Articles Taggés ‘séances de relaxation sur internet’

Techniques de travail du mental chez le sportif, comment progresser avec le mental, quelle place du mental dans la performance

23 juillet 2017

Techniques de travail du mental chez le sportif, comment progresser avec le mental, quelle place du mental dans la performance

De nombreux facteurs s’additionnent pour faciliter la performance : la génétique bien sûr avec des prédispositions physiques, physiologiques et mentales innées, l’éducation le contexte familial les premiers contacts avec le sport et les images de l’enfance ; puis l’entraînement bien sûr, la préparation physique, l’hygiène de vie, un suivi médicosportif cohérent et adapté (prévention ; prise en charge rapide des pathologies) ; et bien sûr le mental.

J’ai toujours eu plus de respect pour un sportif qui s’engage totalement dans sa passion, qui a la soif de progresser, qui ne reste jamais assis sur des certitudes et des résultats, et qui se donne les moyens : le chemin de la performance plus que le résultat

Le travail du mental constitue un des axes de la performance ; pour être clair, certains sportifs sont manifestement autonomes, disposent d’un mental parfaitement adapté, et il n’est pas utile de leur proposer des outils pour travailler ce mental. D’autres sont « résistants », persuadés qu’ils n’on pas besoin de ça; il faut savoir respecter cela et ne proposer une travail qu’au sportif motivé.

D’autres sportifs sont conscients qu’ils rencontrent des difficultés qui freinent la performance : le stress de gagner ou le stress de perdre, des difficultés à revenir après une blessure ou des blessures à répétition, une lassitude dans l’engagement, une gestion des émotions peu propice à la concentration la vigilance et la gestion tactique de l’effort ; d’autres rencontrent des problèmes pour dormir, pour gérer un décalage horaire, etc., les situations sont multiples pour lesquelles un travail du mental peut être proposé.

Le milieu du sport déborde d’intervenants de toutes origines, trop souvent certains sont en recherche d’exister, financièrement ou psychologiquement ; attention …. Déjà le mot « préparateur mental » me paraît dangereux : c’est le sportif qui se prépare, grâce aux outils qu’on va pouvoir lui proposer ; trop d’intervenants ne respectent pas la complicité du couple entraîneur-sportif et cherchent à « piquer du territoire » ; le sportif n’est alors plus au centre du projet ; au sportif de se méfier et de ne pas foncer vers n’importe quelle proposition.

Le travail du mental, ce n’est pas de la « psychologie à deux balles deux … » Ce n’est pas tenir des discours à « deux balles deux », copier coller d’évidences : « allez, fais toi plaisir, lâche toi » « top mon Bernard, c’est bien ce que tu as fait », « allez les gars, tous ensemble, pour le maillot » ; le copier coller des techniques  stars des coachs du foot a déferlé sur les autres sports ; de bien pâles copies d’Aimé Jacquet, Claude Onesta ou Denis Troch, personnage hors-normes, se sont multipliées et gangrènent le haut niveau ; le charisme ça ne s’invente pas, ça ne s’apprend pas, ça ne se travaille pas avec des pseudo-techniques et phrases toute faites, ou des citations ou stratégies reprises sur le net, en écrivant des bouquins et en faisant des formations. C’est inné, et peu de personnes ont ces qualités de meneurs d’hommes. J’ai l’humilité de dire que je n’ai pas ces qualités. Très souvent j’ai constaté que l’entraîneur était bien plus compétent que ces « préparateurs mentaux » pour accompagner son sportif et partager avec lui une tranche de vie. Un vrai manager devrait lui aussi être capable de transcender ses troupes. Très souvent j’ai vu des mécanos rassurer un cycliste avec un discours simple et de bon sens.

Des formations fort onéreuses permettent à certains de détenir le fameux sésame de « coach mental » … qui donne accès à la reconnaissance, enfin … Les amphis des facs de Psycho débordent, il faut trouver des débouchés, le sport en est un ….

Les outils que je propose sont des techniques de terrain, que j’essaye d’adapter aux difficultés que rencontre un sportif : comment progresser au niveau de la concentration, comment maîtriser le stress pour qu’il devienne un allié et non pas un handicap ; comment mieux récupérer après l’entraînement ou la compétition grâce à des techniques simple ; apprendre la microsieste, excellente technique pour faire la pause ; aider à gérer un décalage horaire. Je propose des outils comme la sophrologie ou l’hypnose ericksonienne ; au contact du sportif, souvent à sa demande, sans faire de bruit, et surtout sans piquer de la place à cette relation entraîneur-sportif qui doit rester la base dans la progression du sportif.

Ces techniques je les ai apprises il y a une vingtaine d’années, au contact du Docteur Jacques Quelet, médecin militaire, qui aidait de nombreux sportifs ; ces techniques je pense les avoir adaptées aussi grâce aux échanges interactifs que j’ai eus avec des centaines de sportifs, grâce à une expérience de terrain où j’ai beaucoup appris depuis 25 années à leur contact; du bon sens, de l’écoute, de l’empathie, un « décodeur » affûté, et des techniques adaptées.

Sur un site de séances de sophrologies à télécharger je propose la découverte de cette technique qu’est la sophrologie pour le sportif ; des séances à distance ne sauraient remplacer une stratégie personnalisée en face à face ; la seule vocation de ce site de travail du mental est de proposer au sportif de découvrir cette technique, avec des exercices de sophrologie simples, de réalisation facile ; des séances sont adaptées pour le cycliste, le joueur de foot, le joueur de tennis, et de nombreux autres sports.

Ce site est géré par un webmaster et un architecte, il est régulièrement alimenté avec de nouvelles séances ; ceci représente un coût pour le fonctionnement du site, et donc une participation modique est demandée au sportif qui souhaite tester une séance de sophrologie. La vocation de ce site est donc de faire découvrir au sportif des techniques ; si le sportif ressent que ces outils de travail du mental lui sont bénéfiques, alors il pourra se rapprocher d’un professionnel de la santé pour un travail personnalisé.

Merci à tous pour votre fidélité sur ce site de conseils en médecine du sport et en sophrologie du sport ; en aôut 2017 ce site doit atteindre les 10 millions de visiteurs, merci pour votre confiance !!

Bien à vous tous,

Jean-Jacques