Sophrologie – Sport – Optimiser les réflexes

3ème séance : comment optimiser les réflexes: réflexions et séance de sophrologie adaptées à cet objectif. La séance dure 25 minutes.

Le travail du mental ne représente qu’UN des outils de la performance ; peut-être avez-vous pris connaissance des 2 séances que j’ai déjà mises en ligne : « sommeil et sport » et « optimiser la récupération après l’effort » Ainsi que je vous l’ai déjà conseillé pour les autres séances je vous demande de lire très ATTENTIVEMENT ce qui suit, avant  de commencer l’exercice.

Les réflexes ? Prenons l’exemple d’un penalty : bien évidemment le gardien de but (Hockey sur glace, football, handball) ne va pas « décortiquer » consciemment  ce qui se passe ; plus il va faire confiance aux acquis de sa mémoire (cérébrale) inconsciente, plus il a de chances de choisir la bonne action : par exemple partir à droite ou à gauche, plonger ou pas serrer les genoux ou pas, etc. ; c’est comme si le corps agissait seul, par automatisme, comme si la décision du geste technique parfait arrivait toute seule, « par magie » : c’est à dire que le cerveau perçoit en quelques millièmes de secondes la position du buteur, son mouvement pour tirer, l’orientation des épaules du buteur, son regard, puis le corps va fonctionner tout seul ; cette autonomie, cet automatisme de fonctionnement mental-corps est conditionnée par la répétition de centaines de situations de jeu déjà vécues à l’entraînement ou en match : le cerveau enregistre tout cela et est capable ensuite, en fonction des stimuli visuels qu’il reçoit, d’adapter le geste technique. De même le joueur qui tire le penalty augmente considérablement son pourcentage de réussite s’il laisse le corps parler tout seul, s’il est « fluide » dans son mental ; à l’inverse, s’il se concentre trop, réfléchit, « corticalise » il augmente le risque de tirer au dessus de la transversale. C’est la même chose pour le joueur de tennis qui arrive à la volée, le même principe pour le boxeur en défense comme en attaque. Egalement le cycliste qui participe à un sprint massif  gère tout à fait inconsciemment la plupart des éléments pour sa position dans le paquet, sa stratégie,  sa tactique : par exemple en vision latérale son cerveau reçoit des informations (emplacement des autres sprinters, leurs vitesses de déplacement et leurs déplacements latéraux, position des barrières, etc.) et le corps n’a que quelques centièmes de secondes pour « faire le bon choix », les purs sprinters le savent et travaillent le mental : un sprint ça se gagne ou ça se perd en un millième de seconde.  Dans toutes ces situations le cerveau droit et le cerveau gauche ont « croisé » des informations ; je ne détaille pas, mais le principe de cet automatisme du choix du corps repose sur la vitesse de croisement des informations « réception des informations puis exécution du geste » ; le joueur gaucher() exécutera plus facilement le geste, les plus grands volleyeurs en tennis étaient et sont des gauchers.

Autres sports concernés: sports de combat, judo; bien sûr le marathonien sera peu concerné par cet exercice !

Comment optimiser le « croisement » des informations cerveau droit – cerveau gauche : et bien un exercice tout simple de sophrologie permet d’augmenter ce potentiel.

Je rappelle à nouveau que chaque sportif étant différent, chaque dossier est différent, chaque dossier doit être du « cousu main » donc chaque séance doit être strictement individualisée. Mais il m’est possible de vous faire découvrir cet outil -au demeurant sympathique à travailler- grâce à l’exercice que je mets en ligne ci-dessous.

Et comme d’habitude je formule une MISE EN GARDE : cet exercice est sérieux, tout comme un entraînement sur le terrain, cette séance est réservée aux sportifs(ves) motivé(e)s et concerné(e)s par les informations que je viens de détailler ; sinon quel intérêt ? Je vous fais donc confiance pour  utiliser cet outil qu’est la sophrologie du sport comme un élément pour progresser.

Pour faire cet exercice, je vous propose de vous installer confortablement, en position assise ou semi assise ou allongée, de veiller à ce que vous soyez disponibles pendant une vingtaine de minutes ; connectez un casque ou une ou des oreillette(s)

Voilà, donnez-vous encore le temps nécessaire pour vous installer, mettre en place votre matériel audio.

Ainsi que je l’ai fait pour les autres exercices je vais utiliser le singulier c’est à dire JE pendant cette exercice, ce sera plus confortable pour vous.

Dès que vous être prêts vous allez pouvoir …………….  démarrer cette séance …………..

*Video:troisième cours de sophrologie

10 Comments Sophrologie – Sport – Optimiser les réflexes

  1. Fabien

    Bonjour
    Je suis tombé sur ce site au hasard au hazard de mes recherches sur le net et en cette période ou je suis blessé et je ne peux me rendre a la salle pratiqué mon sport(boxe) je dois bien avouer que je suis surpris de l’impact des séances de sophrologie quand elles sont bien effectuées, je vais donc continuer de venir régulièrement sur ce site et lorsque j’aurais repris l’entrainement je vous donnerai mon impression sur l’utilité de ces exercices sur l’entrainement et la compétition.
    Je vous remercie pour ce site bien fournie

  2. Jean Jacques Menuet

    ok, merci et j’espère que tu ne t’es pas fait trop mal en « tombant » sur le site; oui la sophro est un outil qui peut parfaitement s’intégrer dans l’environnement du sportif; je dispose de trop peu de tps, sinon j’en mettrais plus en ligne, je vais essayer… cdlt, JJM

  3. ALIAS

    Je suis 15/4 au tennis, j’ai 43 ans, j’ai un pb de confiance en soi, à l’entrainement ça va bien et en match je suis capable de très bien jouer pendant 3 jeux et ensuite plus rien, je suis crispée et je n’arrive pas à me relâcher, un rien me déconcentre, je n’arrive pas à me poser et à être dans ma bulle… Je perds beaucoup en contre en ce moment.
    J’ai un match ce soir, je vais expérimenter les exercices de sophrologie que vous proposez tout en étant consciente que je ne vais pas régler dans le quart d’heure ce pb…

  4. Jean Jacques Menuet

    bonne chance !!! et puis le tennis ça reste un sport, un espace d eplaisir et d’échanges; courage, ça va le faire !!

  5. nugugu

    Bonjour,

    Merci pour vos articles, une petite question, cette exercice peut il être applicable pour optimiser le temps de réaction d’un sprinteur au starter?
    Je veux dire par là un reflexe auditif et non visuel.

    Merci

  6. Jean Jacques Menuet

    OUI, surtout pour le départ effectivement mais aussi pour intégrer de façon « inconsciente » la présence des gars sur les autres lignes; et au fait …. ne pas faire comme une « star » du sprint français, c’est à dire passer le dernier quart de la course avec le regard fixé sur l’horloge du chronomètre !!!!!!!!!!!!!!!

  7. ikitoa

    Bonjour, je pratique un sport de glisse (la rame ) et souvent quand je demarre une course je n’arrive pas à me relâcher.Mes bras sont crispées pendant une demi heure environ puis tout reviens les gèstent deviennent fluides et ma vitesse augmente. je perds beaucoup de temps au départ. pouvez vous m’aidez…

  8. Jean Jacques Menuet

    bjr et merci pour votre msg; mon webmaster et moi travaillons sur un site de « SOPHRO-SPORT » qui verra le jour dans moins d’un mois; j’enregistrerai une séance à votre intention, re-soumettez-moi cette difficulté sur ce site, dans un mois environ; cdlt; jjM

  9. Bard

    Bonjour
    J’aurais aimé telecharger certaines de vos seances de sophrologie ( course a pied, seances pour le sportif) mais le site séance-sophrologie.com ne propose que des abonnements…. Avez vous une solution à me proposer ?

    Merci !

  10. Jean Jacques Menuet

    bjr; je ne connais pas les techniques possibles pour télécharger une ou des séances; mon rôle se limite à faire les enregistrements; je pense que c’est prévu; votre mail est parvenu au webmaster qui va probablement vous répondre; sinon adressez à nouveau un msg; cdlt, jjM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *