GASTROENTERITE DIARRHEE ET SPORT: ATTENTION …

13 janvier 2010 par Jean Jacques Menuet Laisser une réponse »

Actuellement on assiste à une épidémie de gastro-entérites ; et le sportif peut être victime de cette pathologie. Le traitement doit être attentif pour diminuer le risque de blessures lors de la reprise sportive … Voici quelques conseils pour soigner la diarrhée chez le sportif, et surtout soigner les conséquences de la diarrhée.

  • La lecture de cet article ne remplace pas une consultation médicale, car une diarrhée n’est pas forcément d’origine virale.
  • Avec la diarrhée le sportif va perdre de l’eau, mais aussi du sel, et un peu de Potassium ;
  • L’appétit étant diminué (« mal foutou », nausées voire vomissements) les apports en glucides sont donc restreints pendant  deux ou trois journées, les réserves de glycogène musculaire et hépatique se vident.
  • Un virus (digestif ou autre) donne des courbatures ; pourquoi : parce que le virus « attaque » aussi les fibres musculaires, les tendons.
  • L’atteinte virale génère une acidité au niveau des muscles et des tendons.
  • Si le sportif fait de la fièvre et en plus s’il transpire : il perd de l’eau.

Si on résume, on se retrouve donc devant : une perte d’eau (souvent responsable également d’une chute de la tension artérielle), une perte de sel et de Potassium, une acidité cellulaire, des fibres musculaires qui « cassent », des muscles vidés de leur carburant. Bref tout se met en place pour augmenter le risque de blessures, et on sait qu’une atteinte virale est responsable d’une augmentation de la fréquence des blessures musculaires et des tendinites pendant les 3 semaines qui suivent, ce risque est multiplié par trois. Des mesures préventives s’imposent donc, logiques dès lors qu’on a listé les conséquences de la diarrhée :

  • Boire régulièrement un petit peu par un petit peu : de l’eau salée-sucrée (pour un litre 5 sucres et une demie c-à café de sel) et/ou thé un peu sucré, et ou potage (si possible de carottes) un peu salé, et ou Coca dégazé (avec une fourchette) bu à température ambiante. On peut aussi conseiller de consommer pendant la journée un litre de cette boisson: 4 sachets de « soluté de réhydratation » (comme le Viatol), et boire tranquillement une bonne gorgée toutes les demi-heures, à température ambiante.
  • Manger un petit peu par un petit peu : yaourt nature sucré, banane cuite avec la peau pendant 20mns (retirer ensuite la peau, c’est mieux!), riz très cuit, carottes cuites, crème de riz, confiture de coing, pomme crue, biscottes.
  • En buvant, les « toxines » musculaires s’éliminent, mais il faut aussi faire 10 minutes 3 fois dans la journée des petits étirements non douloureux, qui aident aussi à la chasse des toxines et à la réparation des fibres musculaires. Par exemple chez le cycliste du home trainer à faible intensité, juste pour « tourner les jambes »
  • Dans les jours qui suivent la fin de l’épisode viral il faudra saler un peu plus (on compense les pertes de sel, le sel retient l’eau donc la réhydratation est optimisée, et l’éventuelle hypotension artérielle est corrigée) Pour la perte de Potassium : un peu de fruits secs dans les jours qui suivent.

SURTOUT la reprise sera progressive, prudente, sans attaquer trop fort ; le sportif se laissera guider par ses sensations PAS d’intensité, pas de fractionné, pas de travail type « muscu » dans les jours qui suivent; privilégier un travail foncier progressif.

 

Dr Jean-Jacques Menuet, médecin du sport, nutrition du sport, St-Malo; médecin référent de l’équipe cycliste « Fortunéo – Vital Concept »

 

Site sur lequel peuvent être téléchargées des séances de sophrologie pour les sportifs qui souhaitent découvrir cet outil simple de préparation mentale: https://www.seance-sophrologie.com/

Publicité

2 commentaires

  1. JLo dit :

    Jouer au foot pendant ou après une angine ou un rhume ne me faisait pas peur.
    Il y a 2 ans, j’y suis allé un samedi après midi, depuis la veille j’avais une gastro. Quel inconscient j’étais !
    Pendant 3 jours le rythme cardiaque était totalement irrégulier, j’avais du mal à trouver le sommeil. Au bout de 2 jours, je suis allé voir un cardiologue qui m’a expliqué que ce n’étais pas une chose à faire.

    Donc Gastro, restez au chaud !

  2. Jean Jacques Menuet dit :

    Merci pour ce bon conseil de terrain!!

Laisser un commentaire