Le « moyen » le plus sûr de se débarrasser de sa belle mère …

ARTICLE MIS à JOUR le 11-09-2013

« Quel est le meilleur moyen de se débarrasser de sa belle-mère sans laisser de traces … »

Voici la recette : 

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

———————–

Chauffer une pièce à plus de 30°; cette pièce doit être humide. Ne pas ouvrir les fenêtres pour qu’il fasse bien lourd dans la pièce …

Faire courir sa belle mère à un bon rythme, dans cette pièce où il fait chaud et humide, autour d’une bassine remplie d’eau plate (eau du robinet ou eau minérale plate, comme vous voulez) ; le plus longtemps possible….

Lui proposer de s’hydrater très régulièrement à chaque tour, dès le premier tour, en buvant une bonne gorgée de l’eau contenue dans la bassine, je rappelle qu’il s’agit d’eau plate, peu minéralisée ; Elle court, elle court, elle transpire, elle transpire, de plus en plus …….. et vous continuez à l’encourager, oui c’est bien, elle court, elle s’épuise …elle boit, elle boit, elle court, elle transpire, ça coule …. (ça donne soif cette histoire !)

C’est très bien, elle s’hydrate régulièrement !! C’est exactement ce qu’on explique au sportif : boire régulièrement, un petit peu par un petit peu tout au long de l’effort, excellent…

Au bout de quelques heures, terrible drame qui se déroule en la présence de son brave gendre : elle gonfle, elle gonfle, ……………  et bientôt elle s’écroule ….., elle décède … l’objectif est atteint …

Bon, j’en rajoute un peu avec cette histoire, mais…

Que s’est-il passé ????

Souvenez-vous de cette histoire ………

La température est élevée, le temps est lourd, humide, l’effort est prolongé (course à pied longue distance, course cycliste, mais aussi match de foot, match de tennis, etc.) ; donc le sportif transpire beaucoup ; je vous rappelle que pour faire baisser la température du corps l’organisme a trouvé un excellent procédé : la transpiration ; ou plutôt c’est l’évaporation de la sueur qui va « extraire » de la chaleur au niveau de la peau ; un exemple : vous sortez de votre douche, ne vous essuyez pas, mettez-vous devant un ventilateur : vous avez compris ?

Je poursuis : si pendant cet effort prolongé vous buvez de l’eau plate c’est une ENORME ERREUR : car dans la sueur vous perdez du sel, et si vous ne compensez pas cette perte de sel en ne buvant que de l’eau plate vous vous mettez en HYPERHYDRATATION INTRACELLULAIRE, c’est-à-dire que l’eau plate que vous buvez va quasi inonder le cerveau, les reins ; s’en suit un œdème cérébral (ou presque …) et les reins peuvent  se « bloquer » (insuffisance rénale fonctionnelle)

CONCLUSION : dans de telles conditions climatiques, et pour tout sportif qui transpire beaucoup pendant un effort prolongé, IL FAUT SALER LA BOISSON ; de l’eau plate avec du sel ce n’est pas terrible au niveau du goût, donc il faut sucrer un peu aussi ; retenez cette règle : pour 500ml d’eau plate, apporter une pincée (je n’ai pas dit une poignée !!) de sel par 10° de température, et sucrer un peu ; exemple il fait 30° : et bien par bidon de 500ml vous mettez 3 pincées de sel et l’équivalent d’un bon centimètre de sirop de fruit ; bien sûr cette boisson perso peut être remplacée par une boisson de l’effort (magasins de sport) auquel cas il faudra choisir des boissons à PH neutre, bien moins agressives pour l’estomac. La quantité à boire en une heure : cela dépend : de un à trois bidons de 500ml selon la température et surtout selon l’effort produit. Par exemple sur le dernier Tour de France, sur une étape les 9 coureurs avaient partagé 220 bidons !!

 

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

———————–

3 Comments Le « moyen » le plus sûr de se débarrasser de sa belle mère …

  1. gerard

    j’ai voulu tester ta recette avec ma belle-mere mais n’ai pas reussi à la faire courrir suffisamment longtemps, une autre recette peut-etre?.
    la difficulté egalement en cas de sport par forte chaleur,c’est d’arriver à absorber et digerer les boissons .tu parles de l’evaporation et il me semble aussi important dans ces conditions de s’arroser pour augmenter l’evaporation,refroidir la machine et diminuer les besoins en boisson

    Ta remarque est excellente, et bien sûr il s’agit d’un conseil important à suivre. J-Jacques

  2. raymond

    bjr,
    lors de sorties cyclistes, il m’arrive réguliérement d’avoir des traces de sel sur le sous casque et la thermique.
    De fait une fois au repos j’ai de mauvaises sensations que je pourrais décrire comme des irritabilités,nervosité voire angoisses et cela systématiquement.
    Chaque fois les memes causes produisent les memes effets.

    S agit il d’une carence ponctuelle ? avez vous une solution ?

    Merci

    raymond

  3. Jean Jacques Menuet

    OK Raymond; avec les réserves que je me dois d’énoncer pour des conseils à distance, je pense que vous perdez du sel pendand l’effort, et quand on perd du sel pendant l’effort on urine du Potassium dans les heures qui suivent la fin de l’effort; d’où probablement une carence en sel et une carence en Potassium; la solution (cf détails sur la sueur) = apporter du sel pendant l’effort et un peu de potassium après l’effort en récup; cordialemnt; JJM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *