comment gérer la nutrition le jour d’un contre-la-montre

Bonjour, présent sur ce Tour de France 2019 en qualité de médecin référent de l’équipe « Arkéa-Samsic » je vais développer brièvement la logistique nutritionnelle d’une journée de contre-la-montre; ce premier contre-la-montre du Tour est un contre-la-montre par équipes; aujourd’hui 27km, départ pour nos 8 coureurs à 14h30; effort à 90-92% de la VO2 max pendant lequel la filière glucidique va être très sollicitée, avec à l’arrivée un épuisement des réserves glucidiques et donc le risque d’une « hypo » en fin de course.

Sportivement notre équipe n’est pas « gaulée » pour créer une surprise au niveau du résultat; en tant que médecin cet aspect sportif ne me concerne pas, je me concentre sur mon job et aujourd’hui je gère la logistique de la nutrition, aidé par Corentin notre stagiaire en diététique qui possède déjà de très bonnes connaissances.

Le petit déjeuner: entre 8h et 9h, avec une composition plutôt alcaline, et je conseille de la compote, des céréales plutôt sans gluten (car plus digestes: châtaigne ou riz-sarrasin), sans fibre (donc pas de porridge) car la « violence » de l’effort nécessite un tube digestif « confortable » (estomac et colon); certains vont consommer du Gatosport ou du Spordej, produits nutritionnels très adaptés pour ce type de journée.

Ils prendront leur collation dans le bus, vers 11h: chaque coureur a été interrogé pour recueillir ses souhaits, mais un consensus s’est mis en place: la plupart des coureurs limiteront ce petit repas à une assiette de riz, ou au quart d’un Gatosport

La boisson d’attente pour maintenir l’hydratation, le niveau de la glycémie, et le stock de minéraux: eau + maltodextrines + minéraux; elle sera consommée pendant les 90 minutes qui précèdent le début de l’échauffement.

La boisson de « chauffe » sur le home trainer: on a opté pour de l’HYDRIXIR, boisson complète, qui contient des maltodextrines, du glucose, et des acides aminés; j’y ajoute des minéraux parce qu’il fait très chaud et que les coureurs, en transpirant, vont perdre des minéraux (sel, magnésium, potassium)

12 minutes avant le départ: un tube de concentré de glucose, pour éviter la « classique » hypoglycémie qui peut survenir au bout du 1er quart d’heure de l’effort.

27 km d’effort, pas facile de prendre le bidon, mais les gars savent qu’il va falloir s’hydrater 3 ou 4 fois 2-3 gorgées; certains ont opté pour de l’eau, d’autres pour de l’HYDRIXIR

Dès l’arrivée: du Vichy St Yorre pour resaler et tamponner l’acide, un peu de jus de raisin (sucre et potassium), de la compote; puis une boisson de « récup » que je compose avec des glucides, des minéraux, des acides aminés

Une analyse d’urines faite pour chaque couruer me donne des indices sur leur niveau de déshydratation, acidité, perte de protéines; à partir de ces données je gère d’éventuelles complémentations.

La collation qui les attend à l’hôtel: salade de fraises, ananas, compotes

Le repas du soir sera alcalin: potage de légumes froid, légumes, riz, poisson; compote

Et comme dab la consigne de jjdok sera: si avant de te coucher les urines ne sont pas claires comme de l’eau, alors tu dois reboire avant de te coucher 🙂

Belle journée à tous; demain je vais évoquer un sujet « qui fâche »: le recours aux extraits thyroïdiens : probablement prisé par certains …. Chez nous c’est interdit, on en parle demain !

J’anime également un site de séances de sophrologie à télécharger : https://www.seance-sophrologie.com/

1 Comment comment gérer la nutrition le jour d’un contre-la-montre

  1. Eric Girard

    Merci à Vous de nous faire partager ces précieuses informations qui permettent d’optimiser les performances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *