La préparation mentale du sportif de haut niveau: le travail sur la DOULEUR : en fait gérer la souffrance

–site de conseils en médecine du sport: http://www.medecinedusportconseils.com/

–site sur lequel peuvent être téléchargées des séances de sophrologie adaptées au sport: http://www.seance-sophrologie.com/ 

Présent sur ce Tour de France 2013 comme médecin de l’équipe cycliste SOJASUN, je développe aujourd’hui un aspect particulier du travail du mental : « Plus fort que la douleur » : quelle frontière entre l’éthique et la performance dans la préparation mentale du sportif de haut niveau ? Mon expérience et celle de « mes « sportifs m’amène à considérer que cette dimension du mental peut bénéficier d’un accompagnement. Plus que la « douleur », c’est la « souffrance » (c’est à dire l’interprétation et la représentation que se fait le sportif de sa douleur) qui peut être gérée. Dans toute approche du travail du mental prévalent bien sûr des notions essentielles telles que l’éthique, l’écoute, et le respect du sportif. De même que toute démarche ne peut s’inscrire que dans le respect de la relation entre le sportif et son entraîneur. Continue reading

SEANCES SOPHROLOGIE DU SPORT

Je mets en ligne sur le site http://www.seance-sophrologie.com/ de nombreuses séances de SOPHROLOGIE DU SPORT ; ces séances n’ont rien de magique, tout au plus peuvent-elles aider le sportif à progresser dans une approche : le sommeil, la micro-sieste, la préparation mentale, la récupération, l’incapacité physique liée à une blessure, etc. etc.

Avec toutefois un contexte que je demande de respecter : une éthique sportive, le respect d’éventuelles contrindications à l’écoute de ces nombreuses séances. Et place à votre médecin traitant qui peut vous conseiller comme vous déconseiller ce travail du mental.

La préparation mentale peut-elle se résumer au mot « SOPHROLOGIE » ? Mon expérience m’amène à considérer l’intérêt d’associer plusieurs techniques : la relaxation, le travail sur la respiration, l’imagerie mentale, le training autogène de Schultz, etc. Donc pas de barrières ! Chaque intervenant utilise des techniques différentes. Ce qui importe c’est son éthique éloignée du souffre et de l’ésotérisme, et son expérience sur le TERRAIN du sport.

Jean-Jacques Menuet, nutrition du sport, sophrologie du sport