La Chandeleur, les crêpes pour le sportif ?? recettes de crêpes, Bretagne et crêpes, Bretagne et cidre …

La fête de la Chandeleur, c’est aujourd’hui ! Alors : sportifs, tous à vos poêles à crêpes

Les crêpes !! bon ou pas bon pour le sportif et le cycliste ?? Un cycliste breton qui ne mange pas de crêpes, ce n’est ni un breton, ni un cycliste !

Les crêpes ça fait grossir ? Non ! ça dépend ce que l’on met dessus et … dedans …

Oui la crêpe présente un intérêt nutritionnel indéniable chez le sportif et peut intéresser le coureur cycliste ; dans plusieurs indications :

Consommée en dessert sucré, ou consommée comme plat principal salé, la crêpe est un aliment complet pour le sportif : des glucides, un apport en protéines et en calcium avec le lait; et pour les « anti-lait » on peut concevoir une recette avec du lait de riz ou de soja ou d’avoine. Et puis la recette d’une crêpe salée peut intégrer aussi du thon, du jambon, des coquilles Saint-Jacques, des légumes. A chacun de concevoir une recette plaisir.

Le repas ou la collation d’avant effort (entraînement ou course) : on conseillera alors d’utiliser de la farine de sarrasin, qui est un sucre dont l’index glycémique est plus lent que celui de la farine blanche ; c’est à dire que cette farine va délivrer progressivement ses glucides pour permettre un maintien prolongé de carburant. Je conseille d’utiliser plutôt du lait écrémé, et de ne pas mettre de … beurre, ceci pour une meilleure digestibilité de cette crêpe. Sucrée ou salée ?? au choix, et pourquoi pas une de chaque ! Sucrée avec un peu de miel ou du sucre ; par contre on évitera le chocolat fondu ou en pâte … Salée, avec par exemple du jambon. La crêpe « Suzette » au Grand Marnier : euhhh, je ne conseille pas trop avant l’effort !

Pendant l’effort, oui on peut emballer des petites portions de crêpes, sucrées ou salées ; on utilise un mélange de farine blanche et de maïzena pour que le carburant glucidique soit délivré rapidement. Le conseil est de ne consommer qu’une ou 2 bouchées à la fois, tranquillement.

Après l’effort les muscles qui ont travaillé demandent à « refaire le plein de carburant » ! Une collation doit être consommée pendant les 90 minutes qui suivent la fin de l’effort. Là aussi le cycliste peut manger une ou deux crêpes, salées (pendant l’effort on perd du sel) ou sucrées (pour reconstituer les réserves de glucides); et puis quand il fait froid la crêpe est un bon aliment après l’effort pour réchauffer le corps et … les mains  !!  Là aussi il faut opter pour une recette peu grasse.

J’attendais la question … « euhhh docteur, je peux boire quoi avec ma crêpe, du cidre » ?? Oui pourquoi pas un petit verre de cidre, plutôt doux, ça ne peut pas faire de mal surtout si ça fait plaisir; par contre pas avant l’effort (les bulles ralentissent la digestion), ni … pendant l’effort, ni pendant l’heure qui suit la fin de l’effort parce que l’estomac est sensible.

Et au final, comme je le dis toujours, chaque sportif doit apprendre à se connaître, à écouter ses sensations, à lui donc de voir si les crêpes lui réussissent ou pas !

Bon appétit et vive les crêpes !!

Merci à tous pour votre fidélité sur ce site de conseils en médecine du sport et en nutrition du sport

Jean-Jacques

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *