le scandale le bluff les pièges et les dangers d’une certaine forme d’ostéopathie, attention danger

19 septembre 2017 par Jean Jacques Menuet Laisser une réponse »

Préambule : je ne « jette » pas cette profession, certains ostéos travaillent de façon remarquable, qu’ils soient kinés ou non; juste je me permets de soulever un débat qui rentre totalement dans un concept de « santé publique »; au même titre que mes « coups de gueule » contre la malbouffe, les « pseudos » coachs gourous ou « préparateurs » qui envahissent le milieu du sport, les compléments alimentaires, les « pseudo allergies ou intolérances alimentaires », le lobbying rentable de la micronutrition, notre air domestique pollué par les bougies les aérosols l’encens les produits de lavage du sol, les aérosols, les lingettes, etc etc. J’hurle souvent contre l’industrie agro-alimentaire qui pense plus à ses actionnaires qu’à notre santé….

++++ voir en fin de cet article la mise à jour que je propose aujourd’hui en raison de deux formes de réactions: le soutien quasi unanime des kinés et des médecins; et de certains ostéos qui sont objectifs; l’agressivité de certains ostéos; même s’il est compréhensible que chacun défende sa chapelle, je crois bien avoir mis le doigt sur une problématique qui tend quelque peu l’ambiance …

Sportifs : arrêtez d’être aveugles et de vous faire « remettre » par des ostéos gourous :

Je suis très énervé, pour la Xème fois voici une « histoire » : ce matin un joueur de foot, victime d’une talonnade sur un match ce week-end consulte un ostéo « référent » qui voit plein de sportifs ; cet ostéo n’est pas kiné, il n’est pas médecin. Le médecin avait prescrit une radio + échographie en urgence.

Le joueur m’appelle, il n’a pas encore passé la radio : « mon ostéo m’a remis le calcanéum mais j’ai encore mal » … Mon conseil immédiat, bien sûr … « tu fonces passer ta radio » ; résultat : fracture du calcanéum ; on va passer un scanner rapidement pour bien visualiser la fracture et adapter la prise en charge.

C’est un constat, point; chaque jour ou presque un sportif me consulte après avoir, en première intention, vu à plusieurs reprises un ostéo pour un problème de carrosserie, ou digestif, etc. Et il arrive qu’on ait perdu beaucoup de temps pour une prise en charge en adéquation avec la santé du sportif.

Sportifs consultez un professionnel de la santé !!! kiné, médecin, ostéo pourquoi pas mais un ostéo qui est kiné. Plein d’étudiants (les 4/5 de la promo …) plantent le concours de médecine, ils ne digéreront jamais, pendant toute leur vie, de ne pas avoir un stéthoscope autour du cou et vont « jouer au médecin » pendant toute leur carrière d’ostéo, après avoir « validé » quelques années d’ostéopathie (en général auprès d’écoles dites « européennes » ou « franco européennes » ou « internationales » ; ça jette beaucoup plus) ; ces études coûtent la peau des fesses et la concurrence est rude car cette profession d’ostéo ouvre une voie « pseudo » royale pour pénétrer la porte et accéder à la santé des gens. Désolé !!!!! Un ostéo qui n’est ni kiné ni médecin n’est pas un professionnel de la santé !!!! Il ne peut en AUCUN CAS poser un diagnostic médical !!! Il n’a AUCUNE qualification en dehors de poser un diagnostic ostéopathique qui devra TOUJOURS se situer en complément de l’avis médical. L’ostéopathie n’est qu’une partie de la gestion de l’environnement du sportif !!! Je grossis volontairement le trait pour provoquer le débat. Récemment un ostéo me contacte pour qu’à distance je prescrive une échographie parce qu’il se pose la question du diagnostic d’appendicite chez un sportif: désolé, c’est de l’exercice illégal de la médecine, juste je lui ai exposé qu’il fallait que le sportif me consulte.

Pourquoi le sportif fonce chez l’ostéo ??

-Parce que le médecin ne prend plus le temps d’examiner, d’écouter, de comprendre ; il expédie vite fait son patient !!! il examine à peine son sportif, n’intègre pas sa pathologie dans un espace plus large (nutrition, geste technique, matériel, stress, sommeil, hygiène de vie); Comme excuse peut-être faut-il soulever la question du sous-effectif de médecins, généralistes comme spécialistes. Donc je ne défends pas ma profession de médecin ! je reconnais un virage nuisible dans la prise en charge du patient, et du sportif en particulier. Il est plus facile de prescrire un anti-inflammatoire que de prendre le temps d’une bonne consultation; et on prescrit beaucoup trop d’anti-inflammatoires, on cache la douleur qui est une « sonnette » qu’il faut respecter.

Le kiné est débordé, il s’essouffle pendant toute la journée en courant d’un sportif à l’autre dans son cabinet, il ne prend pas le temps de mettre en place un contact singulier avec son sportif. Là aussi, je ne « jette » pas tous les kinés, certains sont remarquables, passionnés, et s’investissent dans une relation en face à face.

Du coup le professionnel de la santé est le premier responsable, alors qu’il ne vienne pas se plaindre !!!

Les écoles d’ostéo ont compris qu’un créneau était jouable: prendre le temps d’écouter, mettre en place une réflexion globale. Mais trop d’ostéos ont été formés, c’est la guerre sur le terrain du « clientélisme ». Il y a 20 ans il n’y avait quasi pas un seul ostéo même dans les villes universitaires; il n’y avait pas plus de tendinopathies et de blessures qu’aujourd’hui, juste le sportif se prenait plus en charge, au niveau de son hygiène de vie et hygiène du sport

Je tempère mon propos : il existe de très bons ostéopathes, mais ils existe aussi des « pseudo gourous » qui surfent sur la crédulité du sportif ; les bons ostéos acceptent d’exercer leur Art en complément d’une prise en charge médicale globale ; en aucun cas je ne conteste leur compétence; juste ces bons ostéos ne gèrent pas tout : la carrosserie, le mental, la nutrition, le coaching … . Ils savent s’entourer d’un réseau de compétences, tout comme moi-même je ne gère pas tout, je n’ai aucunement la prétention de tout connaître, je sais travailler en groupe, et certains ostéos rendent des services précieux à « mes » sportifs.

Autre responsable : les mutuelles qui sous-entendent que l’ostéopathie est un outil médical puisque quelques séances sont prises en charge dans l’année du contrat avec l’assurance !! Autre responsable : la sécu !!! oui !!! ça ne dérange pas qu’un patient consulte un ostéo plutôt qu’un médecin parce que ce n’est pas remboursé donc on fait des économies !!

Quand on voit qu’en plus le sportif est prêt à payer 50 à 70 € pour une consultation ostéo, on se dit vraiment qu’il y a un problème, que moi j’appelle de l’arnaque : remettre un cerveau, remettre un colon, remettre des vertèbres, apaiser le stress, voir un sportif tous les mois parce que son bassin se déplace !!! sportifs vous êtes crédules !! désolé de vous le dire…  Heureusement que vos vertèbres et votre bassin bougent !!! Il est coutumier qu’un sportif me dise qu’il doit voir l’ostéo tous les mois parce que son bassin se déplace: désolé, pour moi c’est de l’arnaque, c’est du business, point; certes l’effet placébo existe : rien que d’écouter une douleur on diminue la douleur, et si on conseille du repos, même sans traitement 80% des douleurs vont s’apaiser ; sauf qu’il y a des situations où l’ostéo n’est pas qualifié pour prendre en charge : entorses de cheville (combien de conduites à tenir retardées avec des séquelles définitives …), certains problèmes cervicaux avec des manipulations intempestives qui déclenchent des hernies discales … et combien d’autres exemples … Je ne dis pas que l’ostéo n’a rien à faire devant une entorse, juste il représente un maillon de la chaîne de compétence. De même que le podologue par exemple.

Le sportif est une proie facile parce qu’il a besoin d’être écouté et « cocooné » et que l’ostéo a bien compris ça ; lui ; à la différence de certains médecins ou kinés conventionnels ; le sportif est sensible à la « tchatche » parfois complètement folklorique et ésotérique (là aussi je grossis volontairement le trait), alors que le professionnel de la santé se doit de respecter une éthique et de ne pas raconter n’importe quoi. Un ostéo avait réussi (bravo !!!) à vendre à une de mes patients des patchs à coller sous les pieds la nuit pour attirer les toxines pendant le sommeil ; 60€ les 6 patchs … moi j’appelle ça du vol…

La concurrence est rude, le marché étroit, plein d’ostéos ont du mal à bosser ; du coup ils font de tout : de l’ostéo, de la nutrition, ils voient des bébés, des sportifs, des personnes âgées, ils remettent tout, et surtout ils essayent de rendre leurs « patients » dépendants !!!

Quelles solutions : oui le sportif peut voir un ostéo, plutôt un ostéo kiné ; si l’ostéo n’est pas kiné -et il existe de très bons ostéos qui ne sont pas kinés- alors il doit se limiter au champ de ses compétences, adresser le patient au médecin au moindre doute. Et le médecin ??? et bien il doit mieux prendre en charge son patient, l’examiner correctement, l’écouter …

Pour conclure je répète, que je connais des ostéos « ni ni » (c’est à dire ni kinés ni médecins) qui font bien leur boulot et se limitent à ce qu’ils savent faire.

Mise à jour après lecture des très nombreux commentaires sur ce site, et après avoir pris connaissance des réactions parfois violentes sur les réseaux sociaux:

Ai-je dit que je jette tous les ostéos ??? NON et encore NON; la preuve, dans mon activité professionnelle j’ai recours régulièrement à leur expertise. Ceux que je jette, et OUI je les jette ce sont ceux qui dépassent le champ de leurs compétences; agacé car en une semaine voici 3 cas cliniques concrets:

-> un père m’amène son fils qui manifestement s’est fait une blessure musculaire à la cuisse; et pourtant « docteur on a vu 3 fois l’ostéo qui lui a remis les muscles ». Echographie: déchirure musculaire d’un ischio, 3 semaines de soins et surtout de repos adapté ont été perdus.

-> un joueur de foot me consulte pour une douleur du talon après une talonnade à forte énergie dynamique; je prescris une radiographie en urgence, je préconise le port de béquilles en attendant; le sportif juge bon d’aller voir l’ostéo du club qui lui « remet » l’articulation entre le talus et le calcanéum qui était déplacée … la « manipulation » est faite à 2 reprises; radios puis scanner = fracture du calcanéum ….

-> un joueur de volley appelle SOS médecin: il transpire, présente une très forte douleur dans les côtes; « c’est un problème musculaire »; pas d’auscultation. Du coup le patient consulte son ostéo qui confirme le diagnostic et lui manipule l’hémithorax: « ça vient du dos je vous ai remis 3 vertèbres ». Je vois le patient, je l’ausculte; il a 40 de fièvre, il transpire comme un bœuf ; pneumopathie hilaire; hospitalisé 3 semaines; il a perdu 5 kg; le médecin est responsable, je ne défends pas; l’ostéo est responsable aussi.

Alors OUI ça m’énerve et même ça me gave !!! ok ?? L’expertise et le recours à l’ostéopathie sont justifiés dans CERTAINES situations: l’ostéo fait un diagnostic ostéopathique, CERTAINEMENT pas un diagnostic médical. Le médecin peut prescrire un bilan sanguin, utiliser son stéthoscope, prescrire une écho ou une radio, ou tout autre examen. Aujourd’hui, que chacun reste dans ce qu’il sait faire.

Je ne « balance » pas tous les ostéos, je balance ceux dont le discours stéréotypé annonce au sportif qu’il faut arrêter les laitages, le café, que son foie est engorgé, qu’il doit venir une fois par mois pour remettre le bassin ….

Que les sportifs commencent à faire leurs étirements, du gainage, de la proprioception et ce sera déjà pas mal pour verrouiller leurs vertèbres et pour limiter le risque de survenue de blessures; qu’il bouffe correctement, dorme bien et s’hydrate; une nouvelle génération de sportifs préfère se faire prendre en charge et se faire « remettre » le bassin et les vertèbres !!! Messieurs les sportifs, votre meilleur ostéo C’EST VOUS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Les ostéos (nombreux) avec lesquels je travaille incluent leur pratique dans une stratégie GLOBALE, adressent le patient au moindre doute, ne cherchent pas à « jouer au doc »;

Je refuse 3 demandes sur 4 parce que j’ai trop de demandes, donc je ne défends pas mon activité; je respecte mon patient, je l’écoute, je l’examine, s’il le faut je lui conseille de consulter un ostéo; mais JAMAIS le sportif en première intention ne doit consulter un ostéo qui « garde » farouchement le patient, qui refuse le travail de groupe. J’exerce en secteur 1 et il est très rare que je dépasse le montant de 25 euros pour une consultation de 40 mn en moyenne.

Le CNOSF, présidé par le Dr Alain Calmat, recommande aux équipes de France de ne recourir qu’aux services d’ostéos qui en même temps sont kinés. Je suis opposé à cette forme d’exclusion et de « protection d’un pouvoir médical » car il existe de très bons ostéos qui ne sont pas kinés, dans le sport cycliste professionnel notamment.

Alors de grâce qu’on arrête la guerre des chapelles, le lobbying acharné; messieurs les ostéos, faites le ménage, ceux qui ne respectent pas un minimum d’éthique doivent être dénoncés. Les vrais et bons ostéos font du mal à la représentation de leur profession en ne dénonçant pas les dérives de certains d’entre eux. Tout comme, et je suis tout à fait d’accord, il faut dénoncer les médecins qui abusent de leur « pouvoir » médical, « expédient » leurs patients, examinent un genou à travers le jean, consultent 10 personnes à l’heure. Ma position est claire: la santé appartient au patient, pas au médecin, le vrai acteur c’est le patient; c’est la base sur laquelle je travaille; tant pis pour les  médecins qui font mal leur job.

Cette mise au point sur ma conception d’une certaine forme d’ostéopathie a le mérite de stimuler les réactions, le débat méritait d’être posé. On a le droit de s’exprimer, il faut savoir réveiller le ronron ….

N’hésitez pas à laisser des commentaires.

Allez, on se calme et on se souhaite une fort belle journée; et …. travaillons ENSEMBLE, il y a beaucoup de place à prendre pour les vrais et bons ostéos !!!!!

bien à vous, Jean-Jacques

 

 

Publicité

14 commentaires

  1. THIERRY CAJGFINGER dit :

    ….et pourtant, combien de fois il leur est rappelé les Red Flags pendant leur formation !
    J’ajouterai également un élément probant, il est de plus en plus rare de voir un médecin généraliste qui ait une approche clinique efficiente.
    Bien entendu le médecin ne peut pas tout savoir.
    Certains adressent au rhumato ou un autre médecin spécialiste, de fait allonge les délais, engage un traitement allopathique conséquent, quelques fois sans résultats.
    L’attente liée à un résultat trainant dans la durée, engage le patient à se tourner vers l’ostéopathe.
    Bien connaitre ses limites n’est pas toujours simple, nous devons enrichir notre sémiologie, surtout celle oubliée.

    En parallèle, former quelques 3000 ostéopathes nouvellement diplômés, pour un besoin d’à peine 7 à 800 amène à des dérives.
    Les écoles ont encore une fois profité des textes en les détournant.
    Un quart de la population de ces thérapeutes vit avec un revenu mensuel moyen inférieur à 1000 euros selon les chiffres des AGA.
    Pour finir, on voit les soucis, mais un bon nombre fait bien son travail.
    C’est encore une profession jeune qui doit grandir.
    Ceci peut expliquer cela.
    Cordialement

  2. Sophie C dit :

    Merci , enfin un médecin sensé qui dit tout haut ce que je répète à mes patients régulièrement. C’est avec plaisir que je partage ce coup de gueule !
    Sophie C. Kiné depuis 33 ans

  3. Nicolas dit :

    J’ai eu une grosse entorse à la cheville. Pendant 3 ans j’avais des douleurs importantes. j’ai fais médecin, médecin du sport, kiné, spécialiste, radio, IRM … aucune amélioration. J’ai découvert l’ostéo, en une séance c’était réglé, plus de douleur … (enfin quasi plus). Il y a certaine pathologie où la médecine traditionnel n’est pas compétente. Par contre je ne remet pas en cause votre discour juste une nuance: l’ostéo a des connaissances que n’ont malheureusement pas la médecine traditionnelle. (notamment plus de psychologie et la capacité de trouver des causes d’une douleur à un autre endroit que la zone de la douleur…)
    bien cordialement

  4. Zebu dit :

    Il me semble bon de rappeler qu’en cas de douleur au niveau des menbres inférieurs, les sportifs peuvent se tourner vers un pédicure podologue. L’examen clinique dure en moyenne 45minutes, le praticien a le temps d’écouter son patient et de lui donner de bons conseils. En cas de pathologie échappant à son domaine de compétence, il saura vers quel professionnel de Sante réorienter son patient.

  5. Jean Jacques Menuet dit :

    merci pour le contexte tempéré de votre commentaire; s’il en est besoin je rappelle que je ne « jette » pas tous les ostéos mais une partie d’entre eux qui surfe sur la crédulité de certains patients; je rappelle que moi même je travaille avec des ostéos, dans un contexte de compétences partagées; cdlt

  6. Jean Jacques Menuet dit :

    tout à fait ok; on doit bosser ensemble, chacun dans le domaine de ses compétences; cdlt

  7. Dominique PLAT dit :

    Je plussois à ce « coup de gueule ». Il se trouve que j’ai la double casquette :médecin du sport & ostéopathe DO (Et non titulaire du DIU de médecine manuelle). J’ai donc effectué un cursus de formation sur 6 ans en plus de mes études de médecine.
    Actuellement en charge de la santé d’une équipe Basket de pro A, je travail avec un ostéopathe « ni ni » de grande qualité qui sait parfaitement rester dans le périmètre de son métier, en parfaite articulation avec le kiné du club et moi-même. C’est un réel plaisir de pouvoir compter sur lui.
    Mais par le passé, d’autres ostéopathes on fait de l’entrisme et se sont arrogé des rôles très discutables auprès des joueurs…
    Il faut, en effet, faire le ménage.

  8. Jean Jacques Menuet dit :

    ok Dominique; dans le vélo pro je bosse aussi avec des ostéos « ni-ni » qui sont d’excellents praticiens; effectivement il faut que le sportif soit en capacité de faire le tri; idem avec les médecins, les kinés, etc. C’est juste un problème d’éthique qui concerne l’ensemble des personnes qui travaillent autour du sportif; cdlt jjM

  9. Nb dit :

    Bonjour,
    Aujourd’hui se tient un colloque organisé par le conseil de l’ordre des masseurs kinésithérapeutes dont le thème est l’accès direct.
    J’adhère pleinement à votre article et passe mon temps à orienter les patients vers les médecins dès lors que je sens que cela dépasse mes compétences.
    Je serais favorable à un accès direct vers des KINES dûment formés à l’examen clinique et au diagnostic différentiel ( certains parlent de triage)
    Comme vous l’avez écrit, beaucoup de gens s’orientent vers des praticiens qui ne sont pas des professionnels de santé car ils ont l’impression d’y être mieux écoutés et qu’on leur fait croire à une solution simple et immédiate à leur problème.
    Les kinésithérapeutes en accès direct peuvent et doivent être une alternative à ces praticiens dont les pratiques et l’enseignement reposent sur des concepts et des dogmes plus que sur la science.
    Cordialement

  10. Jean Jacques Menuet dit :

    bjr et merci pour cette information; oui pourquoi pas un accès direct chez le kiné, ça se défend; bien cdt, jjM

  11. fab dit :

    Docteur, vous avez mis le doigt sur un business … aussi je n’ai aucun étonnement quant à la violence des réactions ! Coureur à pied depuis plus de 15 ans , j’entend a longueur d’année : mon ostéo ma remis le bassin qui s’est déplacé … il veut me revoir … ma tendinite venait d’un déplacement du dos … Certains deviennent ostéo dépendant ! La course à pied est un business de près d’un milliard de chiffre d’affaire en France, certains l’on bien compris ! d’autres professions paramédical aussi : je n’ai encore jamais rencontré un coureur étant allé par prévention chez un podologue ressortir sans semelles… Toutes ces professions para-médicale ont parfaitement leur place si vous êtes envoyé par … un médecin qui ne répond à aucun business mais à un besoin de santé . cordialement .

  12. Jean Jacques Menuet dit :

    bjr et un grand merci pour ce sage commentaire … mais que c’est compliqué de mettre en cause des convictions encrées par le business …. mais bon j’insiste, il y a quand même de bons ostéos ! Portez-vous bien; jjM

  13. Bonjour !
    J’ai apprécié votre article, que j’aurais du lire bien avant… En effet, j’ai une amie qui à souffert de ce problème suite à son début de grossesse. Elle souffre beaucoup plus qu’avant maintenant car l’ostéopathe a craquer les cervicales, elle a une douleur au cou deux jours après son rendez-vous chez lui. En tout cas merci pour l’information vraiment très utile. j’espère que beaucoup y trouveront leur compte.

  14. Jean Jacques Menuet dit :

    bjr; je publie votre commentaire; effectivement on ne doit JAMAIS manipuler un rachis sans radiographie préalable et pendant une grossesse on ne peut pas faire de radios … DONC on ne manipule pas un rachis cervical pendant une grossesse; une fois de plus je précise que mon intention n’est pas de « casser » l’ostéopathie, cette technique est précieuse dans certaines situations, A LA CONDITION qu’elle soit pratiquée par des thérapeutes qui respectent une ETHIQUE et qui ne font pas de l’exercice illégal de la médecine; de très nbx témoignages d’accidents me sont parvenus; de même que d’autres nbx témoignages attestent des bienfaits de l’ostéopathie; comme toute technique elle comporte des dangers lorsqu’elle est mal utilisée ou utilisée dans des indications mal posées. CE QUE JE NE COMPRENDS PAS c’est la réaction très agressive de certains ostéopathes suite à mon article: pourquoi ne cherchent-ils pas à dénoncer les pratiques ésotériques et mercantiles de certains d’entre eux ????? Perso j’ai tjr eu un regard très critique sur les médecins ou spécialistes ou kinés qui expédient leur patient en qqs mns; mon regard critique n’est donc pas exclusivement dirigé vers l’ostéopathie, mais vers toute forme d’arnaque qui consiste à baratiner un patient, sportif ou non, et à le faire rentrer dans une démarche de « pseudo croyance » L’objet de mon article est UNIQUEMENT de mettre le doigt sur les dérives d’une certaine forme d’ostéopathie; les ostéos qui hurlent suite à cet article ont tord …. J’en reste convaincu. Bien cordialement à tous; jjac

Laisser un commentaire