Archive pour septembre 2017

le scandale le bluff les pièges et les dangers d’une certaine forme d’ostéopathie, attention danger

19 septembre 2017

Préambule : je ne « jette » pas cette profession, certains ostéos travaillent de façon remarquable, qu’ils soient kinés ou non; juste je me permets de soulever un débat qui rentre totalement dans un concept de « santé publique »; au même titre que mes « coups de gueule » contre la malbouffe, les « pseudos » coachs gourous ou « préparateurs » qui envahissent le milieu du sport, les compléments alimentaires, les « pseudo allergies ou intolérances alimentaires », le lobbying rentable de la micronutrition, notre air domestique pollué par les bougies les aérosols l’encens les produits de lavage du sol, les aérosols, les lingettes, etc etc. J’hurle souvent contre l’industrie agro-alimentaire qui pense plus à ses actionnaires qu’à notre santé….

++++ voir en fin de cet article la mise à jour que je propose aujourd’hui en raison de deux formes de réactions: le soutien quasi unanime des kinés et des médecins; et de certains ostéos qui sont objectifs; l’agressivité de certains ostéos; même s’il est compréhensible que chacun défende sa chapelle, je crois bien avoir mis le doigt sur une problématique qui tend quelque peu l’ambiance …

Sportifs : arrêtez d’être aveugles et de vous faire « remettre » par des ostéos gourous :

Je suis très énervé, pour la Xème fois voici une « histoire » : ce matin un joueur de foot, victime d’une talonnade sur un match ce week-end consulte un ostéo « référent » qui voit plein de sportifs ; cet ostéo n’est pas kiné, il n’est pas médecin. Le médecin avait prescrit une radio + échographie en urgence.

Le joueur m’appelle, il n’a pas encore passé la radio : « mon ostéo m’a remis le calcanéum mais j’ai encore mal » … Mon conseil immédiat, bien sûr … « tu fonces passer ta radio » ; résultat : fracture du calcanéum ; on va passer un scanner rapidement pour bien visualiser la fracture et adapter la prise en charge.

C’est un constat, point; chaque jour ou presque un sportif me consulte après avoir, en première intention, vu à plusieurs reprises un ostéo pour un problème de carrosserie, ou digestif, etc. Et il arrive qu’on ait perdu beaucoup de temps pour une prise en charge en adéquation avec la santé du sportif.

Sportifs consultez un professionnel de la santé !!! kiné, médecin, ostéo pourquoi pas mais un ostéo qui est kiné. Plein d’étudiants (les 4/5 de la promo …) plantent le concours de médecine, ils ne digéreront jamais, pendant toute leur vie, de ne pas avoir un stéthoscope autour du cou et vont « jouer au médecin » pendant toute leur carrière d’ostéo, après avoir « validé » quelques années d’ostéopathie (en général auprès d’écoles dites « européennes » ou « franco européennes » ou « internationales » ; ça jette beaucoup plus) ; ces études coûtent la peau des fesses et la concurrence est rude car cette profession d’ostéo ouvre une voie « pseudo » royale pour pénétrer la porte et accéder à la santé des gens. Désolé !!!!! Un ostéo qui n’est ni kiné ni médecin n’est pas un professionnel de la santé !!!! Il ne peut en AUCUN CAS poser un diagnostic médical !!! Il n’a AUCUNE qualification en dehors de poser un diagnostic ostéopathique qui devra TOUJOURS se situer en complément de l’avis médical. L’ostéopathie n’est qu’une partie de la gestion de l’environnement du sportif !!! Je grossis volontairement le trait pour provoquer le débat. Récemment un ostéo me contacte pour qu’à distance je prescrive une échographie parce qu’il se pose la question du diagnostic d’appendicite chez un sportif: désolé, c’est de l’exercice illégal de la médecine, juste je lui ai exposé qu’il fallait que le sportif me consulte.

Pourquoi le sportif fonce chez l’ostéo ??

-Parce que le médecin ne prend plus le temps d’examiner, d’écouter, de comprendre ; il expédie vite fait son patient !!! il examine à peine son sportif, n’intègre pas sa pathologie dans un espace plus large (nutrition, geste technique, matériel, stress, sommeil, hygiène de vie); Comme excuse peut-être faut-il soulever la question du sous-effectif de médecins, généralistes comme spécialistes. Donc je ne défends pas ma profession de médecin ! je reconnais un virage nuisible dans la prise en charge du patient, et du sportif en particulier. Il est plus facile de prescrire un anti-inflammatoire que de prendre le temps d’une bonne consultation; et on prescrit beaucoup trop d’anti-inflammatoires, on cache la douleur qui est une « sonnette » qu’il faut respecter.

Le kiné est débordé, il s’essouffle pendant toute la journée en courant d’un sportif à l’autre dans son cabinet, il ne prend pas le temps de mettre en place un contact singulier avec son sportif. Là aussi, je ne « jette » pas tous les kinés, certains sont remarquables, passionnés, et s’investissent dans une relation en face à face.

Du coup le professionnel de la santé est le premier responsable, alors qu’il ne vienne pas se plaindre !!!

Les écoles d’ostéo ont compris qu’un créneau était jouable: prendre le temps d’écouter, mettre en place une réflexion globale. Mais trop d’ostéos ont été formés, c’est la guerre sur le terrain du « clientélisme ». Il y a 20 ans il n’y avait quasi pas un seul ostéo même dans les villes universitaires; il n’y avait pas plus de tendinopathies et de blessures qu’aujourd’hui, juste le sportif se prenait plus en charge, au niveau de son hygiène de vie et hygiène du sport

Je tempère mon propos : il existe de très bons ostéopathes, mais ils existe aussi des « pseudo gourous » qui surfent sur la crédulité du sportif ; les bons ostéos acceptent d’exercer leur Art en complément d’une prise en charge médicale globale ; en aucun cas je ne conteste leur compétence; juste ces bons ostéos ne gèrent pas tout : la carrosserie, le mental, la nutrition, le coaching … . Ils savent s’entourer d’un réseau de compétences, tout comme moi-même je ne gère pas tout, je n’ai aucunement la prétention de tout connaître, je sais travailler en groupe, et certains ostéos rendent des services précieux à « mes » sportifs.

Autre responsable : les mutuelles qui sous-entendent que l’ostéopathie est un outil médical puisque quelques séances sont prises en charge dans l’année du contrat avec l’assurance !! Autre responsable : la sécu !!! oui !!! ça ne dérange pas qu’un patient consulte un ostéo plutôt qu’un médecin parce que ce n’est pas remboursé donc on fait des économies !!

Quand on voit qu’en plus le sportif est prêt à payer 50 à 70 € pour une consultation ostéo, on se dit vraiment qu’il y a un problème, que moi j’appelle de l’arnaque : remettre un cerveau, remettre un colon, remettre des vertèbres, apaiser le stress, voir un sportif tous les mois parce que son bassin se déplace !!! sportifs vous êtes crédules !! désolé de vous le dire…  Heureusement que vos vertèbres et votre bassin bougent !!! Il est coutumier qu’un sportif me dise qu’il doit voir l’ostéo tous les mois parce que son bassin se déplace: désolé, pour moi c’est de l’arnaque, c’est du business, point; certes l’effet placébo existe : rien que d’écouter une douleur on diminue la douleur, et si on conseille du repos, même sans traitement 80% des douleurs vont s’apaiser ; sauf qu’il y a des situations où l’ostéo n’est pas qualifié pour prendre en charge : entorses de cheville (combien de conduites à tenir retardées avec des séquelles définitives …), certains problèmes cervicaux avec des manipulations intempestives qui déclenchent des hernies discales … et combien d’autres exemples … Je ne dis pas que l’ostéo n’a rien à faire devant une entorse, juste il représente un maillon de la chaîne de compétence. De même que le podologue par exemple.

Le sportif est une proie facile parce qu’il a besoin d’être écouté et « cocooné » et que l’ostéo a bien compris ça ; lui ; à la différence de certains médecins ou kinés conventionnels ; le sportif est sensible à la « tchatche » parfois complètement folklorique et ésotérique (là aussi je grossis volontairement le trait), alors que le professionnel de la santé se doit de respecter une éthique et de ne pas raconter n’importe quoi. Un ostéo avait réussi (bravo !!!) à vendre à une de mes patients des patchs à coller sous les pieds la nuit pour attirer les toxines pendant le sommeil ; 60€ les 6 patchs … moi j’appelle ça du vol…

La concurrence est rude, le marché étroit, plein d’ostéos ont du mal à bosser ; du coup ils font de tout : de l’ostéo, de la nutrition, ils voient des bébés, des sportifs, des personnes âgées, ils remettent tout, et surtout ils essayent de rendre leurs « patients » dépendants !!!

Quelles solutions : oui le sportif peut voir un ostéo, plutôt un ostéo kiné ; si l’ostéo n’est pas kiné -et il existe de très bons ostéos qui ne sont pas kinés- alors il doit se limiter au champ de ses compétences, adresser le patient au médecin au moindre doute. Et le médecin ??? et bien il doit mieux prendre en charge son patient, l’examiner correctement, l’écouter …

Pour conclure je répète, que je connais des ostéos « ni ni » (c’est à dire ni kinés ni médecins) qui font bien leur boulot et se limitent à ce qu’ils savent faire.

Mise à jour après lecture des très nombreux commentaires sur ce site, et après avoir pris connaissance des réactions parfois violentes sur les réseaux sociaux:

Ai-je dit que je jette tous les ostéos ??? NON et encore NON; la preuve, dans mon activité professionnelle j’ai recours régulièrement à leur expertise. Ceux que je jette, et OUI je les jette ce sont ceux qui dépassent le champ de leurs compétences; agacé car en une semaine voici 3 cas cliniques concrets:

-> un père m’amène son fils qui manifestement s’est fait une blessure musculaire à la cuisse; et pourtant « docteur on a vu 3 fois l’ostéo qui lui a remis les muscles ». Echographie: déchirure musculaire d’un ischio, 3 semaines de soins et surtout de repos adapté ont été perdus.

-> un joueur de foot me consulte pour une douleur du talon après une talonnade à forte énergie dynamique; je prescris une radiographie en urgence, je préconise le port de béquilles en attendant; le sportif juge bon d’aller voir l’ostéo du club qui lui « remet » l’articulation entre le talus et le calcanéum qui était déplacée … la « manipulation » est faite à 2 reprises; radios puis scanner = fracture du calcanéum ….

-> un joueur de volley appelle SOS médecin: il transpire, présente une très forte douleur dans les côtes; « c’est un problème musculaire »; pas d’auscultation. Du coup le patient consulte son ostéo qui confirme le diagnostic et lui manipule l’hémithorax: « ça vient du dos je vous ai remis 3 vertèbres ». Je vois le patient, je l’ausculte; il a 40 de fièvre, il transpire comme un bœuf ; pneumopathie hilaire; hospitalisé 3 semaines; il a perdu 5 kg; le médecin est responsable, je ne défends pas; l’ostéo est responsable aussi.

Alors OUI ça m’énerve et même ça me gave !!! ok ?? L’expertise et le recours à l’ostéopathie sont justifiés dans CERTAINES situations: l’ostéo fait un diagnostic ostéopathique, CERTAINEMENT pas un diagnostic médical. Le médecin peut prescrire un bilan sanguin, utiliser son stéthoscope, prescrire une écho ou une radio, ou tout autre examen. Aujourd’hui, que chacun reste dans ce qu’il sait faire.

Je ne « balance » pas tous les ostéos, je balance ceux dont le discours stéréotypé annonce au sportif qu’il faut arrêter les laitages, le café, que son foie est engorgé, qu’il doit venir une fois par mois pour remettre le bassin ….

Que les sportifs commencent à faire leurs étirements, du gainage, de la proprioception et ce sera déjà pas mal pour verrouiller leurs vertèbres et pour limiter le risque de survenue de blessures; qu’il bouffe correctement, dorme bien et s’hydrate; une nouvelle génération de sportifs préfère se faire prendre en charge et se faire « remettre » le bassin et les vertèbres !!! Messieurs les sportifs, votre meilleur ostéo C’EST VOUS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Les ostéos (nombreux) avec lesquels je travaille incluent leur pratique dans une stratégie GLOBALE, adressent le patient au moindre doute, ne cherchent pas à « jouer au doc »;

Je refuse 3 demandes sur 4 parce que j’ai trop de demandes, donc je ne défends pas mon activité; je respecte mon patient, je l’écoute, je l’examine, s’il le faut je lui conseille de consulter un ostéo; mais JAMAIS le sportif en première intention ne doit consulter un ostéo qui « garde » farouchement le patient, qui refuse le travail de groupe. J’exerce en secteur 1 et il est très rare que je dépasse le montant de 25 euros pour une consultation de 40 mn en moyenne.

Le CNOSF, présidé par le Dr Alain Calmat, recommande aux équipes de France de ne recourir qu’aux services d’ostéos qui en même temps sont kinés. Je suis opposé à cette forme d’exclusion et de « protection d’un pouvoir médical » car il existe de très bons ostéos qui ne sont pas kinés, dans le sport cycliste professionnel notamment.

Alors de grâce qu’on arrête la guerre des chapelles, le lobbying acharné; messieurs les ostéos, faites le ménage, ceux qui ne respectent pas un minimum d’éthique doivent être dénoncés. Les vrais et bons ostéos font du mal à la représentation de leur profession en ne dénonçant pas les dérives de certains d’entre eux. Tout comme, et je suis tout à fait d’accord, il faut dénoncer les médecins qui abusent de leur « pouvoir » médical, « expédient » leurs patients, examinent un genou à travers le jean, consultent 10 personnes à l’heure. Ma position est claire: la santé appartient au patient, pas au médecin, le vrai acteur c’est le patient; c’est la base sur laquelle je travaille; tant pis pour les  médecins qui font mal leur job.

Cette mise au point sur ma conception d’une certaine forme d’ostéopathie a le mérite de stimuler les réactions, le débat méritait d’être posé. On a le droit de s’exprimer, il faut savoir réveiller le ronron ….

N’hésitez pas à laisser des commentaires.

Allez, on se calme et on se souhaite une fort belle journée; et …. travaillons ENSEMBLE, il y a beaucoup de place à prendre pour les vrais et bons ostéos !!!!!

bien à vous, Jean-Jacques

 

 

quelle alimentation pour le sportif, comment bien manger, les pièges de l’industrie de la malbouffe

10 septembre 2017

Nutrition équilibrée du sportif et coup de gueule de jjdok sur la malbouffe ….

Manger de TOUT, en quantités équilibrées, c’est le meilleur moyen pour que l’organisme dispose de tout pour la performance mais AUSSI et SURTOUT pour la santé qui doit rester l’objectif prioritaire.

Les grands principes si vous ne rencontrez pas de problèmes particuliers (surpoids, pathologie, hypercholestérolémie, diabète, etc. : dans ce cas-là consultez un professionnel de la santé qui connaît la nutrition chez le sportif) :

  • Ne sautez pas de repas ; déjeunez bien le matin (exemple un fruit de saison, des céréales complètes ou du pain complet grillé + un peu de beurre et de confiture si possible « maison » ou 60% fruits-40% sucre), un laitage (un yaourt nature ou un peu de fromage blanc ou un peu de fromage) Buvez une boisson chaude : un peu de café ou de thé peu infusé. Le lait le matin ce n’est pas très digeste surtout si une activité physique est prévue dans la matinée.

  • Associer toujours féculents (pâtes blanches ou aux légumes cuites « al dente », pâtes complètes; riz blanc basmati ou « sélection de 3 riz Taureau Ailé » ou riz complet ; pommes de terre cuites à la vapeur avec la peau ; polenta; semoule de blé complet ; 3 fois par semaine consommer également, en salade ou en plat chaud un légume sec comme des pois chiche, haricots rouges, lentilles vertes du Puy, pois cassé ; car ces légumineuses constituent d’excellents sucres à « index glycémique bas » mais aussi ils apportent des acides aminés de qualité ainsi que des micronutriments. Donc ne pas manger des pâtes tous les jours !! ) ET légumes verts cuits (privilégier la cuisson vapeur qui préserve les vitamines et les minéraux; haricots verts, fenouil, épinard, courgettes, aubergines, brocoli, endives cuites, bette, bok choy, oignons cuits, céleri-branche, poireau, etc.)

  • Viande blanche 2X/S 60 à 80g, viande rouge ou foie ou boudin noire 2X/S 60 à 80g ; on mange TROP de viande ; pas besoin de manger 2X/j de la viande ou du poisson.

  • Produits de la mer 3X/S

  • Œufs 2 à 4/S

  • Inventez des sauces sympas et pas grasses : avec des champignons, des olives, du persil, de la ciboulette, de l’ail, des oignons, des olives, etc. etc.

  • Huiles : associer huile de noix et huile de noix ou colza

  • Le beurre n’est pas interdit : 10g 3X/j, en évitant le beurre cuit.

  • Il faut saler, mais pas trop.

  • Mangez des crudités mais plutôt le midi que le soir (car peu digestes)

  • Mangez plutôt du pain complet ou aux céréales, qui apporte plus de nutriments que le pain blanc.

  • Le jus d’un citron dans un peu d’eau le matin à jeun, ça stimule la vésicule biliaire (dire que ça nettoie le foie c’est le discours ésotérique des ostéos-gourous) et du coup ça facilite la digestion des graisses.

  • Evitez les jus de fruits, ce n’est que du sucre ! mangez plutôt des fruits de saison, cueillis à maturité

  • Pas de « cures de fruits », périodes de jeûnes, régimes en fonction du groupe sanguin, régime paléo (cueillette des racines en forêt, vêtu d’un string léopard …) etc. : non aux délires entretenus pas des pseudo-nutritionnistes malheureusement relayés par quelques médias qui pensent plus à construire du succès commercial (livres de pseudonutrition, vente de compléments alimentaires) sur le dos des sportifs trop crédules à la recherche du « petit plus » Tous les 2-3 ans une nouvelle « mode » arrive ; prenez du recul !! Méfiez-vous des pseudo-professionnels du sport « multicartes » : nutrition, coaching, préparation physique, préparation mentale !!!

  • Attention aussi à l’industrie agroalimentaire qui pense plus à gaver ses actionnaires qu’à bien nourrir les gens … Achetez en circuit court, auprès des agriculteurs de votre région ; consommez des produits de saison ; mangez simple.

  • Les laitages seraient à éviter ? NON et encore NON ; c’est le discours stéréotypé de nombreux « ostéos » : ça « encrasserait le foie » !! vaste fumisterie intellectuelle. Astuce pour reconnaître un ostéo bidon : il va tout mettre sur le dos de votre foie : « votre foie est engorgé, arrêtez les laitages et le café » Sauf situations particulières (intolérance au lactose) il faut manger un peu de fromage, 1 ou 2 yaourts natures (pas des crèmes dessert qui associent graisses et sucres) ; il n’y a que pour le lait de vache dont la digestion est difficile, et donc le jour d’un entraînement le lait de vache est à éviter. Priver un enfant ou un ado ou un jeune adulte de produits laitiers c’est une hérésie : les produits laitiers contiennent du calcium, indispensable à la santé du squelette osseux.

  • Les produits au soja : oui ils sont intéressants (à condition qu’ils soient complémentés en calcium), en tant que compléments des produits laitiers ; 1 ou 2 apports de soja par jour c’est bien pour compléter les apports protéinés du sportif qui mange trop de protéines animales … par exemple les boissons au soja (on ne doit pas employer le terme « lait » pour tout ce qui ne sort pas du pis de la cache !) contiennent tous les acides aminés essentiels et 4% de protéines ; alors que le « lait » d’amandes, de riz ou autres « laits » ne contiennent pas grand-chose … Il faut toutefois privilégier les produits au soja qui respectent l’environnement (non OGM ; transport, etc.)

  • Particularité à connaître pour le sportif : mieux vaut BIEN collationner pendant les 90 minutes qui suivent la fin d’une grosse séance d’entraînement, que d’attendre le repas qui suit pour trop manger : tout ce que vous consommez pendant les 90 minutes qui suivent la fin de l’effort va reconstituer ce qui a été perdu pendant l’effort, sans être stocké en graisses. C’est ce que je dénomme « l’opération portes ouvertes » pendant les 90 minutes après l’effort.

  • On mange TROP de protéines animales (viande, poisson, œufs, laitages) et PAS ASSEZ de protéines végétales (soja, légumineuses comme les lentilles les pois chiche les haricots rouges les pois cassés)

  • Consommez un potage le soir ; l’hiver ça doit être obligatoire !!! par exemple 1/3 potiron 1/3 châtaignes 1/3 pois cassés ; et des potages « maison » avec des légumes verts ; n’achetez pas de soupes en sachets ou en briques !!! Elles sont trop souvent bourrées d’exhausteurs de goût, conservateurs etc. Un sachet de potage aux champignons ne contient souvent que 2-3% de champignons !!!

  • Ne suivez pas de « régimes » ; le mot « régime » ça veut dire punition, frustration, et un jour le cerveau va « disjoncter » car notre équilibre psychologique repose sur notre équilibre alimentaire … Sauf situations particulières : pathologies, surpoids, intolérances démontrées ; attention aux bilans biologiques honteusement bidons à la recherche de « pseudo » intolérances alimentaires : ces bilans ne sont pas remboursés par la sécurité sociale (parce qu’il est démontré qu’ils ne servent à rien), leur coût est très élevé (et le prescripteur en touche souvent une partie …), et surtout ils aboutissent à la découverte d’un nbre d’allergies tel que le sportif va se retrouver avec une assiette vide, plein d’aliments « contrindiqués » ; un vrai scandale sanitaire au prix de votre santé physique et psychologique …

  • Méfiez-vous de la « micro-nutrition » : occupez-vous du contenu de votre assiette (la macro nutrition) avant de consulter un « micro » nutritionniste formé en quelques semaines par des « instituts » (en général « européens » ou « franco-européens », ça jette …) : votre nutrition s’en trouvera souvent déséquilibrée et surtout il vous sera proposé plein de compléments (gélules, comprimés, sachets) qui vont vider votre porte-monnaie (le « professionnel », lui, va toucher une partie des ventes … 10 à 30% … Mais bon Il faut aussi qu’il rembourse le prix élevé de son « diplôme …)

  • N’achetez pas les sandwiches dans des sandwicheries où tout est fait pour vous vendre du gras ; mieux vaut un sandwich perso avec du pain complet tartiné avec du fromage frais, un peu de thon ou du jambon, et quelques feuilles de salade ; et ça vous coûtera moins cher ….

  • Evitez les sodas, un verre de soda contient 4-5 sucres qui va très vite se transformer en graisses qui se stockent sous la peau (sauf si la boisson sucrée est consommée pendant l’effort ou pendant l’heure qui suit)

  • Le « bio » : toujours beaucoup plus cher, savoir gérer son porte-monnaie et ne pas se faire avoir par des étiquettes « bio » ; penser plutôt à acheter des produits locaux, avec l’assurance qu’ils ne sont pas traités.

  • La souffrance animale : acheter des œufs pondus par des poules qui gambadent et qui ne sont pas stockées dans des cages avec le bec coupé ; idem pour les poulets ; pour la viande en général ; et je redis qu’on mange trop de viande …

  • Attention aux « compléments alimentaires » ; s’ils peuvent avoir un intérêt chez le sportif soumis à de grosses charges d’entraînements, ce sera toujours avec le conseil d’un professionnel de la santé. Attention aux achats sur certains sites internet car certains produits peuvent contenir, sans que ce soit précisé, quelques friandises qui sont des produits dopants (testostérone, anabolisants etc.) Sans compter les trop nombreux sites qui proposent ouvertement des produits dopants pour le sportif qui veut prendre du muscle ; un pur scandale ….

  • Ce que l’on mange est important, la façon dont on mange l’est encore plus : prendre le temps de manger, de mastiquer ; réapprendre à cuisiner, à rendre une assiette sympa (couleurs, odeurs, visuel, goût) Pour moi la nutrition d’un sportif c’est moitié dans l’assiette moitié dans la tête ; manger c’est aussi partager un repas, discuter, échanger ; pas d’accord avec la situation où l’ado va monter avec son plateau repas dans sa chambre et regarder sa télé en mangeant … tout seul…

  • En conclusion mangez donc de tout, ayez du bon sens, privilégiez les achats locaux, les circuits courts, les produits de saison ; méfiez-vous des sirènes des lobbyings des modes des médias et de la micronutrition …. (mais il existe quand même de très bon spécialistes de la micronutrition) Même s’il faut que tout le monde vive …

  • Retenez une chose : on mange trop de sucre, trop de graisses, pas assez de fruits et légumes, pas assez de légumineuses. Et … mangez simple, SANS OUBLIER de vous faire PLAISIR de temps en temps. Et si vous rencontrez un problème particulier consultez un professionnel de la santé.

 

Bien à vous tous, et un grand merci pour votre fidélité sur ce site de conseils en médecine du sport et en nutrition du sport, qui vient tout juste d’atteindre les 10 millions de visites !!!

 

Jean-Jacques

helicobacter pylori chez le sportif, troubles digestifs et sport

3 septembre 2017

L’hélicobacter pylori chez le sportif

Cette atteinte digestive serait une pathologie rare ? Oui parce qu’on ne la recherche pas systématiquement !!! En médecine on ne trouve que ce que l’on cherche !!

Mon parcours de 30 années dans le sport de haut niveau mais aussi en contact avec le sport amateur m’amène à affirmer qu’on retrouve souvent la présence de ce microbe dans l’estomac. Probablement que ce microbe se « plait » bien dans l’estomac du sportif : présence de sucre (le sportif consomme plein de boissons sucrées) et pendant l’effort le tube digestif n’est plus vascularisé.

Quelles sont les circonstances qui doivent faire rechercher cette pathologie ?

  • Un sportif qui décrit une baisse de forme, des sensations modifiées par rapport à son sport, un état de fatigue, des coups de moins bien
  • Des signes digestifs non spécifiques : brûlures gastriques, remontées acides, mauvaise digestion.
  • Une carence en fer qui est mal corrigée par les complémentations : probablement que cette atteinte microbienne de l’estomac est responsable d’une malabsorption digestive du fer.

Dans l’équipe cycliste dont je suis le médecin 3 de nos coureurs ont présenté cette pathologie pendant la saison ; si bien que pendant l’intersaison je vais faire une recherche systématique de cette pathologie digestive (sérologie et test respiratoire)

Quel est le traitement : l’association de 2 antibiotiques pendant 14 jours auquel on ajoute la prise d’un inhibiteur de la pompe à protons. En fait le traitement est à individualiser en fonction de chaque dossier.

Les conseils que j’énonce dans ce document ne peuvent remplacer la prise en charge assurée par votre médecin.

En plus de ce site de conseils en médecine du sport, j’assure aussi la gestion d’un site de sophrologie sur lequel vous trouverez de nombreuses séances pour le sportif: https://www.seance-sophrologie.com/

Un grand merci pour votre fidélité, bien à vous, Jean-Jacques