup de 15mn en tournant les jambes sur du plat sur cette période de récup ; pendant les séquences de 3mn alterner plusieurs accélérations et plusieurs phases de récup (10sec-10sec sur le 1er 3mn puis 15-15 sur le 2ème, puis 20-20, puis 30-30)

    Bien évidemment, chaque séance sera précédée d’un échauffement d’environ 30min en zone de fréquence cardiaque qui va atteindre progressivement 130 ; et sera suivie d’un retour au calme de 10-15min minimum.

    Le mieux (les conseils sur papier ont des limites ..) serait que ton fils trouve un autre sportif qui pratique également le VTT mais qui aurait l’expérience que ton fils n’a pas ; j’insiste à nouveau sur la sécurité du parcours, une fracture du scaphoïde, entraîne une incapacité sportive prolongée.

  5. damien

    bonjour docteur,
    voila mon cas, je suis un étudiant de 19ans et malheureusement je suis en sur-poids. Je fait beaucoup de vélo jusqu’à 100km par semaine mais je n’arrive pas a perdre. donc auriez vous quelques conseil?

  6. Jean Jacques Menuet

    OK Damien, fonce sur un article « comment perdre 3 kg par mois sans risques pour sa santé » (tu trouves le lien à la lettre m de maigrir en cliquant sur la loupe en haut à droite de la page d’accueil), tu me tiendras informé; Jean-Jacques Menuet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *