Articles Taggés ‘se faire masser après la course’

Le massage du sportif, intérêt pour la récupération

18 juillet 2017

Le massage du sportif, intérêt pour la récupération

Présent sur mon 15ème grand Tour je jette aujourd’hui un coup d’œil sur l’intérêt du massage chez le sportif.

En cyclisme celui qui masse c’est soit l’assistant sportif qui est souvent un ancien coureur, qui possède une expérience et qui le plus souvent a validé une formation de massage sportif ; soit le kiné de l’équipe.

9 coureurs sont présents sur la course, chaque assistant masse 2 coureurs, le kiné ne masse qu’un coureur pour être disponible pour les soins éventuels de kinésithérapie.

Le coureur est donc massé en numéro 1 ou en numéro 2.

Le massage est réalisé à l’hôtel sur des tables spécifiques, dans la chambre du masseur ; il est important qu’il soit réalisé avant le dîner.

Mais déjà dans le bus, pendant le trajet entre l’arrivée et l’hôtel, les coureurs bénéficient de la mise en place d’une technique de récupération : des bottes « Game-Ready » qui associent de la cryothérapie (de l’eau à 1 degré circule dans les bottes au niveau des cuisses) et pressothérapie (une pression alternative s’exerce sur les cuisses) ; ainsi on optimise le retour veineux, on lutte contre les micro-hématomes qui résultent du travail musculaire pendant la course, et on refroidit l’organisme.

Le massage sert à quoi ? le mental avant le muscle !!

C’est avant tout un moment de détente pour le coureur ; le masseur va se placer en « miroir » : que veut le coureur ? discuter, verbaliser des choses, ou se taire et se reposer ?? Au masseur de BIEN sentir son coureur ; pas question de tchatcher pendant le massage, de refaire la course avec lui ; dans le sport professionnel l’objectif est le bien-être du coureur ; la tentation pour tout membre du staff est grande, consciente ou plus souvent inconsciente, d’  « exister » auprès du coureur, de prendre de la place. Certains vont s’improviser coach, dispenser des pseudo conseils de stratégie, de nutrition, etc. ; non, soyons à l’écoute du sportif, chacun dans le domaine de ses compétences, soyons avant tout disponible et surtout soyons à l’écoute de ce que le coureur attend de nous ; sur un grand Tour chaque minute de récupération est essentielle, il y a un temps pour l’effort (5-6 heures …), pour la tchatche et le partage, et un temps pour la récup : massage, soirée tranquille, sommeil. Par exemple j’ai pour habitude de manger le soir en même temps que les coureurs, mais jamais à leur table : ils sont entre eux, partagent une complicité, des anecdotes, ils rigolent, entre eux. De même je ne passe jamais dans la chambre d’un assistant pendant le massage, c’est un moment privilégié que je respecte, entre le coureur et son masseur. Certains masseurs mettent une musique douce, ne parlent pas et massent dans la pénombre, je suis assez d’accord avec ça. Je conclue que le masseur doit bien ressentir son coureur, et se situer en « miroir » par rapport à son attente : écouter avant tout.

Et au niveau du muscle le massage sert à quoi ?  Les discussions entre spécialistes divergent : certains pensent que masser trop fort c’est broyer le muscle et recasser de la fibre qui a déjà été malmenée pendant l’effort ; certains pensent qu’il faut limiter le massage à des techniques de drainage veineux. Moi je dis que chaque coureur est différent, que c’est à lui seul de connaître son corps pour ressentir ce qui lui convient : un massage musculaire pas trop appuyé possède des vertus décontracturantes, oui le masseur doit mettre en place du drainage veineux et lymphatique, et il peut terminer la séance par quelques étirements passifs.

La durée du massage : là aussi place à l’écoute de ce que souhaite le sportif ; je pense que 45 minutes de massage c’est un bon équilibre.

En conclusion : le massage présente un intérêt pour la récupération musculaire et veineuse, mais peut-être surtout un intérêt au niveau du mental, avec un masseur qui doit se placer en « harmonie », en « miroir »  avec l’attente de « son » coureur.

 

J’anime ce site de conseils en médecine du sport et en nutrition du sport, mais également je propose sur un autre site https://www.seance-sophrologie.com/ des séances de sophrologie à télécharger pour prendre en charge des maladies psychosomatiques avec par exemple une séance de sophrologie pour calmer la colopathie fonctionnelle, des séances de sophrologie contre la migraine, destechniques pour apaiser le stress, des séances de sophrologie pendant la grossesse, des séances de sophrologie pour mieux dormir ; vous pouvez égalementtélécharger des séances de sophrologie pour préparer un concours ou un examen,trouver des conseils pour augmenter la mémoire. Je propose également desséances de sophrologie pour l’arrêt du tabac, et de nombreux autres thèmes. Le coût pour télécharger ces nombreuses séances est modique ; le webmaster qui gère le site doit gérer fort logiquement des frais ; mais pour tester gratuitement cet outil qu’est le travail du mental je propose une séance gratuite de sophrologie, dont l’objectif est d’apprendre à calmer le stress, à maîtriser les tensions. J’ai conçu des séances de sophrologie à télécharger pour travailler le mental chez le sportif, par exemple de la  sophrologie pour le cycliste, des séances pour le travail du mental du joueur de tennis, des séances de sophrologie à télécharger pour le joueur de foot, etc. etc. Lorsque les charges d’entraînements  sont importantes, une technique me semble utile pour le sportif pour mieux récupérer : il s’agit de la microsieste, cette technique est également utile si l’étudiant en période de révisions est obligé de réduire son sommeil : grâce à la microsieste il pourra ainsi mieux récupérer et réparer les conséquences d’un sommeil insuffisant.

Jean-Jacques Menuet,

–site de conseils en médecine et en nutrition du sport:  http://www.medecinedusportconseils.com/

    –site sur lequel sont mises en ligne des séances de sophrologie : http://www.seance-sophrologie.com/

———————–