Tour de France: les limites du doc …

Le médecin d’équipe est parfois amené à gérer un espace de frustration car il ne peut soigner un cycliste malade …..

Jean-Jacques Menuet médecin du sport, nutritionniste

Sur une étape un coureur contracte une très sévère allergie; l’étape qui mène au Cap d’Agde traverse des hectares de broussaille, l’ambroisie, herbacée redoutable et très agressive est présente, il y a beaucoup de vent sur cette étape, l’air est sec, la température bordure les 30°, le rythme de la course est infernal, avec des coups de bordures sur le final: les conditions sont réunies pour que les coureurs allergiques « ramassent » … C’est le cas d’un coureur de l’équipe dont j’assure le suivi médical; à l’arrivée il présente une sévère trachéite très inflammatoire ; à titre préventif j’avais mis en place un traitement antiallergique adapté avant l’étape ; les soins qui ont été proposés le jour même et les jours qui ont suivi ont atteint le maximum de ce qui était possible ; pas question pour un coureur de ne pas rejoindre Paris, et …. pas question pour le doc de dépasser les limites d’une règlementation sévère, en un mot un sportif ne peut bénéficier d’un traitement corticoïde par voie générale (c’est à dire par voie orale ou intra-musculaire ou intraveineuse), même si son état clinique le nécessite ; le problème est complexe et je sais que certains ne peuvent pas comprendre que le doc ne demande pas à son coureur de rentrer à la maison ; j’ai connu dans mon parcours au contact du haut niveau plusieurs situations comparables. Pas question non plus pour le doc de « jouer » en détournant la règlementation (pseudo-infiltration pour pseudo problème traumatologique), laquelle infiltration peut tout à fait être réalisée dans les jours qui précèdent le départ d’une course par étapes; car les corticoïdes administrés pour les infiltrations sont des produits à effet retard qui « couvrent » plusieurs semaines ; et ça tombe bien pour les coureurs allergiques !!

Je ne développe pas plus mon raisonnement mais il est possible pour un coureur (comme pour tout sportif d’ailleurs) de jouer avec la règlementation.

Merci encore aux milliers d’internautes fidèles qui se connectent tous les jours et à très bientôt.

Jean-Jacques Menuet médecin du sport, nutritionniste du sport

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *