la luminothérapie sur le Tour de France, le dispositif  » luminette  » : le secret des SOJASUN ?

–site de conseils en médecine du sport: http://www.medecinedusportconseils.com/

–site sur lequel peuvent être téléchargées des séances de sophrologie adaptées au sport: http://www.seance-sophrologie.com/ 

 

La luminothérapie, le système « luminette »

Présent sur le Tour de France du centenaire en qualité de médecin de l’équipe française  SOJASUN j’offre un regard sur la vie de l’équipe au quotidien

Pour le côté sympa et « fun » voici le site de Cyril LEMOINE qui propose chaque jour des photos et vidéos sur l’expérience collective que nos 9 coureurs partagent sur ce Tour de France du centenaire depuis qu’ils ont quitté la maison ; http://www.cyrillemoine.com/actualite.html; également le site de Julien SIMON qui sur la 3ème étape était 2ème du classement général et qui a mis le feu à l’étape de 13 juillet avec son échappée solitaire dans les rues de Lyon: http://www.simonjulien.com/

Présent dans le milieu du sport de haut niveau depuis plus de 25 années, la luminothérapie fait partie des « outils » que je conseille régulièrement aux sportifs que j’ai pris en charge.

Loin d’être une découverte récente la luminothérapie fait ses preuves depuis fort longtemps ; sans lumière il n’y a pas de vie, et notre enthousiasme dès l’arrivée du printemps et des premières journées ensoleillées contraste avec notre tendance à « hiberner » lorsque les jours sont courts et la luminosité réduite ; de même que la prise en charge de la « dépression saisonnière » fait appel à des techniques de luminothérapie. Dans les pays nordiques les écoliers bénéficient le matin à l’école d’une séance de luminothérapie avant de débuter la journée ! Sur ce Tour de France ce dispositif de luminette a été utilisé de façon quotidienne, je détaille dans cet article le protocole et les résultats observés …

Pour avoir eu à gérer fréquemment les conséquences du « jet lag » chez des sportifs se rendant sur des stages ou des compétitions, j’ai observé l’efficacité sans conteste de la luminothérapie pour se caler à l’heure locale, en particulier pour tonifier le début de journée. Le décalage horaire est donc une bonne indication de cette technique.

De nombreux sportifs tirent ainsi profit de la luminothérapie pour optimiser la qualité du réveil, et renforcer les facteurs mentaux de la performance : motivation, acuité sensorielle, dynamisation des processus de stimulation psychologique et probablement gestuelle.

Le sport cycliste m’est apparu comme un terrain propice à l’essai de cette technique ; toutefois ce sport nomade (déplacement sur des sites différents, surtout dans les courses par étapes dont bien sûr le Tour de France) rend difficile l’usage d’écrans de luminothérapie : fragilité pour le transport, encombrement ; le cycliste peut avoir recours à un système de lunettes (dispositif luminette) dans sa chambre, pendant le transport qui le mène au départ, puis sur les lieux du départ.

C’est pour cela que l’usage de lunettes de luminothérapie : le système « LUMINETTE » m’est apparu comme le choix à adopter ; il n’existe aucune toxicité sur l’œil ; sur le Tour de France 2013 du centenaire chacun de nos 9 coureurs a donc recouru à cette technique. J’ai mis en place le protocole suivant : 5 minutes de luminothérapie dès le lever avant de se rendre au petit déjeuner, 5 minutes en retournant dans la chambre, puis 5 à 10 minutes pendant le transport en bus qui nous menait sur les lieux du départ. Les gars se sont bien prêté à ce qui pour eux représentait une nouvelle technique, ils ont très régulièrement utilisé les luminettes, avec un retour qu’il est difficile de quantifier de manière objective, mais de façon unanime les coureurs ont observé une stimulation de l’envie, l’un d’eux précisant « moi ça me donne envie d’avoir envie » ! D’un point de vue sportif les observateurs ont bien sûr pu remarquer que sur quasi toutes les étapes un coureur SOJASUN était présent sur l’échappée du début de course, et on sait que cette présence se fait au prix d’une hypervigilance dès le départ, d’une très grosse motivation, d’une forte envie d’aller à la bagarre, de la nécessité d’avoir les « bonnes pattes » et la « giclette » dès le départ. Probablement que l’usage de cette technique de luminothérapie délivrée par ce système de luminette est à intégrer dans les facteurs mentaux de la performance, qui ont permis aux gars de se montrer sur ce Tour ; l’équipe a vraiment montré le maillot, sur l’étape de Lyon Julien SIMON a failli gagner au terme d’un final à fort suspense.

Dans le sport cycliste comme dans tout sport de haut niveau, j’aime à dire qu’à potentiel physique et physiologique égal la performance doit résulter de l’addition de plein de grandes comme petites choses, et mon expérience et celle de nos coureurs m’amène à considérer que la luminothérapie s’intègre totalement dans la préparation physique comme mentale de la performance, elle y trouve sa place, avec cet outil simple, transportable et parfaitement convivial dans l’esprit.

Mon projet est d’avoir régulièrement recours à cette technique, notamment lors de la saison prochaine sur les premières courses, comme les Classiques de printemps dont le départ est donné tôt le matin (parfois avant 10h), ce qui nécessite que les coureurs se lèvent vers 7h pour déjeuner et respecter la fameuse « règle des 3 heures »

Jean-Jacques Menuet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *