Comment soigner les échauffements de la selle, conseils trucs et astuces pour les soins préventifs et curatifs du périnée chez le cycliste.

Comment soigner les échauffements de la selle, conseils trucs et astuces pour les soins préventifs et curatifs du périnée chez le cycliste.

La prévention et encore la prévention, ça reste le meilleur moyen de ne pas quitter une course par étapes à cause de complications au niveau du périnée (nodules infectés) ; cette prévention des soucis de périnée est essentielle également parce que si le coureur présente une douleur à l’appui sur sa selle il va modifier sa position et à tous les coups va apparaître une tendinite très souvent au niveau d’un genou.

-Le choix du cuissard est essentiel, chaque peau, chaque périnée a ses « exigences »

-Au retour de l’entraînement ou de la course, après la douche où le savonnage local aura été attentif appliquer généreusement de la pommade BEPANTHEN

-Si le périnée est « en feu » avec une inflammation locale, que les sensations locales n’ont pas été top pendant la course : mettre une poche de cryogel ou un sac avec des glaçons ou un sac de petits pois congelés ( !) appliqué sur le périnée et protégé avec une serviette, s’allonger, « serrer » les cuisses, laisser au contact pendant 4-5 minutes et attention le froid peut donner des brulures de la peau ; ce petit moyen marche bien pour refroidir le « feu ».

-La consommation régulière d’huiles riches en acides gras polyinsaturés possède aussi une action préventive (peau plus souple): huile de noix; poisson gras 2 fois par semaine

-Le soir, après une toilette locale avec un savon décongestionnant type SAFORELLE (bien rincer puis sécher en tamponnant) remettre une couche de cette pommade BEPANTHEN, bien masser ; éviter la nuit de porter un caleçon en tissu synthétique moulant, privilégier un pyjama ou un sous vêtement en coton, large ; ou bien « tout à l’air »

-Si possible le lavage du cuissard ne se fera pas en machine mais à la main avec du savon de Marseille, et surtout pas de sèche-linge sauf si vous avez les moyens de mettre un cuissard neuf tous les jours ! Séchage naturel, à l’air ; ne jamais porter un cuissard qui n’est pas totalement sec.

-OVERSTIM commercialise une crème de protection anti-frottements dont l’action est efficace pour prévenir les échauffements

-RESKIN commercialise des bandes de protection (lavables) qui sont très utiles pour protéger l’appui sur un nodule ou une zone échauffée.

-NE PAS HESITER A CONSULTER VOTRE MEDECIN TRAITANT ou un dermatologue (qui connaît le vélo) si un « bouton » évolue mal car les complications peuvent handicaper sérieusement la poursuite de la saison sportive. Pendant l’intersaison et 2-3 fois pendant la saison, ne pas hésiter à solliciter l’expertise de votre médecin ou de votre kiné même si tout va bien. A titre préventif certains dermatologues proposent des épilations au LASER car de nombreuses pathologies sont en relation avec des « poils en duvet » qui se « retournent », rentrent dans la peau, et sont à l’origine des nodules. Sur un nodule enflammé il m’arrive de conseiller l’application la nuit de « Flector Tissugel » ou de « Voltarene plast », ça marche bien dans certaines indications qui de toute façon justifient l’avis de votre médecin.

Les facteurs qui augmentent le risque de lésions : les périodes de fortes chaleur (transpiration ; et le coureur s’arrose), les courses sous la pluie, le coureur qui roule en bec de selle (et d’ailleurs la responsabilité de la conformation de la selle ou du confort de la selle ou encore de son usure doit être recherchée), s’il pleut la boue et des morceaux de débris de la route incrustent le cuissard.

Egalement vous trouverez sur ce site des séances de sophrologie à télécharger, pour le travail du mental du sportif, en particulier du cycliste.

Merci à tous pour votre fidélité sur ce site de conseils en médecine et en nutrition du sport

Jean-Jacques Menuet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *