LAIT DE VACHE – LAIT DE SOJA: LA « POLEMIQUE » ??? MON avis et celui des SPORTIFS

Je n’exprime ici QUE mon avis, ce site est un espace de libre expression, je ne suis pas manipulé par les lobbyings. Ce que je vais exprimer comme avis c’est avant tout le retour de « mes » SPORTIFS, toutes disciplines confondues, qui me détaillent leur expérience lors de nos entretiens, c’est donc avant tout une réflexion de TERRAIN qui n’a pas pour but de fâcher …..

Une question préalable: si on y réfléchit bien, …… quelle est sur terre la SEULE espèce de mammifère qui à l’âge adulte consomme encore du lait de vache ????? Et bien c’est l’homme … Faut-il donc supprimer tous les laitages ? Faut-il remplacer les laitages par les dérivés du soja ? Que penser du lait de riz, du lait de quinoa, du lait d’amande qui peuvent constituer également des alternatives ?

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

———————–

 

Le lait de vache : je ne rentre pas dans les détails « scientifiques », de nombreux sites fourniront aux internautes intéressés par ce débat les éléments complémentaires ; sachez qu’il est de constatation fréquente de constater qu’à l’arrêt du lait de vache un sportif retrouve plus de « jus », plus de sensations, et signale moins de ballonnements, de « lourdeurs », une digestion moins lente. Il s’agit alors souvent d’une intolérance au LACTOSE, et souvent je réalise un « test » en demandant au sportif d’arrêter pendant un mois tous les laitages, puis on fait le point. De plus existe également le risque d’allergie au LACTOSE, mais il s’agit là d’une situation rare. J’ajouterai que fort malheureusement l’industrie « chimique » a dénaturé le lait de vache, le transformant en une boisson dont les qualités se sont appauvries.

Le lait de soja : en aucun cas je ne veux prêcher pour « lait de vache ou lait de soja » ;  mais je me dois d’exposer que  « mes » sportifs constatent une meilleure digestibilité du lait de soja, avec les bénéfices que j’ai listés plus haut. De même que les yaourts au lait de vache peuvent être remplacés par des produits au soja (le terme « yaourt au soja » n’est pas autorisé, je respecte cela)

Au niveau nutritionnel la consommation de lait de soja est correcte.  Les protéines que le soja contient sont d’une excellente qualité biologique.

Les apports des 8 acides aminés ESSENTIELS sont assurés.

Apport d’acides gras poly-insaturés qui ont une action préventive sur les pathologies cardio-vasculaires.

La consommation de soja diminue le taux de LDL Cholestérol.

Le soja est riche en vitamines B1-B2-B3

On pourrait objecter que les produits au soja ne contiennent pas de CALCIUM: et bien soit le sportif va consommer une eau riche en minéraux (Contrex par exemple) ou bien on trouve des produits et boissons au soja enrichies en CALCIUM.

Les conditions de culture du soja sont très correctes.

Pour les fromages je conseille plutôt les fromages de brebis et/ou de chèvre.

Il faut toutefois bien veiller à la qualité des apports en calcium; c’est pourquoi je conseille de consommer des produits au soja « enrichis en calcium »; lire

http://www.medecinedusportconseils.com/2013/09/06/calcium-et-sport-les-apports-en-calcium-chez-le-sportif-calcium-sports-nutrition/

Bien sûr un sportif peut au cours de la même journée apporter des produits laitiers et du lait de soja ou du soja sous une autre forme.

On sait que lors des programmes de musculation de sportifs en recherche de prise de masse les apports de soja constituent un apport protéique de bonne valeur biologique.

Lorsqu’un sportif végétarien ou végétalien me consulte je peux conseiller les apports de lait de soja ou farine de soja ou graines de soja, tofu, desserts au soja, recettes de gâteau au soja. Mais certaines réserves, que j’expose ci-dessous, peuvent être énoncées si on veut rester neutre dans l’exposé des informations dont on dispose.

Attention aux informations délivrées par l’industrie du soja mais … attention aussi aux informations distillées par le lobbying de l’anti-soja et du lait de vache ; les intérêts économiques sont énormes, les guerres industrielles violentes ; et du coup difficile de s’y retrouver même si on lit des articles « apparemment » scientifiques.

Je souhaite rester en dehors des polémiques et mon discours est vraiment de renvoyer le sportif à SES sensations ; c’est LUI qui fait ses choix alimentaires en fonction de ce qui lui réussit ou ne lui réussit pas.

Certains articles anti soja peuvent interpeler : le soja (ou plutôt les produits dérivés du soja) présenterait des risques hormonaux à cause des phyto-œstrogènes qu’il contient ; des cas de moindre fertilité auraient été décrits chez la femme ; certains annoncent des études qui prouvent que la consommation trop abondante de produits dérivés du soja aurait pour conséquence une baisse du taux de testostérone chez l’homme ; peut-être faut-il conseiller aux sportifs qui pratiquent des sports de puissance de limiter leurs apports en soja. La consommation trop abondante de produits dérivés du soja pourrait entraîner une baisse des défenses immunitaires. De nombreux articles scientifiques relaient ces craintes de la consommation de produits à base de soja.

Pour un sportif qui présente des signes d’intolérance ou d’inconfort en consommant des produits laitiers, une alternative peut être de proposer du lait de riz ou de quinoa ; le lait d’amandes, composé d’amandes pilées et … d’eau, contient trop de graisses.

Place au sportif qui fera ses choix.

Je m’attends et je me prépare ( !!) à des réactions d’internautes !! Et bien c’est aussi et SURTOUT l’objectif de ce site de proposer parfois des débats polémiques : échanger, critiquer, exposer ses idées, ses expériences.

Cordialement à tous et merci à tous pour votre fidélité sur ce site qui dans quelques semaines va dépasser le cap des 4 millions de visiteurs; les internautes sont en France, mais à ma grande surprise, également très présents en Belgique, Suisse, et en grand nombre au Canada.

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

     –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

———————–

16 Comments LAIT DE VACHE – LAIT DE SOJA: LA « POLEMIQUE » ??? MON avis et celui des SPORTIFS

  1. ali

    peut on associer le lait de vache au lait de soja ? parcontre je vais chercher mon lait de vache a la ferme y a t il des risques pour la sante?

  2. Jean Jacques Menuet

    oui on peut dans la même journée boire par exemple un verre de lait de soja et consommer un laitage « normal » Pour le lait: ok mais bien le faire bouillir; cdlt, JJM

  3. loïc

    Bjr,
    Pour ajouter au débat, une étude qui montre qu’à court terme la lait de vache diminue la concentration d’urates contrairement au lait de soja : utile en récupération après effort ?
    Une seconde a prouve que le lait de vache écrémé était meilleur que le soja pour la prise de muscle, donc peut être intérêt à garder du lait de vache dans l’alimentation sauf les végétariens of course…
    cdlt

  4. Noblecourt

    Mon mari a eu des gonflements des deux seins qui nous ont fait craindre le pire (cancer, pb hormonal etc..)Les specialistes consultés envisageaient meme une opération,jusqu’à ce que l’on constate que le problème venait du lait de soja! Aujourd’hui il boit du lait d’avoine ou d’amandes!

  5. Chazeau

    Bonjour,
    Avec humour:
    Une question préallable: si on y réfléchit bien, …… quelle est sur terre la SEULE espèce de mammifère qui cuit ses aliments ????? Et bien c’est l’homme …

    Nous pourrions poser la même question sur beaucoup d’aliments de notre consommation. Les produits raffinés entre autre (sucre, farine etc) et les produits transformés (conserves, plats préparés etc)… La super-culture céréalières et de nos fruits et légumes.
    Mais je ne voudrais pas entrer dans un débat qui sortirais du propos du lait. Je ne défends pas le lait, je n’en bois plus depuis 20ans. Je crois qu’il est bon de faire une différence entre le lait lui-même et les transformations comme le fromage et le yaourt. Quand au soja, de récentes études auraient démontré son action favorable dans certain cancer (sein et prostate)??? Sans aucun doute une bonne source de protéine entre autre mais sa transformation industrielle le rend-il si intéressant dans l’alimentation du sportif?
    Danseur professionnel, aujourd’hui je m’occupe de la remise en forme de danseur après blessure, ce que l’on doit manger et surtout ne pas manger pour une plus rapide remise en condition me préoccupe afin de pouvoir conseiller mes athlètes . Des conseils seraient le bienvenu. (Mon blog a 1 semaine…)
    Merci

  6. Jean Jacques Menuet

    bravo pour cette touche d’humour; d’autres aliments sont riches en protéines d’origine végétale (on amnge trop de protéines animales): pois cassés, haricots secs, fèves, pois chiches, lentilles, etc; un peu de « lait » de soja apporte un complément bien plus interessant que le lait de vache; vous devriez vous rapprocher d’un nutritionneiste pour guider vos danseurs « cassé »; votre blog est interessant, j’en conseille la lecture aux sportifs qui passent sur mon site; cdlt, jjM

  7. Eric

    Mon Grand-Pere était laitier dans les années 1930. Quand il a commencé à pasteuriser son lait, les médecins du temps on commences à se plaindre d’une recrudescence d’otite et d’infection pour les enfants. Cette histoire m’a été raconté par mon père en fin de semaine dernière lorsqu’on évoquait justement la dénaturation des aliments aux profits d’une meilleure conservation qui impactent les profits.

  8. ludividine

    Pour qu’une vache fasse du lait: elle est fécondée soit naturellement soit de force, on lui enlève de force son petit et elle est forcée d’être traite souvent et longtemps. Cela entraîne des mammites, du pus se développe dans les mamelles et se retrouve dans le lait c’est pour ce la qu’il est pasteurisé mais un pourcentage de cette infection est autorisé dans le lait que vous buvez. Le lait de vache : pour le veau.

  9. Bardellini

    Je suis entièrement d accord zvec votre article. Par contre ayant eu un cancer du sein hormonaux dépendant et étant en traitement arimudex pour 5ans que pensez vous de la consommation du lait de soja ? Il y a beaucoup d avis contradictoires. Merci de me donner votre avis

  10. Jean Jacques Menuet

    bjr; effectivement dans le doute je pense qu’il ne faut pas conseiller le soja chez les patientes comme vous concernées par le cancer du sein; mais il reste le lait de brebis, les fromages de chèvre etc; cdlt jjM

  11. Thomas - Suisse

    Bonjour,

    Je suis surpris que votre article ne mentionne pas la présence de phytoestrogènes dans le lait de soja.

    En ce sens, le lait de soja n’est pas à considérer comme une boisson anodine.

    Quid de l’influence de cette hormone féminine sur la récupération, surcompensation et sur la santé générale des athlètes?

  12. Jean Jacques Menuet

    bjr; vous avez tout à fait raison de souligner cela; et d’ailleurs de plus en plus j’explique à « mes » sportifs que la consommation du soja doit être maîtrisée; d’autres alternatives existent avec le lait de riz, de quinoa; même s’il faut veiller aux apports calciques; après, je refuse de prendre partie entre les lobbyings du lait et de l’anti-lait: chaque sportif est différent et connait son corps ses sensations et ses réactions; enfin, j’espère … merci pour votre commentaire; cdlt, jjM

  13. Habiba

    J’ai nourri mes 3 enfants au lait de soja vers l’age de 1 an suite à des poussées d’eczéma, des constipations. Ce fut une révélation. Nous sommes progressivement retourné au lait de soja. L’eczéma est revenu. Depuis quelque mois, je suis retournée au lait de soja. Mon eczéma du conduit auditif va mieux (moins de flamb♪e) et ma digestion s’est bien améliorée (moins de ballonnements). Je suis d’accord avec vous: le lait de vache pour le veau. Merci pour toutes vos idées bien intéressantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *