Archive pour novembre 2009

HYDRATATION et SPORT: pourquoi ? comment ?

25 novembre 2009

il s’agit peut-être de l’aspect principal de la nutrition du sportif … » En lire plus:HYDRATATION et SPORT: pourquoi ? comment ?

Infos intéressantes sur la grippe et la vaccination

24 novembre 2009

à lire sur cet excellent site d’un confrère médecin: » En lire plus:Infos intéressantes sur la grippe et la vaccination

Préparation nutritionnelle d’un MARATHON

21 novembre 2009

SaintMalo2ARTICLE MIS à JOUR le 28-02-2014

préparation marathon de Paris

Préparation marathon de la baie du Mont Saint-Michel à Saint-Malo

le marathon de St-Malo, comment le préparer ? quelle nutrition pour le marathon avant, pendant, après ?

Se préparer pour un marathon c’est avant tout savoir gérer la préparation des mois qui précèdent: de nombreux coureurs se blessent pendant leur préparation (tendinites en particulier) parce qu’ils méconnaissent les bases nutritionnelles de la gestion des charges d’entraînement; ils se limitent à suivre les « plans d’entraînement » qu’ils trouvent dans de nombreux magazines; donc une préparation d’un marathon ne peut se limiter à des conseils pour les jours qui précèdent la course.

Bientôt le marathon de Paris; ici en Bretagne bientôt le marathon de la baie du Mont Saint-Michel à Saint-Malo; en consultation certains coureurs viennent chercher les conseils pour préparer ce marathon. Je vais dans cet article exposer des conseils simples, des conseils de terrain  pour bien préparer un marathon, avec pour objectif de vivre une belle expérience, qui ne soit pas une expérience de douleur et de galère… ces conseils sont le résultat de mon expérience de terrain, pour avoir suivi et suivre encore de très nombreux coureurs de longue distance, de tous les niveaux ; j’ai en particulier eu la chance de suivre toute la carrière de Benoit Z (et sa carrière n’est pas terminée !), parmi de nombreux autres coureurs meilleurs français ou étrangers; je me suis fait mon expérience sur le terrain, avec eux, non pas seulement entre les 4 murs de mon cabinet de consultation; la médecine du sport ne peut exister qu’avec le retour du terrain, au contact proche de l’athlète; connaître et partager avec eux une « tranche de vie »; et l’expérience des meilleurs d’entre eux me conforte pour vous proposer ces conseils ; bien sûr chaque athlète ne prendra dans ces recommandations que ce qui lui paraît utile en fonction de SA propre expérience et surtout en fonction de son environnement sportif (coach, préparateur physique etc.)

Les conseils de préparation d’un marathon qui suivent concernent avant  tout l’athlète motivé, prêt à entrer pendant plusieurs mois dans un cadre qui représente une vigilance spécifique.  Bien sûr que de nombreux coureurs qui participent à un marathon vont « simplement » chercher un moment de partage, des émotions, avant tout du plaisir, même si leur chrono dépasse les 3 heures; sauf que ces mêmes coureurs sollicitent deux fois plus leur organisme s’ils courent en 4h14 plutôt qu’en 2h07 … : c’est à mon sens tout le problème de l’approche d’un marathon:  c’est le coureur en surpoids, c’est le coureur mal entraîné, c’est le coureur qui sans le savoir présente une carence en fer, c’est le coureur qui sans le savoir présente une hyperréactivité bronchique, c’est le coureur chez qui n’a pas été dépisté un trouble le la voûte plantaire, oui c’est CE coureur qui vivra mal son marathon, et qui justement risque de ne pas se faire tant plaisir que ça … Pour moi participer à un marathon oblige à une visite d’aptitude auprès d’un médecin du sport, visite qui ne ne limite pas à la signature du certificat de non-contrindication … C’est tout mon « combat » de considérer que la médecine du sport doit avant tout être une médecine de prévention, que voir des sportifs blessés est certes intéressant mais que les voir avant qu’ils ne se blessent est quand même bien plus intéressant … pour leur performance mais aussi et surtout pour leur santé. Je développe cet aspect de la prévention dans cet autre article:  http://www.medecinedusportconseils.com/2014/01/13/sportifs-votre-attention-sil-vous-plait-la-prevention-devrait-etre-une-priorite/ 

» En lire plus:Préparation nutritionnelle d’un MARATHON

Bases physiologiques de l’entraînement du boxeur

19 novembre 2009

Avec 3 objectifs :

  1. Disposer d’un potentiel aérobie maximal. MAIS AUSSI (cf le commentaire critique mais fort juste et documenté de Thierry ancien entraîneur national) travail en résistance
  2. Bénéficier d’une musculature adaptée
  3. Gérer le rythme du combat

Préalable : bien évidemment que je ne suis pas entraîneur mais je conçois la médecine du sport comme un espace d’échange entre le sportif, les techniciens du sport, et le « staff » médical (kiné, podologue, physiologiste, nutritionniste, médecin du sport, traumatologue, ophtalmologiste, éventuellement gynécologue spécialisée dans le sport, praticien expérimenté dans une ou des techniques de préparation mentale, etc. en écartant si possible les « gourous » et les vendeurs de rêve et de magie) : chaque intervenant possède un savoir et une expérience AVEC COMME SEUL OBJECTIF LE TERRAIN c’est à dire que tout doit être centré sur le sportif autour d’une relation inébranlable entre le coach et son sportif : « chacun sa casquette » et tout le monde travaille dans la même direction, au service du sportif. » En lire plus:Bases physiologiques de l’entraînement du boxeur

Course à pied: préparation nutritionnelle d’un cross

18 novembre 2009

En athlétisme la saison des cross débute en novembre, CROSS ET NUTRITION : conseils de terrain; pendant un cross l’organisme subit d’énormes contraintes au niveau digestif: départ « à bloc », il fait souvent froid, le finish est dur. Il faut donc veiller à la qualité irréprochable de la nutrition avant l’épreuve. Sinon ça peut se payer « cash » …

» En lire plus:Course à pied: préparation nutritionnelle d’un cross

Lutte contre le froid: un cycliste champion olympique, champion du monde nous livre ses conseils: merci à toi Philippe; cf l’article en tête de la colonne de droite

18 novembre 2009

Sophrologie – Sport – Optimiser les réflexes

15 novembre 2009

3ème séance : comment optimiser les réflexes: réflexions et séance de sophrologie adaptées à cet objectif. La séance dure 25 minutes.

Le travail du mental ne représente qu’UN des outils de la performance ; peut-être avez-vous pris connaissance des 2 séances que j’ai déjà mises en ligne : « sommeil et sport » et « optimiser la récupération après l’effort » Ainsi que je vous l’ai déjà conseillé pour les autres séances je vous demande de lire très ATTENTIVEMENT ce qui suit, avant  de commencer l’exercice. » En lire plus:Sophrologie – Sport – Optimiser les réflexes

Vélo: le travail pendant l’intersaison

15 novembre 2009

Ce que je vais exposer représente un cadre général, chacun y trouvera des conseils qui lui paraissent intéressants ; mais aussi peut-être des incohérences en fonction de sa pratique ; j’insiste aussi sur le fait que je ne suis pas entraîneur, si vous avez un coach et/ou un préparateur physique lui seul peut vous établir un programme personnalisé. J’ai eu et j’ai la chance que de nombreux cyclistes de haut niveau me consultent, j’ai travaillé plusieurs années dans une équipe professionnelle, et mon expérience est le résultat de ce que je sais, de mon expérience, mais aussi et surtout de mes observations dans le haut niveau, de l’expérience de « mes » coureurs, également au contact avec des entraîneurs et directeurs sportifs. Et puis je suis médecin, l’objectif de mes conseils est aussi voire surtout de faire de la prévention par rapport aux micro-traumatismes, au surentraînement, et je vais également parler du rôle majeur de la nutrition. » En lire plus:Vélo: le travail pendant l’intersaison

Comment gérer les apports glucidiques en fonction des charges d’entraînement de la journée

15 novembre 2009

Comment gérer les apports glucidiques (= LE carburant à apporter pour le travail des muscles car nos stocks de glucides sont limités à la différence de nos stocks de graisses) » En lire plus:Comment gérer les apports glucidiques en fonction des charges d’entraînement de la journée

La Nutrition du boxeur pour la préparation d’un combat

13 novembre 2009

Dans ce superbe sport malheureusement mal connu, la nutrition revêt un aspect absolument essentiel; et les variations de  poids retentissent sur la santé bien sûr, mais aussi sur la performance ; au bord du ring on décèle trop de signes évoquant une mauvaise gestion de l’alimentation : boxeur trop sec ou trop gras, hypoglycémies fréquentes , déshydratation ; quel gâchis … tant de mois de préparation … pour RIEN ; voici quelques règles

» En lire plus:La Nutrition du boxeur pour la préparation d’un combat